ONU-REDD publie une série de cinq études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC)

 

Le rapport conclut sur les principaux moteurs de la déforestation qui sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représentant environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent


 

Rome (Italie) - 8 Février 2013: Le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (ONU-REDD) a publié cinq rapports sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre du processus de préparation de REDD+ de la RDC.

 

Ces rapports ont été préparés avec la collaboration de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO), le Programme Environnemental des Nations Unies (PNUE) et d'autres. Ils (les rapports) sont une composante de la REDD+  de la  RDC, ceci dans le cadre  du processus de préparation et inclus une analyse des facteurs basés sur des études de terrain, la télédétection,  et les analyses statistiques de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC, pays post-conflit.

 


Ces études, menées entre 2011-2012, ont permis à la RDC d'atteindre un consensus national sur les principaux moteurs de la déforestation. Avant cela, les différents intervenants avaient une compréhension très différente de ce qu’étaient ces moteurs. Ces études sont donc une étape très importante dans l'avancement des efforts du pays dans le processus REDD +. Ces études ont été menées  par différents acteurs, notamment la société civile de la RDC,  la FAO, l’université catholique de Louvain et le PNUE.  Une combinaison de plusieurs outils et méthodologies ont été utilisées pour réaliser ces études, y compris des groupes de discussion, la télédétection et l'analyse statistique. Les résultats ont été comparés afin d'assurer la fiabilité des conclusions définitives.



Dans l'ensemble, les rapports contiennent des informations sur les forêts tropicales humides, les forêts de montagne, forêts de Miombo et la mosaïque forêt-savane. Dans ces types de forêts, les publications concluent que les principaux moteurs de la déforestation sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représente environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent.

 

 

♦ Study 1: Rapport de synthèse présentant et comparant les résultats des différentes études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC Dirigé par le Programme ONU-REDD / FAO

Dirigé par: Programme ONU-REDD /FAO  

 


♦ Study 2:  Étude quantitative sur les causes de la Déforestations et de la dégradation des forêts en RDC
Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦  Study 3: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: les données issues de la télédétection et de l'analyse historique et statistique
Dirigé par: Université Catholique de Louvain, Programme ONU REDD/FAO 

 

♦ Study 4: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: données sur le terrain

Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦ Study 5: Étude qualitative sur les causes et les agents de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC post-conflit


Dirigé par: le PNUE



Source : Climate Change policies and practices: http://climate-l.iisd.org/news/un-redd-outlines-main-drivers-of-deforestation-and-forest-degradation-in-drc/ et UN REDD : Report and Analysis: http://www.un-redd.org/Newsletter35/DRC_Drivers_of_Deforestation/tabid/105802/Default.aspx

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SEP2D : Lancement de la seconde revue de l'évaluation mondiale de l'IPBES par les gouvernements et les experts

L’IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) lance une revue externe de l’évaluation mondiale de la biodiversité jusqu’au 29 juin 2018 (documents disponibles depuis le 14 mai). Le souhait de l’IPBES est que cette démarche concerne le plus large panel de réviseurs : « experts intéressés et qualifiés, y compris scientifiques, décideurs, praticiens et autres détenteurs de connaissances ».

En savoir plus...

FNUF : Le Forum sur les forêts achève ses travaux en adoptant une stratégie de communication sur la mise en œuvre du Plan stratégique de l’ONU sur les forêts

Pendant une semaine, le Forum a examiné, à titre prioritaire, la mise en œuvre du Plan stratégique sur les forêts qui offre un cadre global d’action pour assurer une gestion durable de tous les types de forêts et d’arbres en général, et pour mettre un terme à la déforestation et à la dégradation des forêts.  La planète perd en moyenne 13 millions d’hectares de couvert forestier par an.

En savoir plus...

Mise en œuvre du Protocole de Nagoya. Les juristes et experts chargés de politiques publiques de l’espace COMIFAC outillés pour l’élaboration des mesures APA

15 juristes et experts chargés de politiques publiques ont été formés sur les connaissances en matière de formulation et d’élaboration de mesures législatives, administratives et de politique générale relative à l’APA.

En savoir plus...

Harmattan : La gouvernance climatique au Cameroun

La multiplication des événements climatiques extrêmes (sécheresses, inondations) du fait de la hausse de la température mondiale a conduit les États de la planète à mettre la question du changement climatique sur leur agenda politique. Le Cameroun n’en fait pas exception. Traiter de la gouvernance climatique au Cameroun conduit nécessairement à analyser comment se construit l’action publique de lutte contre le changement climatique au Cameroun. Elle apparaît comme une configuration d’action publique multi-niveaux. Ainsi, la Convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique en constitue l’arène climatique globale.

En savoir plus...

L’Afrique centrale parle aux parties du FNUF sur la mise en œuvre du Plan stratégique des Nations Unies sur les Forêts (2017-2030)

Le Gabon et la République du Congo font des déclarations forte sur le point concernant les discussions générales (point 6) et sur les remarques de clôtures… la COMIFAC rehaussée dans le plaidoyer des Ministres au FNUF 13...

En savoir plus...

Afdb : Afrique de l’Ouest : le 3 ème Forum sur le financement climatique et des énergies propres s’achève à Abidjan sur un succès

La troisième édition du Forum sur le financement climatique et des énergies propres en Afrique de l’Ouest (WAFCCEF-3, sigle en anglais) a eu lieu jeudi 12 avril 2018 à l’auditorium Babacar Ndiaye de la Banque africaine de développement à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en présence de représentants d’institutions internationales, de promoteurs privés, d’experts en énergie ainsi que de nombreux enseignants-chercheurs et étudiants.

En savoir plus...

Entrée diplomatique et politique réussie du Ministre d’Etat François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de la Belgique du PFBC

Du 19 au 20 avril 2018, le Ministre d’Etat François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC a effectué une mission à Yaoundé la capitale politique du Cameroun. Entre autres au programme de cette importante mission, une table ronde des Chefs de Missions des partenaires du PFBC, une visite du Facilitateur au Secrétariat Exécutif de la COMIFAC, des réunions avec les partenaires techniques et les représentants des différents collèges du PFBC au tour de la nouvelle vision et orientation stratégique de la Feuille de route de la Facilitation du Royaume de la Belgique du PFBC.

En savoir plus...

Le Facilitateur du PFBC à la rencontre des acteurs de la société civile et du Secteur privé…

Durant sa mission du 19 au 20 Avril 2018, Le Facilitateur du PFBC a rencontré successivement les acteurs de la société civile et du Secteur privé..

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018