Entrée diplomatique et politique réussie du Ministre d’Etat François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de la Belgique du PFBC

 

 

Du 19 au 20 avril 2018, le Ministre d’Etat François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC a effectué une mission à Yaoundé la capitale politique du Cameroun. Le Facilitateur a rencontré successivement le Ministre Jules Doert Ndongo, Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), le Ministre HELE PIERRE, Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED) et le Ministre Joseph Beti Assomo, Ministre Délégué en charge de la Défense (MINDEF).

 

 

 En outre et entre autres au programme de cette importante mission, une table ronde des Chefs de Missions des partenaires du PFBC, une visite du Facilitateur au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des réunions avec les partenaires techniques et les représentants des différents collèges du PFBC au tour de la nouvelle vision et orientation stratégique de la Feuille de route de la Facilitation du Royaume de la Belgique du PFBC.

 

 

Quelques points saillants :

 

  • Présentation du Facilitateur de sa feuille de route 2018-2019 ;

 

  • Adhésion sans réserve des politiques à la feuille de route de la Facilitation du Royaume de la Belgique du PFBC et sur les deux axes d’intervention du Facilitateur : Relever le niveau d’appropriation politique de haut du PFBC (réunion des parties à Bruxelles) et promouvoir une approche transfrontalière restreinte (quelques pays y compris pays non membre avec une capacité de « nuisance ») et de haut niveau (N’djamena en octobre ou janvier 2019 et Tridom au cours de 2019).

 

  • L'annonce de la Réunion des Parties du PFBC à Bruxelles a été favorablement accueillie par l’ensemble des Parties.

 

  • En ce qui concerne la réunion de haut niveau du Tchad, la COMIFAC,  l'OCFSA et les partenaires ciblés seront invités à y réfléchir pour plus de propositions pouvant mener à des actions concrètes. De plus seront invités en sus des pays COMIFAC : Tchad, RCA, RDC et Cameroun, les pays frontaliers ayant une influence dans les parcs/réserves.

 

  • L’appel des parties à ce que la Facilitation s’implique dans la clarification du paysage institutionnel sous régionale et en sus à faciliter une transparence ou meilleure cartographie des interventions des partenaires.

 

  • La COMIFAC exprime son intention d’assumer la CO-Facilitation du PFBC et ainsi contribuer à la stabilité et pérennité du PFBC.

 

  • La Facilitation est appelée à produire les TDR pour le réseautage des institutions de recherche et universitaires d’Europe et à appuyer le collège 6 pour le lancement du Réseau de recherche d’Afrique centrale. Le CIRAD ayant des ressources pour son lancement.

 

 

Quelques messages clés :

 

 

Message clé 1: « Il y a consensus sur la nature du problème, sur l’urgence d’agir, c’est l’objet des conférences et demeure utile pour construire la conscience collective, mais là où il faut un peu plus c’est sur le comment faire ? »

 

Message clé 2: « Il y a urgence de réduire le gap entre conservations et le développement des communautés riveraines des parcs. Il y a urgence d’investir dans les zones qui entourent des parcs pour offrir des alternatives aux communautés riveraines et ainsi pour réduire la pression sur les parcs. Pour réussir la conservation des forêts, il faut investir dans les communautés riveraines. Le Partenariat public privé pourrait être un instrument nécessaire à l’exemple du projet de construction d’un central thermique dans le Virunga ou encore l’engagement du Génie Militaire dans la construction des infrastructures. Désamorcer les prédations locales n’est possible qu’en investissement dans les parcs afin que ces sites ne soient gérés comme des Zoos… »

 

A lire:

 

Audience du Facilitateur auprès des politiques du Cameroun

 

Table ronde des Chefs de Missions des partenaires du PFBC

 

 

Visite du Facilitateur au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC

 

 

Le Facilitateur du PFBC à la rencontre des acteurs de la société civile et du Secteur privé…

 

 

Réunion des Partenaires technique (de terrain) du PFBC à la GIZ – Programme d’appui à la COMIFAC

 

 

Bien vouloir consulter les images de ces rencontres...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le secteur de la pêche du Sénégal et la Guinée-Bissau désormais « Sécurisé »

Le protocole signé lundi à Bissau est la prorogation d’un accord d’avril 2016 prévoyant l’octroi de 300 licences aux pêcheurs artisanaux sénégalais et de 10 licences pour la pêche au thon industrielle, ont indiqué les responsables des deux pays.

