12 Mai journée Mondiale des oiseaux migrateurs : « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux »

cms

 

 

Bonn, 23 janvier 2018– L’année 2018 marque un nouveau départ pour la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, car elle unifie à présent les principaux corridors migratoires des oiseaux, ou voies de migration, de la planète, à savoir les voies de migration d’Afrique-Eurasie, d’Asie orientale/Australasie et celles des Amériques. Par ailleurs, afin que les célébrations soient encore plus réussies et pertinentes pour les défenseurs des oiseaux du monde entier, la JMOM aura maintenant deux principaux jours de célébration dans l’année (les deuxièmes samedis de mai et d’octobre) et pourra en outre toujours être fêtée tout au long de l’année, à chaque fois que des oiseaux migrateurs sont présents dans une localité donnée.

 

Par conséquent, 2018 constitue une année de transition importante dans l’histoire de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs. En rassemblant encore davantage de personnes à travers le monde, la JMOM a pour objectif d’atteindre un public plus large et d’amplifier son message en faveur de la conservation des oiseaux. En tant que nouvelle plateforme internationale unifiant les efforts dans le monde entier, la JMOM renforcera l’éducation et la sensibilisation sur la nécessité de protéger les oiseaux migrateurs et leurs habitats, à tous les niveaux et dans toutes les régions du monde.

 

La JMOM dédie 2018 à ses principales voies de migration et à la nouvelle coopération entre celles-ci

 

Avec pour thème « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux » en 2018, « Année de l’oiseau », la JMOM cible clairement et distinctement le développement de sa nouvelle identité et la nécessité que les personnes du monde entier célèbre la JMOM afin de communiquer d’apprendre les uns des autres, à travers les frontières et entre les différentes voies de migration. Grâce aux activités organisées sur ces trois voies de migration et à l’échange d’informations qui s’ensuit, la JMOM espère augmenter le niveau de sensibilisation sur les menaces générales et spécifiques auxquelles les oiseaux sont confrontés. En comparant leurs expériences et leurs inquiétudes, en partageant leurs histoires et leurs activités, les citoyens du monde entier feront entendre davantage leur voix et feront raisonner leurs actions plus fort, à travers les voies de migration, soulignant le fait que la conservation des oiseaux est en effet un sujet mondial.

 

EFTA, l’AEWA et l’EAAFP (Partenariat sur l'itinéraire aérien Asie orientale/Australasie), les trois principales organisations supervisant les activités de la JMOM sur leur voie de migration respective, vont travailler ensemble afin de publier des mises à jour régulières et diffuser des informations sur l’avancement du nouveau site web mondial et du système d’inscription pour les évènements qui seront opérationnels pour les célébrations de mai.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le secteur de la pêche du Sénégal et la Guinée-Bissau désormais « Sécurisé »

Le protocole signé lundi à Bissau est la prorogation d’un accord d’avril 2016 prévoyant l’octroi de 300 licences aux pêcheurs artisanaux sénégalais et de 10 licences pour la pêche au thon industrielle, ont indiqué les responsables des deux pays.

En savoir plus...

afrique.lalibre «La gratuité empêche les pays africains de bien se développer»

Deogratias Niyonkuru est l’une des nombreuses personnalités qui dénoncent les effets pervers de l’aide humanitaire, notamment en Afrique. « L’aide humanitaire déconstruit les tissus sociaux, pousse à l’assistanat et, au final, détruit la dignité humaine. C’est ce que nous avons pu constater au Sud Kivu (RDC) et au Burundi. »

En savoir plus...

AICED Rapport-L ’Agroécologie au service de la lutte contre les changements climatiques dans le Parc National des Virunga

L’organisation AICED mène une activité dénommé «  l’Initiative locale à l’Agro-écologie par l’adaptation de l’agriculture familiale au Changement Climatique  pour la gestion du sol  et la protection des écosystèmes  du Parc National des Virunga ». Bien vouloir télécharger son rapport…

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Janvier 2019

A lire : APPUI CARTOGRAPHIQUE Cameroun Suite à l’atelier de démarrage organisé en juin 2018 à Yaoundé, les opérateurs Camerounais du ST-REDD+ ont réalisé la photo-interprétation des échantillons, qui ont ensuite été utilisés pour l'analyse des changements du couvert forestier dans le sud du Cameroun (zone du Programme de Réduction des Emissions), plus spécifiquement pour l’estimation des données d’activité et leur incertitude….

En savoir plus...

Conférence OSFACO « Des images satellites pour la gestion durable des territoires en Afrique »

L’objectif général de la présente conférence du 11-15 mars 2019 - Hôtel Azalai - Cotonou - Bénin, est d’organiser une rencontre scientifique et technique entre experts, chercheurs, enseignants, acteurs d’ONG ou de bureaux d’études, et services techniques des institutions publiques ayant des intérêts dans l’utilisation des données satellitaires pour la cartographie, le suivi spatial des terres et du couvert forestier ainsi que le développement durable en Afrique Centrale et de l’Ouest.

En savoir plus...

Son Excellence François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année 2018 et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2019 !

J’ai apprécié, au cours de cette année 2018, vos diverses contributions riches et variées qui ont enrichi notre Partenariat commun. Ensemble, nous avons encore avancé avec d’une part l'adhésion de plusieurs nouveaux membres, portant à 113 le nombre des membres du PFBC et d’autres part, nous disposons d’une « Déclaration de Bruxelles » adoptée au cours de la 18e Réunion des Parties du PFBC, laquelle culmine l’ensemble des efforts de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC à favoriser le dialogue, impulser l’action pour un leadership politique plus fort et plus adéquat du Partenariat...

En savoir plus...

Les forêts d’Afrique centrale peuvent aider à atténuer la crise globale de l’eau qui pointe à l’horizon selon un rapport de plus de 50 scientifiques de 20 pays.

Une crise globale de l’eau pointe à l’horizon. Exacerbée par la croissance démographique mondiale et le changement climatique dans plusieurs endroits du monde, elle s’approche à grands pas. Plus de 50 scientifiques de 20 pays ont contribué à une étude mondiale des liens entre forêts, eau, climat et êtres humains.

En savoir plus...

UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC