Directives du Gouvernement chinois relatives aux investissements à l’étranger

 

Le 28 février 2013, les ministères chinois du Commerce et de la protection de l’Environnement ont publié des « Directive relatives à la Protection de l’Environnement dans les Investissements à l’étranger et la Coopération » (« Les Directives »). Ces Directives constituent pour les OSC un nouvel instrument permettant de veiller à la responsabilité des sociétés chinoises vis-à-vis des impacts environnementaux et sociaux dont ils sont à l’origine à l’étranger.

 

Le 28 février 2013, les ministères chinois du Commerce et de l protection de l’Environnement ont publié des « Directive sur la Protection de l’Environnement dans les Investissements à l’étranger et la Coopération » (Les Directives »), qui sont basées sur les recommandations formulées par l’ONG chinoise Global Environmental Institute (GEI). Ces Directives constituent pour les OSC un nouvel instrument permettant de veiller à la responsabilité des sociétés chinoises vis-à-vis des impacts environnementaux et sociaux dont ils sont à l’origine à l’étranger.

  • Voir les Directives relatives à la protection de l’environnement dans les investissements à l’étranger et la coopération en Birman | Chinois | Anglais | Espagnol | Français
  • Lire l’analyse des Directives par Grace Mang, Directrice du Programme chinois
  • Lire la comparaison des Directives avec les normes internationales par le Directeur de Politique Peter Bosshard (également disponible en chinois sur chinadialogue)
  • Lire les entretiens avec M. Ren Peng du Global Environmental Institute et Dr. Hu Tao du World Resources Institute

Les Directives concernent des questions clés, telles que la conformité juridique, les politiques environnementales, les plans de gestions de l’environnement, les mesures d’atténuation, les plans de gestion des catastrophes, les relations avec les communautés, la gestion des déchets et les normes internationales.

 

Certes, les Directives ne sont pas contraignantes, mais il s’agit de politiques du gouvernement qui peuvent s’avérer pratique pour la société civile qui cherche à responsabiliser les sociétés chinoises. Bien qu’il ne soit pas garanti que les Directives apporteront des changements immédiats sur les sites de projet, elles offrent néanmoins la possibilité à la société civile de s'engager aux côtés des sociétés chinoises à l'étranger, d'obtenir des informations et des documents relatifs aux projets et de les amener à assumer leur responsabilité d'atténuation des dommages.

Pour en savoir plus, veuillez visiter ce site Internet : ICI

Vous pouvez contacter :

  • Grace Mang (grace@internationalrivers.org; + 1 (510) 848-1155) et Peter Bosshard (peter@internationalrivers.org; +1 (510) 848-1155 ext. 320)

 

Vous pouvez aussi consulter :

 

La notification du ministère du Commerce et du ministère de la Protection de l’Environnement concernant la publication des Directives relatives à la Protection de l’Environnement dans les investissements à l’étranger et la coopération -

Un extrait des Directives pour la Protection de l’Environnement dans les investissements à l’étranger et la coopération : Afin d’amener les entreprises chinoises à revoir leurs comportements en matière de protection de l’environnement dans leurs investissements à l’étranger et la coopération, les aider à assumer leur responsabilité sociale de protection de l’environnement et à promouvoir le développement durable dans leurs investissements à l’étranger et la coopération, nous avons formulé les Directives pour la protection de l’environnement dans les investissements à l’étranger et la coopération (ci-après désignées les Directives) publiées dans les présentes. Les administrations en charge du Commerce et de la protection de l’environnement de toutes les régions assureront la vulgarisation de ces Directives et sensibiliseront les sociétés chinoises à plus d’efforts dans la protection de l’environnement, la compréhension et le respect des politiques de protection de l’environnement et de la réglementation du pays hôte dans leurs investissements à l’étranger et la coopération, une approche gagnant-gagnant.

Article 1 Les présentes Directives sont ainsi formulées afin d’amener les entreprises chinoises à revoir leurs comportements en matière de protection de l’environnement dans les investissements à l’étranger et les activités de coopération, anticiper et prévenir les risques environnementaux, amener les entreprises à assumer activement leur responsabilité de protection de l’environnement, soigner l’image de marque des entreprises chinoises à l’international et contribuer au développement durable du pays hôte.

Article 2 Ces Directives concernent le respect de l’environnement par les entreprises chinoises dans les investissements à l’étranger et dans les activités de coopération. Les entreprises sont tenues d’y souscrire de manière consciente.

Article 3 Il est entendu que dans le cadre de leur responsabilité de protection de l’environnement, les entreprises devraient respecter les croyances religieuses, les traditions culturelles et les coutumes nationales des communautés locales dans le pays hôte, préserver les droits et intérêts légitimes des employés, assurer la formation et l’emploi des locaux, promouvoir le développement local harmonieux de l’économie, l’environnement et la communauté locale, et établir une coopération gagnant-gagnant.

