COMIFAC : Présentation des résultats du projet JICA sur la promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité

 

 

L’hôtel Prince de Galles de Douala (Cameroun) a abrité un Atelier Présentation des résultats du projet de promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des mesures contre le changement climatique dans les pays de la COMIFAC le 31 janvier 2019. Ce, sous l’égide du Secrétariat exécutif de la COMIFAC et la Coopération Japonaise (JICA). 

                                 

 

Depuis le commencement du Projet dans les Pays de la COMIFAC (ci-après Projet JICA d’Appui à la COMIFAC) en août 2015, a fait savoir Mme la Directrice de JICA au cours de son mot d’ouverture, trois ans et demi se sont écoulés. Il reste donc environ un an et demi jusqu’à la fin du projet prévue pour juillet 2020, a-t-elle renchérie. Avant de réveler son intérêt à participer à cet atelier. Et  de souhaiter finalement de bons travaux aux participants.

 

 

Prenant la parole à cette occasion, M. Raymond Ndombandoye, SE de la COMIFAC a dans son intervention tenu à rappeler que durant l’année 2018, le projet a mis en œuvre « différentes activités telles que la formation des travaux laboratoires de bio prospection de l’APA au Rwanda, la formation de surveillance des forêts-Inventaire forestier au Gabon, le micro-projet pilote de l’espace COMIFAC Segment Cameroun ».

 

 

Avant de démontrer comment le projet a réalisé également l’appui à l’organisation de différentes réunions des Groupes Thématiques de la COMIFAC ainsi qu’à celle des tables rondes au Rwanda et au Gabon. De plus, il a fait savoir que le projet a appuyé « le personnel du Secrétariat à participer à la 24ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations-Unis sur le Changement Climatique à Katowice au Pologne et à la 14ème Conférence des Parties de la Convention de la Diversité Biologique à Sharm El-Sheich en Egypte ».

 

 

A en croire, le modérateur de l’Atelier, M. Gervais Ludovic Itsoua, SEA COMIFAC, cette quatrième réunion du Comité de Pilotage dudit Projet avait pour but d’examiner l’état d’avancement des activités et de revoir l’orientation du Projet sur la base des résultats obtenus jusqu’à la fin de 2018, si besoin en était. Ainsi, les objectifs étaient, notamment : (i) examiner l’avancement des activités du Projet de 2018; (ii) revoir l’orientation du Projet sur la base des résultats obtenus jusqu’à la fin de 2018; et enfin, (iii) valider le Plan de Travail Annuel 2019 budgétisé.

 

 

Mettre les laboratoires de bio-prospection et d’inventaire forestier au service des pays de la COMIFAC

Deux exposés sur ces thématiques présentés respectivement par les experts JICA, Nimura et Sasakawa ont mis en évidence les recommandations pour recadrer ce projet. En effet, il s’agit de mettre en place de synergies en vue d’adresser les besoins des pays de la sous-région de manière désormais prioritaire.

 

 

Dans cette optique, les participants ont identifié les actions prioritaires par la suite, à savoir : (i) coordonner l’analyse de la valeur économique des APA dans l’espace COMIFAC ; (ii) normaliser et réglementer sur l’exploitation des APA ; (iii) mobiliser le secteur privé par des incitations économiques, et (iv) le renforcement des capacités de laboratoires de pays de la COMIFAC. En outre, l’aspect de la communication a été épinglé enfin. D’ou, l’importance d’établir de passerelles importantes pour informer les parties prenantes sur la mise en œuvre du projet.

 

 

A la clôture, le SE de la COMIFAC, M. Raymond Ngombandoye et Mme la Directrice de JICA ont respectivement apprécié la qualité des travaux. Le plus important est faire usage des acquis du projet. S’agissant de demandes adressées, il est important pour la JICA de savoir l’impact du projet sur le plan régional.

 

  Alain Parfait NGULUNGU (GTGF) & Raoul SIEMENI (RECEIAC)

 

 

Lire aussi:

COMIFAC : le projet JICA a présenté les résultats sur la promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité

 

Un atelier de présentation des résultats du projet de promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des mesures contre le changement climatique dans les pays de la COMIFAC s’est tenu le 31 janvier 2019, à Douala (Cameroun) organisé par le Secrétariat exécutif de la COMIFAC et la Coopération Japonaise (JICA).

 

 

Lancé en août 2015, ce projet sur la promotion de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité et des mesures contre le changement climatique dans les pays de la sous région a totalisé trois ans et demi se sont écoulés, a déclaré la Directrice de JICA. Cette dernière a ajouté qu’il ne reste qu’environ un an et demi pour arriver au terme dudit projet, prévue pour juillet 2020. Avant de révéler son intérêt à participer à cet atelier.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Voulez-vous mobiliser plus de financements pour une utilisation durable des terres ?

La Facilité REDD de l'Union Européenne (UE) a le plaisir d’annoncer la publication du Land-use Finance Tool, un outil de cartographie des financements liés à l’utilisation des terres. Cet outil a été développé avec Climate Policy Initiative (CPI) pour aider les gouvernements des pays tropicaux et leurs partenaires à mieux comprendre et à influencer les investissements touchant aux forêts aux niveaux national et sous-national.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park °° Bulletin mensuel | Janvier 2019

Premier mois de l'année et les actions de l'UGP n'ont pas tardé a porté leur fruits! Rien qu'en janvier, 12 suspects ont été arrêtés et transférés à la Justice. Parmi ceux-ci, trois braconniers et un acheteur d'ivoire ont été interpellés lors d'une opération dans le Secteur Est du Parc. Nous sommes parvenus également à retirer de la circulation deux armes de guerre. Ces résultats encourageants confirment que nos unités d'écogardes sont maintenant plus que jamais capables de faire face à ces menaces et de protéger l'extraordinaire biodiversité du Parc, et ce en grande partie grâce à l'investissement de l'UGP et de ses partenaires dans leur formation et leur équipement.

En savoir plus...

RENOI : les OSC planifient les actions d’observation indépendante de l’exploitation forestière en RDC

Kinshasa/RD Congo- 14 février 2019 : En Afrique centrale, l’observation indépendante des forêts par les organisations de la société civile (OSC) peut améliorer la transparence et aider à renforcer le contrôle de l’illégalité de l’exploitation des ressources naturelles. Dans ce cadre, les OSC, membres du Réseau des observateurs indépendants des ressources naturelles en RDC, en sigle, RENOI-RDC, ont pris part, le 14 février 2019, au centre Loyola de la  Gombe/Kinshasa, à un atelier de planification des activités pour l’année 2019.

 

En savoir plus...

camer.be-Cameroun, Journée mondiale du pangolin: La lutte contre le pillage de la faune s’intensifie. : CAMEROON

La 8ème Journée mondiale du pangolin sera célébrée le 16 février 2019. Les activités autour de cette journée comprendront notamment une sensibilisation visant à attirer l’attention du public sur la situation critique des pangolins qui font face à des menaces existentielles.

En savoir plus...

Programme régional de l'USFWS pour l'Afrique centrale : Avis de Financements Disponibles pour l'exercice 2019

Nous avons le plaisir de vous faire part de l'Annonce 2019 des Financements Disponibles (NOFO : "Notice of Funding Opportunity") du Programme régional pour l'Afrique Centrale de l'U.S. Fish & Wildlife Service. Veuillez noter que seules des pré-propositions de projets seront acceptées pour le 18 mars 2019. Ensuite, d'ici le 16 avril 2019, l'USFWS préviendra les candidats qui pourront soumettre une proposition de projet complète. 

En savoir plus...

USFWS - MENTOR-POP (Progress on Pangolins) : Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale

Bonne journée mondiale du Pangolin ! Conservation des pangolins en Afrique Centrale - Les pangolins constituent les mammifères les plus traqués au monde. En 2016, le U.S. Fish and Wildlife Service (Organisme fédéral américain chargé de la préservation de la Faune) a lancé MENTOR-POP (Progress on Pangolins) en collaboration avec la Zoological Society of London pour donner une voix aux pangolins d'Afrique centrale.

En savoir plus...

Les PSE dans les pays en développement : compenser ou récompenser ?

Dans de nombreux pays en développement, le caractère domanial des espaces naturels peut poser des problèmes pour la mise en place des PSE : il faut reconnaître aux usagers des écosystèmes dépourvus de titres fonciers la disposition de tels droits, ce qui se traduira assez inévitablement par un raffermissement du sentiment d’appropriation et pourra déboucher, plus tard, sur des revendications politiques concernant les droits fonciers.

En savoir plus...

Rencontre entre le Sahel et le Nord de l'Afrique Équatoriale : Plein succès de la conférence internationale des Ministres en charge de la Défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le Braconnage de N’Djamena

Environ 350 participants mobilisés  autour du thème central: « Menaces des groupes armés circulant entre le Sahel, le Soudan et le Nord de l’Afrique Équatoriale pour ses aires naturelles protégées et leurs populations riveraines : Analyse et plan d’actions». Une douzaine de Ministres et une cinquantaine de Hauts- Responsables des Institutions régionales, des partenaires techniques et financiers adoptent une déclaration dite de « Déclaration de N’Djamena »... Aussi disponible en téléchargement le communiqué final du huis des Ministres et chefs de délégation aussi bien que le rapport du segment des experts adoptés par les Ministres. 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019