ONU-REDD publie une série de cinq études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC)

 

Le rapport conclut sur les principaux moteurs de la déforestation qui sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représentant environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent


 

Rome (Italie) - 8 Février 2013: Le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts dans les pays en développement (ONU-REDD) a publié cinq rapports sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre du processus de préparation de REDD+ de la RDC.

 

Ces rapports ont été préparés avec la collaboration de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies (FAO), le Programme Environnemental des Nations Unies (PNUE) et d'autres. Ils (les rapports) sont une composante de la REDD+  de la  RDC, ceci dans le cadre  du processus de préparation et inclus une analyse des facteurs basés sur des études de terrain, la télédétection,  et les analyses statistiques de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC, pays post-conflit.

 


Ces études, menées entre 2011-2012, ont permis à la RDC d'atteindre un consensus national sur les principaux moteurs de la déforestation. Avant cela, les différents intervenants avaient une compréhension très différente de ce qu’étaient ces moteurs. Ces études sont donc une étape très importante dans l'avancement des efforts du pays dans le processus REDD +. Ces études ont été menées  par différents acteurs, notamment la société civile de la RDC,  la FAO, l’université catholique de Louvain et le PNUE.  Une combinaison de plusieurs outils et méthodologies ont été utilisées pour réaliser ces études, y compris des groupes de discussion, la télédétection et l'analyse statistique. Les résultats ont été comparés afin d'assurer la fiabilité des conclusions définitives.



Dans l'ensemble, les rapports contiennent des informations sur les forêts tropicales humides, les forêts de montagne, forêts de Miombo et la mosaïque forêt-savane. Dans ces types de forêts, les publications concluent que les principaux moteurs de la déforestation sont le développement de l'agriculture commerciale (à grande échelle), représentant environ 40 pour cent de toute déforestation,  l'agriculture de subsistance , représente environ 20 pour cent et la collecte de bois de feu, également représentant environ 20 pour cent. En ce qui concerne la dégradation des forêts, le rapport cite les principales causes comme la collecte du bois de feu, qui représente environ 55 pour cent de toute dégradation, l'exploitation forestière industrielle et artisanale, qui représente environ 15 pour cent et l'exploitation forestière illégale, soit autant 14 pour cent.

 

 

♦ Study 1: Rapport de synthèse présentant et comparant les résultats des différentes études menées sur les causes de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC Dirigé par le Programme ONU-REDD / FAO

Dirigé par: Programme ONU-REDD /FAO  

 


♦ Study 2:  Étude quantitative sur les causes de la Déforestations et de la dégradation des forêts en RDC
Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦  Study 3: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: les données issues de la télédétection et de l'analyse historique et statistique
Dirigé par: Université Catholique de Louvain, Programme ONU REDD/FAO 

 

♦ Study 4: Etude quantitative des variables explicatives de la déforestation et la dégradation des forêts en RDC: données sur le terrain

Dirigé par: Les Organisations de la Société Civile de RDC, Programme ONU-REDD /FAO

 

♦ Study 5: Étude qualitative sur les causes et les agents de la déforestation et de la dégradation des forêts en RDC post-conflit


Dirigé par: le PNUE



Source : Climate Change policies and practices: http://climate-l.iisd.org/news/un-redd-outlines-main-drivers-of-deforestation-and-forest-degradation-in-drc/ et UN REDD : Report and Analysis: http://www.un-redd.org/Newsletter35/DRC_Drivers_of_Deforestation/tabid/105802/Default.aspx

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Projet de programme officiel :17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017 Douala, Cameroun, Hôtel Sawa

Bien vouloir télécharger le Projet de programme officiel de la 17ième Réunion des Parties au Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 24-27 octobre 2017,  Douala, Cameroun Hôtel Sawa....

 

En savoir plus...

environews-rdc-Conservation : Les marchés domestiques de l’ivoire disparaissent de plus en plus en Afrique centrale

Une étude complète sur le commerce illégal d’ivoire dans cinq pays d’Afrique centrale vient d’être publiée, après près de 20 ans d’enquêtes sur terrain. Réalisé par TRAFFIC, ce rapport dont Environews RDC s’est procuré une copie, présente les résultats des investigations sur les marchés d’ivoire dans les principales villes de cinq pays d’Afrique centrale ( Cameroun, République démocratique du Congo, Congo, République centrafricaine et le Gabon), en 2007, 2009 et 2014 et 2015.

En savoir plus...

Le CBPE en est à sa quatrième session!

La région de l’Adamaoua – château d’eau du Cameroun a été le lieu de la rencontre binationale Cameroun-Tchad  relative à la création et la gestion concertée du Complexe transfrontalier des aires protégées Bouba Ndjidda – Sena Oura (BSB Yamoussa). Cette rencontre organisée par les services de conservation du Complexe BSB Yamoussa a permis au Comité de faire un bilan d’un quinquennat de mise en œuvre de l’Accord binational.

En savoir plus...

L’histoire retiendra ! N’Gaoundéré abrite la toute première session du CTPE

Organisée par le WWF à travers le Programme PCBAC-SEAC avec l’appui technique de la GIZ (Projet d’appui au Complexe BSB Yamoussa) et de l’UICN, la toute première session du Comité Tripartite de Planification et d’Exécution (CTPE) de l’Accord Tripartite (AT) LAB de N’Djamena concernant le Cameroun, la Centrafrique et le Tchad, s’inscrit dans la dynamique de l’opérationnalisation dudit Accord signé par les parties en 2013.

En savoir plus...

Eco-sécurité, conflit homme/faune et utilisation des terres au cœur des débats : Tous les chemins mènent à N’Djamena !

Les  Ministres chargés de la Protection de la Faune, des questions de Défense et de Sécurité, de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Administration du Territoire, des Etats membres de la Communauté  Economique  des  Etats  de  l’Afrique  Centrale (CEEAC) se sont retrouvés à N’Djamena pour donner des orientations politico- juridico-diplomatiques et socio-économiques aux questions relatives à l’éco-sécurité, conflit homme/faune et autres conflits liés à l’utilisation des terres en Afrique centrale.

En savoir plus...

Agripo : Publication du livre "Les vergers écologiques, un modèle d’agriculture climato-intelligente responsable et exemplaire "

Les données présentées dans ce livre mettent l’accent sur la nécessité d’une gestion raisonnée des territoires en favorisant les systèmes agricoles durables. Le livre peut être utilisé par les acteurs de développement, les planificateurs et tous ceux qui sont intéressés par les enjeux du développement durable en milieu rural, afin d’impulser la performance des démarches d’accompagnement des communautés et d’identifier les bonnes pratiques.

En savoir plus...

Mise en ligne site web de SEP2D

Le site web de SEP2D, tant attendu, est enfin en ligne. Vous y trouverez des informations relatives au programme SEP2D, mais également la liste des lauréats aux appels à projets.

 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030