Lemonde-Légaliser la chasse au loup accroît le braconnage

 

 

 

De même que la légalisation des drogues est parfois présentée comme la meilleure parade aux trafics clandestins, l’autorisation de la chasse aux grands carnivores est considérée, par certains gouvernements, comme le moyen le plus sûr de lutter contre le braconnage. Cette approche est notamment en vigueur dans les pays scandinaves, Suède, Norvège et Finlande. Elle est aussi préconisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui, dans un « manifeste pour la conservation des grands carnivores en Europe », estime que « la chasse légalisée et bien régulée, à des niveaux soutenables, peut être un outil utile », en particulier en faisant « diminuer la chasse illégale ».

 

Cette hypothèse n’a pourtant jamais été étayée par des travaux scientifiques. Or, elle est en réalité erronée, d’après une étude publiée, mercredi 11 mai, dans les Proceedings of the Royal Society of London B, une revue éditée par l’Académie des sciences britannique. Ses auteurs, Guillaume Chapron (Université suédoise des sciences agricoles) et Adrian Treves (Université du Wisconsin), ont passé au crible l’évolution des populations de loups gris (Canis lupus) dans les deux Etats américains du Wisconsin et du Michigan, entre 1995 et 2012.

 

Une vraie bataille juridique

Au cours de cette période, le statut du canidé a changé à six reprises dans ces deux Etats, au fil de décisions de justice contradictoires, qui l’ont tour à tour déclaré espèce protégée, non protégée, de nouveau protégée… Cette bataille juridique s’est traduite par des années durant lesquelles des abattages étaient autorisés, et d’autres où ils étaient prohibés. Ce qui, pour les chercheurs, constitue une expérimentation grandeur nature, sur le terrain, de l’impact de la libéralisation de la chasse.

 

Il apparaît que le taux annuel de croissance des populations de loups est plus faible lorsque les tirs de prélèvement sont permis, indépendamment du nombre d’animaux légalement abattus (entre moins de cinq et plus de quarante selon les années et les Etats). Certes, le nombre de canidés a continué d’augmenter, dans le Wisconsin (815 têtes dénombrées en 2012) comme dans le Michigan (587). Mais cette progression a été plus lente que ne l’aurait voulu la dynamique démographique naturelle.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020