La Libre Afrique-RDC : Le Parc des Virunga à nouveau menacé par les pétroliers

 

 

Deux ans après le départ de Soco, le cauchemar refait surface. La lettre Africa Energy Intelligence (AEI) de Paris vient de révéler que le gouvernement congolais n’a pas tourné la page de l’exploitation pétrolière dans le Parc. La Société nationale des hydrocarbures du Congo (Sonahydro), propriété de l’État congolais a signé un « accord de principe » pour réattribuer le permis de Soco à une société inconnue, dénommée Oil Quest International, filiale de Oil Quest Holdings, compagnie offshore de l’Ile de Man possédée par l’homme d’affaires palestinien, Amjad Bseisu, le Britannique , Tom MacKay, conseiller de la société Gemini Oil & Gas, dont le siège est à Londres, et d’un certain Jon Ford, ancien géologue chez BP.

 

Le directeur de cette mystérieuse junior, Oil Quest Internationl est un ressortissant français dénommé Rui Miguel Léon-Suberbielle. Coïncidence ? AEI relève que M. Léon-Suberbielle n’est autre que le fils du président actuel de Soco, Rui de Sousa, lui-même un vieux routier du secteur énergétique, ex-directeur de Gazprom Invest et président de Quantic Mining, une société de trading de produits miniers et pétroliers, dont les sièges sont tous à Beyrouth. Deuxième coïncidence, relevée par AEI : l’homme de Oil Quest au Congo est l’ancien représentant de Soco dans le pays, José Sangwa Kanyunzi. De quoi soupçonner Soco, de vouloir récupérer son bloc V en empruntant un faux nez. Mais M. Rui de Sousa dément avoir le moindre intérêt dans la société dirigée par son fils.

 

 

Une certitude: le pactole en jeu est important. Les géologues de Soco et de Oil Quest partent du principe que du côté ougandais de la frontière, la firme irlandaise Tullow Oil a découvert des réserves de 1,7 milliard de barils. Ce qui augure de bonnes chances pour que les cinq blocs du Rift Albertin congolais contiennent également des ressources appréciables, car les nappes pétrolifères s’étendent de part et d’autre de la frontière.

 

 

Toutefois, un tel projet d’exploitation présente au plan juridique des risques d’être invalidé tôt ou tard. Indépendamment du risque réputationnel encouru par l’opérateur d’être présenté internationalement comme ennemi de la faune et de la flore menacés. C’est pour cette raison du reste qu’en mai 2013, le géant français Total, titulaire du bloc III du Rift albertin congolais, soucieux de s’épargner un opprobre comme celui subi par Shell pour cause de pollution du Delta du Niger, s’est engagé en mai 2013 à ne pas mener d’exploration à l’intérieur de ses limites sur son bloc III.

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

cop23.unfccc : La conférence climat de Bonn, tremplin pour de plus hautes ambitions

Dynamique de nouveaux engagements financiers sur l'assurance et les forêts pour intensifier l’action des gouvernements, villes et entreprises...ONU Changements Climatiques Infos, 18 nov. 2017 - Les pays se sont mis d'accord aujourd'hui pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d'action climatique avant 2020, à l'issue de la conférence annuelle de l’ONU sur le climat qui s'est tenue dans la ville allemande de Bonn.

En savoir plus...

La FAO a mis en avant les avancées de la foresterie participative en Afrique centrale réalisées par trois projets financés par le Fonds pour l’Environnement Mondial et les défis qui restent à relever.

En droite ligne avec les engagements internationaux et politiques des Etats d’Afrique centrale en matière de conservation de la biodiversité et de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations qui dépendent des produits forestiers pour leurs moyens d’existence, quelques pays d’Afrique centrale se sont engagés dans des tests pilotes pour démontrer que la gestion participative peut être une option viable pour conserver la fonction, l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes forestiers dans le bassin du Congo.

En savoir plus...

CV4C Newsletter : Surveillance des forêts dans le Bassin du Congo

« Bienvenue au premier numéro de la Newsletter trimestrielle CV4C. Nous avons été très occupés avec la mise au point ce projet et les évaluations des besoins en capacités, ainsi que dans les activités liées à la phase initiale de la formation, le renforcement des capacités et la surveillance des forêts. Cette correspondance vous propose un aperçu des étapes franchies dans le cadre de cet important projet. Veuillez partager ce message avec vos collègues et contacts. »

En savoir plus...

Événement de haut – Niveau - COP 23: Qui paierait pour la préservation des forêts du Bassin du Congo pour sa contribution à l'équilibre du système climatique mondial! - Meeting Room de Brum - BULA ZONE 3 - 14 Novembre 2017 à 18 à 19h30

L’objectif de cette session parallèle de haut niveau qui regroupera les ministres des pays membres de la COMIFAC et des autres pays partis, la CEEAC et les représentants des organisations internationales, est de présenter les efforts des pays en matière de conservation, de gestion durable et sa contribution à la lutte contre les changements climatiques.  

En savoir plus...

Le Bassin du Congo mobilise à la COP 23 autour de son Pavillon

Message du Secrétariat Exécutif de la COMIFACLa COMIFAC vous remercie pour votre visite à son stand (D.03 – Zone Bonn) mais aussi à tous ceux qui ont été présents lors des réunions matinales quotidiennes de la COMIFAC qui ont été organisées à la salle Montréal durant la première semaine de la COP23.  Ce fut un plaisir d'échanger avec vous. 

En savoir plus...

Douala (Cameroun) a accueilli le 24 octobre 2017 la 3e Réunion du Conseil du PFBC

Bien vouloir télécharger le Compte Rendu de la troisième Réunion du Conseil du PFBC, tenue à Douala le 24 octobre 2017 (La version anglaise sera disponible sous peu)

En savoir plus...

Facilitation UE du PFBC: Communiqué Final de la 17e Réunion des Parties (RdP) du PFBC

La 17e RdP du PFBC consolide le renforcement de la gouvernance du PFBC engagé sous la Facilitation européenne, adopte les priorités à moyen terme (2018-2022), à titre pilote un système de priorités annuelles du PFBC… Bien vouloir télécharger le communiqué final y compris les recommandations des streams…

En savoir plus...

10 ans du Fonds d’adaptation - Pionnier de la finance d’adaptation et d’actions concrètes

À qui profite le Fonds d’Adaptation ? Quelle est la part de l’Afrique centrale ? L’analyse des pays bénéficiaires du Fonds d’adaptation présente une récolte assez maigre pour l’Afrique centrale. Il est temps de nous questionner sur les goulots d’étranglement de cette absence accrue de la sous-région dans le cadre de la mobilisation de ces ressources. Il ne se fait pas tard et un sursaut est encore possible à travers le Direct Access !

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030