LinkedIn : Relancer l'ambition internationale pour la biodiversité - Une vision tridimensionnelle pour l'avenir de la Convention sur la diversité biologique

 

 

La biodiversité est une question de plus en plus importante dans l’agenda politique. Nombreux sont ceux qui pensent que le processus initié concernant le climat doit maintenant être entrepris pour la biodiversité. Tout le monde se souvient de l'enthousiasme suscité par la conclusion de la COP 21 sur le climat et l'adoption de l'Accord de Paris. Nous portons maintenant naturellement notre attention sur la Convention sur la Diversité Biologique (CBD, adoptée, comme la Convention sur le Climat, au Sommet de la Terre de Rio en 1992), dans l’espoir de trouver une dynamique internationale similaire qui donnera une forte impulsion à les aux actions des États et de la société civile, leur donnant une visibilité et une durée, capables de mobiliser des opinions et surtout de permettre à la biodiversité de résister aux décisions politiques qui, aujourd’hui encore, tendent à la reléguer au rang de problème mineur. En effet, nous approchons un événement crucial à Pékin à la fin de 2020, au cours duquel la communauté internationale verra comment les objectifs qu’elle s’est fixés en 2010 n’ont pas été atteints et devra trouver les termes d’un accord qui soit proportionnel aux défis.

 

 

Un récent Issue Brief clarifie les défis qui doivent être affrontés lors de cet événement en se concentrant sur trois questions : le régime des objectifs et des cibles, le mécanisme de la convention et d'autres initiatives ou instruments juridiques pouvant être envisagés et liés à la CDB.

 

 

Ses principaux messages sont les suivants :

  • Une fois de plus, le simple report des objectifs actuels, fixés il y a dix ans, jusqu’à la fin de la prochaine décennie, serait un signe que la Convention sur la diversité biologique est impuissante

 

  • Renouveler le système d'objectifs implique l'évaluation de ce qu'ils ont apporté à la politique de la biodiversité dans les pays qui les ont adoptés

 

  • Donner de la force aux objectifs futurs ne sera possible que par une répartition plus précise des responsabilités pour chaque pays, et donc une forme d’individualisation des objectifs.

 

  • Les ingrédients du succès de l’Accord de Paris sont analysés ici. S'inspirer de ces découvertes pour la biodiversité nécessitera notamment de lier les ambitions mondiales aux engagements des États et des acteurs non étatiques

 

  • La Convention sur la diversité biologique n'est pas le seul centre d'action international pour la biodiversité. D’autres instruments juridiques pourraient être mis au point, par exemple en ce qui concerne les pesticides, et liés à la CDB qui pourraient servir de « référence » pour les engagements internationaux :

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI NEWS N° 002

Le projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) est mis en œuvre dans les pays d’Afrique Centrale dans un contexte dominé par un braconnage transfrontalier intensif, notamment celui des éléphants.Les activités du projet se concentrent sur la protection de la biodiversité et contribuent à réduire l’impact du braconnage dans les sites de mise en œuvre. A travers la lutte anti-braconnage qui suit une approche concertée et efficace, impliquant le renforcement des capacités matérielles et humaines, la multiplication des patrouilles, l’utilisation des outils innovants dans la collecte des données et le renforcement du volet judiciaire, la gestion du Dja et du TNS, deux sites fortement soumis aux pressions des braconniers s’améliore.

En savoir plus...

Le PFBC mobilisé à N’Djamena pour préparer la conférence internationale ministérielle sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières

Signature du protocole d’entente concernant l’organisation de la Conférence et ses termes de référence… le Facilitateur du PFBC est reçu par son Excellence Monsieur Idriss Deby, président de la République du Tchad… le Facilitateur du PFBC remet aux diplomates de la sous-région les termes de références de la Conférence… Définition des thèmes de la session des experts des 23/24 janvier 2019 et désignation des chefs de file des 4 thématiques retenues…

En savoir plus...

Sciencesetavenir : Le changement climatique pose un risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

Un rapport émanant d'un cabinet de conseil met en garde sur la vulnérabilité économique au changement climatique, qui concerne tout particulièrement les grandes villes africaines...Bangui, capitale et plus grande ville de la République centrafricaine, est l'une des villes les plus vulnérables au changement climatique selon ce rapport.

En savoir plus...

Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC reçu en audience par le Président Idriss Deby ITNO

N’Djamena, le 23 octobre 2018Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC M. Ndomba Ngoye Raymond et le Co-Facilitateur Maxime Nzita ont été reçus par son Excellence Monsieur Idriss Deby ITNO, Président de la République du Tchad.  

En savoir plus...

UEREDD Facility-Insights sur les chaînes d'approvisionnement en produits présentant des risques pour la forêt

Le mécanisme UEREDD a le plaisir de partager avec vous quelques mises à jour sur l’initiative Transparence pour des économies durables (Trase), qui vise à améliorer la transparence, la clarté et l’accessibilité de l’information sur les chaînes d’approvisionnement en produits de base qui sont à l’origine du déboisement tropical.

 

En savoir plus...

Oecdobserver : Données vs déforestation : Une percée dans la transparence de la chaîne d’approvisionnement

Nous nous frayons un chemin à travers les forêts tropicales. Qu’il s’agisse d’un cappuccino pour le petit-déjeuner, d’un hamburger pour le déjeuner ou d’une tablette de chocolat en fin de repas, ce que nous consommons dans les pays de l’OCDE est souvent lié à la déforestation sous les tropiques, où les arbres tombent à une vitesse alarmante.

En savoir plus...

rainforestfoundationuk-En désaccord : le moratoire sur l’exploitation forestière, la programmation géographique et la cartographie communautaire en RDC

Sur les trois conditions à respecter pour lever le moratoire de la RDC sur les nouvelles concessions d’exploitations forestières, seulement la troisième, sur « la programmation géographique de futures allocations » pour une période de trois ans « définie par un processus consultatif », doit encore être remplie. En théorie, cette condition relativement vague pourrait facilement être remplie ce qui rendrait dix millions d’hectares de forêt accessibles aux entrepreneurs forestiers. Cependant, ce briefing montre, grâce à des données collectées par MappingForRights et d’autres sources, que tout processus qui ne prend pas assez en compte les communautés et les autres usagers des forêts aurait inévitablement des conséquences négatives.

En savoir plus...

Communiqué final du Forum sur la Gouvernance Forestière

Du 30-31 Octobre 2018, s’est tenu dans la salle Mbé de l’hôtel Ledger à Brazzaville, République du Congo, le Forum régional sur la Gouvernance Forestière (FGF) sous le haut parrainage du Premier Ministre, Chef de Gouvernement de la République du Congo. Cet événement est le 1er du genre pour le projet CV4C, mais le 11ème d’une série de conférences internationales similaires organisées sous les auspices du précédent projet SAFG et le projet EU-CFPR du Centre International pour le Développement et la Formation (CIDT).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018