Gabon : Lee White nouveau ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan climat

 

 

Libreville, Gabon 13 juin 2019– Le passionné de l’Environnement Lee White, gabonais d’origine britannique, a déclaré jeudi à la presse, au terme du tout premier Conseil des ministres, que sa nomination constitue une invite à une meilleure gouvernance et une gestion durable de la forêt gabonaise, laquelle est menacée.

 

 

« Je pense que j’ai été nommé plus pour ma technicité que pour la partie politique », a estimé M. White, avant d’indiquer qu’il connaît bien la forêt gabonaise parce qu’il y travaille depuis trente ans.

 

 

Le chantier prioritaire de Lee White est de restructurer le ministère de la Forêt en le mettant en phase avec les enjeux de l’heure. Il sera question pour lui aussi de valoriser le précieux bois kevazingo, une essence millénaire interdite  d’exploitation.

 

 

« On parle de l’interdiction de l’exploitation de kevazingo, ce n’est pas comme ça qu’on va développer le Gabon, c’est plutôt en faisant de l’exploitation durable ; donc on doit rapidement avec les techniciens du ministère corriger le tir », a-t-il soutenu.

 

 

Le passionné d’environnement a travaillé dans d’autres pays africains tels que le Nigeria et la Sierra Leone. Mais c’est grâce à la gestion de la branche gabonaise de l’organisation non gouvernementale américaine WCS que Lee White se fait remarquer par les autorités gabonaises. Il est ainsi nommé par l’ancien président gabonais Omar Bongo à partir de 2002, comme conseiller à la présidence de la République sur les questions liées aux changements climatiques, aux parcs nationaux et à l’écotourisme. Cette promotion se produit dans la foulée de la création de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN).

 

 

Avant sa nomination au gouvernement, Lee White a passé près de dix ans à la tête de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Cette structure gère les 13 parcs du pays qui couvrent 10 % du territoire national.

Mais sa nomination intervient dans un contexte marqué par le scandale du « kevazingogate ».

 

 

Un scandale d’État !

Le « kevazingogate » est un scandale d’État qui secoue le Gabon depuis plusieurs semaines. Le guibourtia tessmannii, connu localement sous le nom de kevazingo, est au centre de l’affaire. Il s’agit d’un arbre qu’on trouve au Nigeria, mais surtout au Cameroun, en Guinée Équatoriale et au Gabon. Au Gabon, la commercialisation de ce bois précieux est strictement interdite. Pourtant, il y a quelques semaines, plus de 350 conteneurs de kevazingo ont été découverts sur le port d’Owendo, à 12 km de Libreville, la capitale du Gabon, grâce à une enquête menée avec le soutien d’Interpol. Scellés par la justice gabonaise pour les besoins de l’enquête, ces conteneurs vont inexplicablement disparaître. Depuis, l’affaire fait grand bruit au Gabon.

 

 

Éilogue de l’affaire : Pierre Claver Maganga Moussavou, le vice-président de la République du Gabon, est démis de ses fonctions. La présidence débarque aussi le ministre des Eaux et Forêts, Guy-Bertrand Mapangou. Ce dernier est donc remplacé aujourd’hui par le défenseur de l’environnement Lee White.

 

 

Extraits de Gabon actu (Sydney IVEMBI) et Afrik 21 (Jean Marie Takouleu)

Synthèse louisetteyebel@comifac.org

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019