La Libre Afrique-RDC : Le Parc des Virunga à nouveau menacé par les pétroliers

 

 

Deux ans après le départ de Soco, le cauchemar refait surface. La lettre Africa Energy Intelligence (AEI) de Paris vient de révéler que le gouvernement congolais n’a pas tourné la page de l’exploitation pétrolière dans le Parc. La Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydro), propriété de l’État congolais a signé un « accord de principe » pour réattribuer le permis de Soco à une société inconnue, dénommée Oil Quest International, filiale de Oil Quest Holdings, compagnie offshore de l’Ile de Man possédée par l’homme d’affaires palestinien, Amjad Bseisu, le Britannique , Tom MacKay, conseiller de la société Gemini Oil & Gas, dont le siège est à Londres, et d’un certain Jon Ford, ancien géologue chez BP.

 

Le directeur de cette mystérieuse junior, Oil Quest Internationl est un ressortissant français dénommé Rui Miguel Léon-Suberbielle. Coïncidence ? AEI relève que M. Léon-Suberbielle n’est autre que le fils du président actuel de Soco, Rui de Sousa, lui-même un vieux routier du secteur énergétique, ex-directeur de Gazprom Invest et président de Quantic Mining, une société de trading de produits miniers et pétroliers, dont les sièges sont tous à Beyrouth. Deuxième coïncidence, relevée par AEI : l’homme de Oil Quest au Congo est l’ancien représentant de Soco dans le pays, José Sangwa Kanyunzi. De quoi soupçonner Soco, de vouloir récupérer son bloc V en empruntant un faux nez. Mais M. Rui de Sousa dément avoir le moindre intérêt dans la société dirigée par son fils.

 

 

Une certitude: le pactole en jeu est important. Les géologues de Soco et de Oil Quest partent du principe que du côté ougandais de la frontière, la firme irlandaise Tullow Oil a découvert des réserves de 1,7 milliard de barils. Ce qui augure de bonnes chances pour que les cinq blocs du Rift Albertin congolais contiennent également des ressources appréciables, car les nappes pétrolifères s’étendent de part et d’autre de la frontière.

 

 

Toutefois, un tel projet d’exploitation présente au plan juridique des risques d’être invalidé tôt ou tard. Indépendamment du risque réputationnel encouru par l’opérateur d’être présenté internationalement comme ennemi de la faune et de la flore menacés. C’est pour cette raison du reste qu’en mai 2013, le géant français Total, titulaire du bloc III du Rift albertin congolais, soucieux de s’épargner un opprobre comme celui subi par Shell pour cause de pollution du Delta du Niger, s’est engagé en mai 2013 à ne pas mener d’exploration à l’intérieur de ses limites sur son bloc III.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Biopama: Le programme BIOPAMA lancé en Afrique Centrale

26 septembre 2018, Douala, Cameoun. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN),  le Centre Commun de recherche de la Commission européenne (CCR) et la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) organisent conjointement l’atelier régional de lancement, pour l’Afrique Centrale, de la seconde phase du Programme pour la gestion des aires protégées et la biodiversité (BIOPAMA) du 26 au 28 septembre 2018 à Douala, en République du Cameroun.

En savoir plus...

Unenvironment : Mettre le commerce au service de l'environnement, de la prospérité et de la résilience

Selon la Commission du Commerce et du Développement durable, les nouvelles opportunités d’affaires découlant d’une économie mondiale plus durable pourraient représenter une valeur estimée à 12 milliards USD par année d’ici à 2030.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018