En savoir plus...

afrique.lalibre «La gratuité empêche les pays africains de bien se développer»

Deogratias Niyonkuru est l’une des nombreuses personnalités qui dénoncent les effets pervers de l’aide humanitaire, notamment en Afrique. « L’aide humanitaire déconstruit les tissus sociaux, pousse à l’assistanat et, au final, détruit la dignité humaine. C’est ce que nous avons pu constater au Sud Kivu (RDC) et au Burundi. »

En savoir plus...

AICED Rapport-L ’Agroécologie au service de la lutte contre les changements climatiques dans le Parc National des Virunga

L’organisation AICED mène une activité dénommé «  l’Initiative locale à l’Agro-écologie par l’adaptation de l’agriculture familiale au Changement Climatique  pour la gestion du sol  et la protection des écosystèmes  du Parc National des Virunga ». Bien vouloir télécharger son rapport…

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Janvier 2019

A lire : APPUI CARTOGRAPHIQUE Cameroun Suite à l’atelier de démarrage organisé en juin 2018 à Yaoundé, les opérateurs Camerounais du ST-REDD+ ont réalisé la photo-interprétation des échantillons, qui ont ensuite été utilisés pour l'analyse des changements du couvert forestier dans le sud du Cameroun (zone du Programme de Réduction des Emissions), plus spécifiquement pour l’estimation des données d’activité et leur incertitude….

En savoir plus...

Conférence OSFACO « Des images satellites pour la gestion durable des territoires en Afrique »

L’objectif général de la présente conférence du 11-15 mars 2019 - Hôtel Azalai - Cotonou - Bénin, est d’organiser une rencontre scientifique et technique entre experts, chercheurs, enseignants, acteurs d’ONG ou de bureaux d’études, et services techniques des institutions publiques ayant des intérêts dans l’utilisation des données satellitaires pour la cartographie, le suivi spatial des terres et du couvert forestier ainsi que le développement durable en Afrique Centrale et de l’Ouest.

En savoir plus...

Son Excellence François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année 2018 et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année 2019 !

J’ai apprécié, au cours de cette année 2018, vos diverses contributions riches et variées qui ont enrichi notre Partenariat commun. Ensemble, nous avons encore avancé avec d’une part l'adhésion de plusieurs nouveaux membres, portant à 113 le nombre des membres du PFBC et d’autres part, nous disposons d’une « Déclaration de Bruxelles » adoptée au cours de la 18e Réunion des Parties du PFBC, laquelle culmine l’ensemble des efforts de la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC à favoriser le dialogue, impulser l’action pour un leadership politique plus fort et plus adéquat du Partenariat...

En savoir plus...

Les forêts d’Afrique centrale peuvent aider à atténuer la crise globale de l’eau qui pointe à l’horizon selon un rapport de plus de 50 scientifiques de 20 pays.

Une crise globale de l’eau pointe à l’horizon. Exacerbée par la croissance démographique mondiale et le changement climatique dans plusieurs endroits du monde, elle s’approche à grands pas. Plus de 50 scientifiques de 20 pays ont contribué à une étude mondiale des liens entre forêts, eau, climat et êtres humains.

En savoir plus...

UN: Le changement climatique pousse l’Afrique vers le point de non-retour

« L'Afrique est à un tournant. Les nations ont connu une croissance économique, politique et sociale impressionnante au cours des dernières décennies. Mais les disparités entre riches et pauvres sont toujours là. La pauvreté, même si réduite, demeure un problème sérieux pour certains pays. Les changements climatiques, les sécheresses, les inondations, les variations des précipitations et les conflits ont le potentiel de faire échouer les mesures prises pour réduire la faim et  atteindre les objectifs énoncés dans l’Accord de Paris et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 » , a déclaré Ahunna Eziakonwa

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC