FEM : Construire un monde où les éléphants ne sont pas les prochains dinosaures

 

 

Le 12 août, nous célèbrerons la Journée mondiale des éléphants afin de sensibiliser l’opinion publique à la situation critique de la population mondiale d’éléphants. Cette journée est importante pour moi, en tant que gestionnaire de programme du Programme mondial pour la vie sauvage (ou GWP selon son acronyme anglais), lancé il y a deux ans afin de combattre le commerce illégal d'espèces sauvages dans 19 pays d'Asie et d'Afrique. Financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) par une subvention de 131 millions de dollars, le GWP est un partenariat mondial visant à promouvoir la conservation de la faune et de la flore sauvage et le développement durable en luttant contre la criminalité.


 
 
Plusieurs projets nationaux du GWP comptent les éléphants parmi leurs espèces prioritaires et font des interventions allant de la réduction du braconnage et du trafic d’éléphants à la réduction de la demande d’ivoire. En faisant front aux menaces spécifiques à chaque pays, le GWP veille à ce que les éléphants disposent d’espaces sûres pour se déplacer en toute sécurité, qu'ils soient éloignés des communautés avec lesquelles ils partagent des ressources pour éviter les conflits et que ceux qui font le commerce illégal d'espèces sauvages soient poursuivis, en améliorant la collecte des preuves et des renseignements.


Projets nationaux du GWP visant à sauver les éléphants : quelques faits saillants


Le Mozambique

 
Le projet GWP au Mozambique, doté d'une subvention du FEM de 15,8 millions de dollars, sera mis en œuvre par le PNUD et exécuté par l'Agence nationale des zones de conservation (ANAC) du ministère des Terres, de l'Environnement et du Développement rural (MITADER), le Gorongosa Restoration Project (GRP) et la Wildlife Conservation Society (WCS).


 
 
L’un des sites importants du projet du GWP au Mozambique, la réserve nationale de Niassa (NNR) est la plus grande aire protégée du pays, s’étendant sur une surface de plus de 42 000 kilomètres carrés. La NNR est l'aire de répartition de l'éléphant la plus importante du Mozambique, abritant 42% de la population d'éléphants (4 441 éléphants). Elle abrite également des populations de lions, de léopards, de chiens sauvages, de zibeline, de koudou, de gnous et de zèbres.


 
 
La population d’éléphants est adjacente à celle du sud de la Tanzanie. Ensemble, elles constituaient autrefois la deuxième plus grande population d’éléphants au monde, bien que le braconnage les ait probablement faits reculer à la troisième ou quatrième place. Depuis 2012, la NNR est gérée conjointement pat l'ANAC et le WCS afin de contenir la perte d'habitat, le braconnage et les activités illégales et faire en sorte que les 40 villages de la réserve disposent de moyens de subsistance alternatifs pour le développement local. Ces agences emploient également des écogardes forestiers pour patrouiller la réserve. Cependant, il manque des ressources financières pour soutenir ces derniers dans la guerre contre les braconniers.

 

 

Les éco-gardes forestiers risquent quotidiennement leur vie lors des patrouilles, parfois sans armes, pour affronter des membres de réseaux criminels, face auxquels leur efforts semblent futiles, comme vous pouvez le constater dans cette vidéo produite par Raul Gallego Abellan, spécialiste de la communication vidéo chez GWP. Il est un journaliste vidéo, ayant travaillé auparavant comme journaliste de guerre. Il y a deux ans il a décidé d’utiliser ses connaissances et ses compétences interpersonnelles pour raconter l’histoire des espèces menacées de notre planète afin de les sauver grâce au photojournalisme et à la vidéographie.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019