 

Derniers ajouts :

  • La Chine publie des Directives « vertes » à l’attention des entreprises énergétiques
  • Entretien avec Dr. Hu Tao sur les Directives relatives aux investissements chinois à l’étranger
  • Entretien avec Ren Peng sur les Directives relatives aux investissements chinois à l’étranger
  • Beijing envoie un signal aux sociétés chinoises de construction de barrages à l’étranger
  • Responsabilisation des investisseurs chinois

 N.B. La version anglaise de cet article fait foi: http://pfbc-cbfp.org/news_en/items/iies-china-Guidelines-EN.html 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UE - Afrique centrale: Un appui de l'UE pour préserver la biodiversité et renforcer la gestion des écosystèmes forestiers

Le volet Cameroun du "Programme d’Appui à la Préservation de la biodiversité et aux Ecosystèmes Fragiles (ECOFAC)" a été officiellement lancé le 25 octobre 2017 à Douala en marge de la 17ième Réunion des Parties du PFBC. En plus de 25 ans, à travers les programmes ECOFAC, l’Union européenne appuie les efforts de l'Afrique centrale en matière de préservation de leur biodiversité exceptionnelle et de gestion de leurs écosystèmes forestiers. Ainsi, depuis 1992, l’UE a investi plus de 90 milliards de Francs CFA (138 millions d'euro) dans la région à travers les 5 premières phases de ce programme phare.

En savoir plus...

GIZ - Bureau d'appui à la COMIFAC « Bilan de dix ans de partenariat entre la République Fédérale d’Allemagne et la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) 2005 – 2015 »

Depuis sa création en 2005, la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) a connu des évolutions de plusieurs ordres, ceci entre autres avec l’appui des partenaires techniques et financiers, au rang desquels la coopération allemande à travers la GIZ. Cette alliance scellée tout au début du processus en 2005, est aujourd’hui vieille de plus de 10 ans.

En savoir plus...

UE : L'UE reste le marché le plus important et le plus ouvert aux produits alimentaires et manufacturés africains

Les exportations de l'Afrique vers l'Union européenne (UE) se sont élevées à plus de 116 milliards d'euros en 2016. L'Europe est de loin le plus grand marché d'exportation de l'Afrique (35% des exportations africaines), suivie de l'Afrique (18%), de la Chine (11%), des États-Unis (8%) et de l'Inde (7%).

En savoir plus...

COP23 : L’Italie et l’ONU lancent un programme de bourse pour Pays vulnérables aux changements climatiques

ONU Changements Climatiques Infos, Bonn, 16 nov – Le Gouvernement italien et l’ONU Changements Climatiques ont signé un nouveau protocole d'accord pour le lancement d’un nouveau programme de bourses visant le renforcement des capacités institutionnelles des petits États insulaires en développement (PEID) et des pays les moins avancés (PMA) à répondre aux défis du changement climatique.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Octobre 2017

Le mois dernier, une centaine de pêcheurs sur la rivière Sangha ont reçu une formation par les équipes du Parc sur la construction et l’utilisation des fours Chorkor, faisant ainsi la promotion d'une technique de fumage du poisson optimisant sa conservation et contribuant à la réduction du prélèvement sur les ressources halieutiques. En savoir plus...

En savoir plus...

FSC : Retour sur l'Assemblée Générale du FSC 2017

Faire le lien entre FSC et les Objectifs de Développement Durable. Les Objectifs de Développement Durable (ODD) offrent aux entreprises une excellente occasion de s'engager à imprimer un changement positif pour les hommes et la planète, de façon claire et structurée. Mais en quoi ces objectifs concernent-ils les entreprises ? Et pourquoi FSC devrait-il jouer un rôle dans l'atteinte de ces objectifs ?...

En savoir plus...

EU : Bassin du Congo : Vers une mutualisation des efforts de lutte contre le commerce illicite du bois l’exploitation illégale des forêts

La ville de Yaoundé a abrité, mi-novembre 2017, une conférence régionale sur l’exploitation illégale du bois. L'événement était soutenu par l’Union européenne, dans le cadre du projet "Voix des Citoyens pour le Changement : Observation Forestière dans le Bassin du Congo", une initiative d’observation indépendante de l'exploitation forestière. Pour la 1ere fois, les autorités chargées de l’application de la loi et des acteurs non étatiques se sont ainsi retrouvés, dans le but de créer une synergie d'action contre l'illégalité qui plombe le développement de ce secteur.

En savoir plus...

Lancement du programme ECOFAC6 (Volet Cameroun) et du projet RIOFAC

Ce 25 octobre s’est tenu marge de la 17ème réunion du Partenariat des Forêts du bassin du Congo à Douala, la réunion de lancement de Volet Cameroun du Programme ECOFAC 6. Ce volet, d’un montant 10 milliards de CFA (12.5 millions d’euros) sur les 40 milliards apportés à l’Afrique Centrale, est destiné au renforcement de la protection des écosystèmes forestiers notamment par l’appui aux parcs du Dja et du Faro, et à l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale ». Pour en savoir plus sur le projet d’appui à l’OFAC.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030