Journée internationale de la Terre nourricière

 

« Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la Terre nourricière, je lance un appel à tous les peuples du monde pour qu’ils fassent entendre leurs voix. Exprimez-vous au nom de notre planète, car elle est notre unique foyer. Prenons soin de notre terre nourricière, afin qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous, comme elle l’a fait pendant des millénaires» Ceci est une invitation à la protection de notre planète Terre lancée par le Secrétaire Général des Nations Unies  M. Ban Ki-moon, à l’ occasion de la célébration de la Journée internationale de la Terre célébrée ce 22 Avril.

 

Célébrée à travers les artères des villes de près de 180 pays par plus d’un milliard de personne, elle se tient dans un contexte où on assiste de plus en plus, à un Boum démographique en zone urbaine des différents pays. Les conséquences sont énormes sur la biodiversité et sur l’écosystème à cause des activités anthropiques vectrices d’émission des gaz à effet de serre, à savoir le développement industriel, les automobiles, construction des infrastructures routières, maritimes et habitat au détriment des forêts, ce contribue au réchauffement climatique.

 

En plaçant cette célébration sous le thème « Des villes vertes », les organisateurs ont voulu interpelé les habitants de notre planète à un changement de comportement et à plus de contribution pour aider les villes et les communautés à travers le monde, à accélérer la transition vers un avenir plus durable. Cet objectif concorde avec la vision du père fondateur de cette évènement, le Sénateur américain Gaylord Nelson, qui dès le 22 Avril 1970, encourageait déjà les étudiants à mettre sur pied des projets de sensibilisation à l'environnement dans leurs communautés.

 

Cette journée internationale de la terre a été une occasion de plus, de mettre l’Homme face à ces responsabilités et de l’amener à réfléchir défis de la préservation de l’environnement et le développement de l’énergie renouvelable.

 

L’espoir est porté vers les célébrations avenir, pour pousser l’homme à modifier son comportement vis-à-vis de notre terre, afin qu’un jour les populations puissent respirer l’air frais à plein poumon sans le risque de chopper une maladie respiratoire, d’entendre chantonner les oiseaux, de regarder éclore les bourgeons, de sentir le doux rayon du soleil sans le risque de se faire bruler, de boire l’eau douce de nos sous-sol sans le risque de se faire contaminer et de vivre en harmonie avec l’écosystème.

 

Dans la presse :

 

Thème 2014 : « Des villes vertes »

Journée Mondiale.Com

 

Campagne « Des villes vertes » -La campagne « Des villes vertes » aide les villes et les communautés à travers le monde à accélérer leur transition vers un avenir plus durable.

 

 

Images credits : http://www.journee-mondiale.com/112/journee-mondiale-de-la-terre.htm  et http://www.google.de/imgres?imgurl=http://cybermag.cybercartes.com/wp-content/uploads/2011/04/Carte-Journ%25C3%25A9e-Internationale-de-la-Terre.gif&imgrefurl=http://cybermag.cybercartes.com/le-22-avril-cest-la-journee-de-la-terre/&h=300&w=499&tbnid=0-ks0mM4mtIH0M:&zoom=1&tbnh=90&tbnw=150&usg=__HEA_KCC9GE6raSKzu9nb_TJs5pI=&docid=bJQ3oOM4yOZx6M&client=firefox-a&sa=X&ei=F9hXU-r8H8GvO5ymgSA&ved=0CFEQ9QEwAw&dur=544

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

lemonde : Dans le bassin du Congo, les Pygmées persécutés au nom de la protection de la nature

Il ne s’agit pas de bavures isolées. Les témoignages de Pygmées rassemblés par l’ONG Survival International dans trois pays du bassin du Congo – Cameroun, Centrafrique et Congo-Brazzaville – font la lumière sur les violences infligées aux peuples des forêts pour les tenir à distance des aires naturelles protégées.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/Bulletin mensuel | Août 2017

L'Unité de Gestion du Parc National Nouabalé-Ndoki mets un point d'honneur à appliquer la Loi sur la faune dans le strict respect des Droits de l'Homme, des lois congolaises et du Code de Conduite des écogardes du TNS. Afin de prévenir tous débordements lors des actions de répressions des fraudes, les équipes d'intervention sont sensibilisées à nos règles d'engagement, et des systèmes de traitement d'éventuelles plaintes sont en place, lesquelles connues des populations. Ce mois-ci, nous avons renforcé ces systèmes et conduit plusieurs séances d'informations.

 

En savoir plus...

Rapport Final-Atelier de légitimation des organes dirigeants en vue de la redynamisation du forum national de la CEFDHAC-RCA

L’atelier de légitimation des organes dirigeants du Forum National de la CEFDHAC-RCA en vue de sa redynamisation s’est tenu du 07 au 09 Septembre 2017 dans la salle de Banquet du Restaurant Bar Le Château Bleu sis à Gobongo à Bangui en République Centrafricaine.

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : atelier sous régional de préparation des échéances futures sous la CCNUCC.

Du 28 au 30 Août 2017 à l’Hôtel la concorde de Brazzaville en République du Congo, la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) a organisé, avec l’appui technique et financier du Fonds pour l’environnement Mondial et la Banque Mondiale à travers le Projet Régional REDD+, du Projet régional GIZ d’appui à la COMIFAC, de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) et du Gouvernement Congolais, un atelier sous régional de renforcement des capacités et de préparation des échéances futures sous la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Projet de programme officiel :17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017 Douala, Cameroun, Hôtel Sawa

Bien vouloir télécharger le Projet de programme officiel de la 17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017,  Douala, Cameroun Hôtel Sawa....

 

En savoir plus...

environews-rdc-Conservation : Les marchés domestiques de l’ivoire disparaissent de plus en plus en Afrique centrale

Une étude complète sur le commerce illégal d’ivoire dans cinq pays d’Afrique centrale vient d’être publiée, après près de 20 ans d’enquêtes sur terrain. Réalisé par TRAFFIC, ce rapport dont Environews RDC s’est procuré une copie, présente les résultats des investigations sur les marchés d’ivoire dans les principales villes de cinq pays d’Afrique centrale ( Cameroun, République démocratique du Congo, Congo, République centrafricaine et le Gabon), en 2007, 2009 et 2014 et 2015.

En savoir plus...

Le CBPE en est à sa quatrième session!

La région de l’Adamaoua – château d’eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad  relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda – Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d’un quinquennat de mise en œuvre de l’Accord binational.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030