La Libre Afrique-RDC : Le Parc des Virunga à nouveau menacé par les pétroliers

 

 

Deux ans après le départ de Soco, le cauchemar refait surface. La lettre Africa Energy Intelligence (AEI) de Paris vient de révéler que le gouvernement congolais n’a pas tourné la page de l’exploitation pétrolière dans le Parc. La Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydro), propriété de l’État congolais a signé un « accord de principe » pour réattribuer le permis de Soco à une société inconnue, dénommée Oil Quest International, filiale de Oil Quest Holdings, compagnie offshore de l’Ile de Man possédée par l’homme d’affaires palestinien, Amjad Bseisu, le Britannique , Tom MacKay, conseiller de la société Gemini Oil & Gas, dont le siège est à Londres, et d’un certain Jon Ford, ancien géologue chez BP.

 

Le directeur de cette mystérieuse junior, Oil Quest Internationl est un ressortissant français dénommé Rui Miguel Léon-Suberbielle. Coïncidence ? AEI relève que M. Léon-Suberbielle n’est autre que le fils du président actuel de Soco, Rui de Sousa, lui-même un vieux routier du secteur énergétique, ex-directeur de Gazprom Invest et président de Quantic Mining, une société de trading de produits miniers et pétroliers, dont les sièges sont tous à Beyrouth. Deuxième coïncidence, relevée par AEI : l’homme de Oil Quest au Congo est l’ancien représentant de Soco dans le pays, José Sangwa Kanyunzi. De quoi soupçonner Soco, de vouloir récupérer son bloc V en empruntant un faux nez. Mais M. Rui de Sousa dément avoir le moindre intérêt dans la société dirigée par son fils.

 

 

Une certitude: le pactole en jeu est important. Les géologues de Soco et de Oil Quest partent du principe que du côté ougandais de la frontière, la firme irlandaise Tullow Oil a découvert des réserves de 1,7 milliard de barils. Ce qui augure de bonnes chances pour que les cinq blocs du Rift Albertin congolais contiennent également des ressources appréciables, car les nappes pétrolifères s’étendent de part et d’autre de la frontière.

 

 

Toutefois, un tel projet d’exploitation présente au plan juridique des risques d’être invalidé tôt ou tard. Indépendamment du risque réputationnel encouru par l’opérateur d’être présenté internationalement comme ennemi de la faune et de la flore menacés. C’est pour cette raison du reste qu’en mai 2013, le géant français Total, titulaire du bloc III du Rift albertin congolais, soucieux de s’épargner un opprobre comme celui subi par Shell pour cause de pollution du Delta du Niger, s’est engagé en mai 2013 à ne pas mener d’exploration à l’intérieur de ses limites sur son bloc III.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Environews : Mise au point des activités du Groupe inter-bailleurs pour l’Environnement, GIBE en RDC

Cette rencontre a permis aux participants de faire un point sur la réponse conjointe du GIBE au ministre des hydrocarbures concernant le déclassement d’une partie des parcs nationaux de Virunga et Salonga.  Sur ce, l’USAID a informé le groupe que la lettre a été revue à la demande des Ambassadeurs de l’Union européenne, des Etats-Unis, du Canada et de la Suisse pour qu’elle soit élevée au niveau des Ambassadeurs et qu’elle soit plutôt adressée au Premier Ministre.

En savoir plus...

Rainforest Pétition : Non au sacrifice des primates pour le pétrole !

Des grands singes menacés par les hommes et leur soif de pétrole. Ainsi se résume le destin des gorilles et des bonobos dans le bassin du Congo. Le gouvernement veut réduire les aires protégées des Virunga et de la Salonga car elles renferment du pétrole. Empêchons l’exploitation des ressources naturelles au détriment des primates.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018