InfocongoTribune : La corruption et la déforestation illégale vont de pair

 

 

Le meilleur moyen de les combattre consiste à renforcer les droits fonciers des communautés et à consolider la démocratie, selon Brice Böhmer de Transparency International et Marie-Ange Kalenga de Fern.

 

 

Qu’ont en commun le Brésil, le Congo, le Honduras et le Vietnam? Ce sont tous des pays forestiers riches en ressources qui se trouvent au bas de l’Index de perception de la corruption (IPC), un outil mondial de mesure de la corruption dans le secteur public.

 

 

Ces pays sont tous situés dans les trois plus importants bassins de forêts tropicales du monde, qui abritent une part importante de la biodiversité mondiale. Le préserver est important non seulement pour le climat, mais également pour des milliards de femmes et d’hommes qui dépendent des ressources forestières pour survivre.

 

 

Depuis 1995, Transparency International effectue un classement de tous les pays sur l’IPC. Le dernier rapport est sans appel : la grande majorité des pays évalués ont peu ou pas progressé dans la lutte contre la corruption. C’est le cas de la plupart des pays africains disposant de vastes forêts.

 

 

L ‘impact de la corruption ne doit pas être sous-estimé

 

 

Environ 41 % des Africains vivent dans la pauvreté, alors même que l’on estime à 50 milliards de dollars les avoirs volés qui sont détournés chaque année hors du continent, montant qui pourrait être investi dans des emplois et des services sociaux. En Afrique subsaharienne, un citoyen sur deux déclare avoir payé un pot-de-vin pour des services fonciers tels que l’enregistrement d’un titre foncier pour le domicile familial. Dans les pays forestiers, les communautés locales et populations autochtones sont particulièrement exposées à la corruption. La collusion entre les intérêts puissants des entreprises et l’exploitation forestière illégale détruisent leurs moyens de subsistance et dégradent leur environnement.

 

 

L’Afrique centrale abrite la deuxième plus grande forêt tropicale du monde et des ressources naturelles considérables, notamment des minéraux, du pétrole et du bois. Pourtant, de nombreux pays de la région affichent de très mauvaises performances en lien avec l’IPC. Certains sont aux prises avec une crise prolongée, tels que la République centrafricaine et la République démocratique du Congo (RDC) ; d’autres, comme le Cameroun, le Gabon et la République du Congo, sont confrontés à des troubles sociaux récurrents et à des élections contestées.

 

 

Il serait facile d’affirmer que ces pays aux nombreuses richesses naturelles souffrent d’une malédiction des ressources, mais la réalité est bien plus complexe.

 

L’absence d’espace démocratique véritable

 

 

Des institutions fortes et démocratiques sont essentielles pour lutter contre la corruption. Mais les groupes marginalisés n’ont toujours pas voix au chapitre. Les droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales continuent d’être violés ou non reconnus. Même lorsque ces droits sont reconnus, ils ne sont souvent pas exercés dans la pratique. Le manque d’accès à la justice et à l’information signifie que les communautés locales ne peuvent pas revendiquer leurs droits ni les retombées de l’exploitation forestière sur leurs terres.

 

 

Certains ont cependant le courage de s’exprimer, notamment en RDC où un ancien directeur du ministère chargé de la gestion des forêts a dénoncé le vol à grande échelle de fonds provenant du programme de protection des forêts REDD+ du pays.

 

En savoir plus....

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC