FAO-COMIFAC-FFBC: Vers la seconde phase du Projet S&MNV nationaux avec une approche régional: quel bilan peut on faire de la phase 1?

 

Du 17 au 18 septembre 2014 à Douala, s'est tenue la troisième réunion du Comité de Pilotage (COPIL) du Projet de « Systèmes de surveillance et de MNV nationaux avec une approche régionale pour les pays du bassin du Congo », qui a réuni les représentants des 9 pays de la COMIFAC, de la  FAO, des membres de l’équipe technique du Projet  à Rome, le Représentant de la BAD-FFBC et du Projet régional REDD+ COMIFAC, ainsi que les consultants nationaux des dix pays invités comme observateurs. Le but de cette rencontre était celui  d’évaluer les progrès réalisés par le projet.

 

Sous la présidence de M. Raymond Mbitikon Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, les participants ont examinés les différents points inscrits à l’ordre du jour à savoir :  l'Etat de la mise en œuvre des recommandations du dernier COPIL, les livrables du volet national, la situation financière du projet et la note conceptuelle de la phase 2 du projet. Il en ressort que :

 

♦ Toutes les recommandations adoptées lors du dernier COPIL ont été mises en œuvre,

♦ Au niveau de la mise en œuvre des activités de la composante régionale, la quasi-totalité des objectifs ont été atteints grâce à la collaboration des partenaires identifiés (INPE, OFAC, RIFFEAC, CIRAD etc.),

♦ Le projet affiche un taux de consommation général d’environ 82% (engagement budgétaire non compris) et le reste des fonds disponibles sera dédié à la mise en œuvre des activités liées à la préparation de la seconde phase du projet qui facilitera la jonction entre la phase actuelle et la prochaine phase.

♦ La proposition de la deuxième phase durera de 4 ans et couvrira les 10 pays de la COMIFAC pour un budget d’environ 40.7 millions USD réparti dans 3 composantes au niveau régional, national et de l’assistance technique.

 

A l’issu des différents échanges qui ont eu lieu, il a été remarqué la forte volonté des participants à : faciliter le suivi de la soumission des différents produits au FCPF, préserver les acquis du projet et préparer sa phase 2 et engager une phase transitoire effective du 1er/10/2014 au 31/01/2015. C’est de ces intentions manifestées qu’ont découlé des recommandations à l’endroit de la FAO, la BAD, la COMIFAC et des pays. Une interpellation a également été lancée aux différentes parties prenantes  à s'impliquer dans la mise en œuvre de cette phase cruciale pour le démarrage de la phase 2.

 

Afin d’assurer la bonne fin dudit projet, les participants ont élaboré une feuille de à l’issue de laquelle ils ont reparti les tâches et fixé des échéances pour la réalisation de chaque activité.

 

Pour plus d'information sur les détails de ce troisième COPIL du projet, bien vouloir consulter le communiqué final ci-dessous:  

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Le collège de la société civile en marche pour la tenue d’une journée spéciale le 18 décembre 2019

Thème: "Les forêts du Bassin du Congo à la croisée des chemins entre Conservation – Gestion et Développement Durable – Changements Climatiques et Investissements en milieu forestier : Rôle de la société civile et attentes des communautés riveraines"

En savoir plus...

Voaafrique-Le Cameroun et le Nigeria préoccupés par la sécurité de leur frontière commune

Les Gouverneurs des régions du Cameroun et États du Nigeria, des responsables administratifs et de sécurité ont discuté de la sécurité sur leur frontière commune pendant deux jours à Yaoundé mi-juillet.

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N°004

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019