COMIFAC-La COMIFAC renforce sa coopération avec l’INBAR

 

 

Yaoundé-Cameroun, 03 mars 2020- En visite au Cameroun depuis le 29 fevrier dernier dans le but de renforcer la cooperation entre l'institution qu'il dirige etles partenaires de la sous-région,  le Directeur Général de l’Organisation Internationale du Bambou et du Rotin (INBAR) Ali Mchumo, accompagné de Réné Kaam, Directeur et chef du bureau régional Afrique centrale, a été réçu en audience  par le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC Raymond Ndomba Ngoye.

 

 

Pour la circonstance, le Secrétaire Exécutif s’est entouré du Secrétaire Exécutif adjoint, de l’experte juriste et de l’experte communication. Y étaient également présents le Chef service du suivi des engagements Internationaux au Ministère des Relations Extérieures et le Chef du Cabinet du Ministre des Forêts et de la Faune.

 

 

Au cours de cette audience, les deux organisations ont exploré la possibilité d’une part, d’intensifier leur collaboration en matière de gestion, d’utilisation et de commerce des ressources tropicales en bambou et en rotin mais aussi en bois et, d’autre part, sur les moyens de renforcer l’action de l’INBAR dans le Bassin du Congo.

 

 

Monsieur Mchumo s’est dit heureux de cette rencontre qui augure des lendemains meilleurs pour les deux institutions qui ont à leur tête un même Président en exercice en la personne du Ministre camerounais des Forêts et de la Faune Jules Doret Ndongo.

 

 

Une coopération écologique

 

Le bureau régional Afrique centrale a été ouvert en décembre dernier à Yaoundé. L’objectif de ce bureau est de promouvoir l’industrie du bambou et du rotin dans la sous-région, dans l’idée de réduire l’action de l’homme sur les forêts, notamment sur la forêt du bassin du Congo (deuxième massif forestier tropical après la forêt amazonienne, qui s’étend sur plus de deux-millions de km²) car pour les responsables de l’INBAR la culture et l’exploitation de ces deux plantes ouvrent des pistes prometteuses en matière de lutte contre la dégradation des forêts.

 

 

« Sur le plan environnemental, le bambou a l’avantage de pousser très vite. Il peut atteindre sa maturité après trois ou quatre ans. Ce qui le rend très compétitif par rapport au bois. Et il a aussi une grande capacité de séquestration du carbone. Aujourd’hui, nous parlons de changement climatique, de réchauffement de la planète. Avec les plantations de bambou, nous avons la capacité de séquestrer le carbone en grande quantité » soulignait René Kaam lors de l'inauguration de ce bureau.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Ministre Raymond Mbitikon de la République centrafricaine : Nouveau Co-Facilitateur de la République fédérale d'Allemagne du PFBC

C’est à Fafara ( Bimbo) en République centrafricaine que le nouveau Co-Facilitateur du PFBC voit le jour en 1951. Son cursus scolaire va être couronné par l’obtention entre autres d’un diplôme d’Ingénieur des Techniques Forestières et d’un Certificat des Techniques et Gestions des Projets de Développement.

En savoir plus...

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020