Unep : Déclaration de l'ONU Environnement sur la décision des États-Unis de se retirer de l'Accord de Paris

 

 

Déclaration du chef de l'ONU Environnement, Erik Solheim, suite à la décision des États-Unis de se retirer de l'Accord de Paris sur les changements climatiques.

 

 

"La science relative au changement climatique est parfaitement claire : nous avons besoin de plus d'actions, pas moins. C'est un défi mondial. Chaque nation a la responsabilité d'agir et d'agir maintenant.

 


La décision des États-Unis de se retirer de l'Accord de Paris ne permet en aucun cas de mettre fin à cet effort imparable. La Chine, l'Inde, l'Union européenne et d'autres États ou groupe d'États ont déjà fait preuve d'un leadership fort. 190 nations manifestent une forte détermination à travailler ensemble pour protéger cette génération et les générations futures.

 

 

Les États, les villes, le secteur privé et les citoyens ont déjà démontré une dynamique incroyable en ce qui concerne l'action climatique. Une décision politique unique ne détruit pas cet effort inégalé. L'ONU Environnement invite toutes les parties à redoubler d'efforts. Nous travaillerons avec toutes les personnes prêtes à faire une différence.

 

 

L'action climatique n'est pas un fardeau, mais une opportunité sans précédent. La transition vers les énergies renouvelables crée plus d'emplois, mieux rémunérés et de meilleure qualité. Diminuer notre dépendance à l'égard des combustibles fossiles permettra de construire des économies plus ouvertes et plus solides. Cela permettra de sauver des millions de vies et de réduire les énormes coûts de santé liés à la pollution.

 

S'engager dans l'action climatique, c'est aider des pays comme l'Irak et la Somalie sur le front de l'extrémisme et du terrorisme. Cela signifie aider les communautés côtières de la Louisiane ou des îles Salomon. Cela signifie protéger la sécurité alimentaire et renforcer la stabilité afin d'éviter de continuer à faire croître le nombre de réfugiés, une crise humanitaire mondiale sans précédent.

 

 

L'accord de Paris est fondé sur des preuves claires, des connaissances solides et une collaboration internationale incroyable. Cet accord mettra de côté les différences pour s'attaquer à un défi commun et monumental. L'inversion des dommages causés à la couche d'ozone prouve qu'un tel effort mondial peut être couronné de réussite. En fin de compte, il s'agit d'un investissement dans notre propre survie que personne ne peut se permettre d'abandonner. "

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Traffic: Prévalence du braconnage et du trafic des espèces sauvages dans le paysage Garamba-Bili-Chinko en Afrique centrale

Selon un nouveau rapport de TRAFFIC, des groupes armés étrangers, notamment l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), les Janjaweeds (une milice soudanaise) et d’autres milices non-étatiques, sont les principaux auteurs du braconnage et du trafic des espèces sauvages dans le paysage Garamba-Bili-Chinko en Afrique centrale, une région allant de la frontière nord-ouest de la République démocratique du Congo à la frontière sud-ouest de la République centrafricaine.

En savoir plus...

Projet APA GIZ COMIFAC : Formation sur la Gestion du Centre d’Echanges sur le mécanisme APA au Cameroun

22 Chefs de Services en charge d’information environnementale des Délégations Régionales du MINEPDED ont été formés sur les techniques de collecte et de publication sur le Centre d’Echange APA au Cameroun.

En savoir plus...

Projet GIZ APA-COMIFAC : Les premiers accords d’accès aux ressources génétiques d’APA au Cameroun évalués

Les premières expériences des Conditions Convenues d’un Commun Accord (CCCA) sur l’accès aux ressources génétiques et au partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des plantes Echinops giganteus et Mondia whitei ont été évalués.  Il est ressorti que d’une manière générale, que les clauses des accords entre les parties signataires dans les deux CCCA sont bien respectées.

 

En savoir plus...

Le Projet GIZ COMIFAC appuie les réseaux de la CEFDHAC dans l’élaboration de leurs stratégies !

Pour une participation multi-acteurs efficace aux prises de décision. Deux documents de stratégie des réseaux de la CEFDHAC ont été élaborés et validés à travers un processus participatif et inclusif au sein de chaque réseau concerné grâce aux différents appuis du Projet régional GIZ COMIFAC.

En savoir plus...

Les chercheurs et les juristes se mettent à l’école de l’APA

Pour une meilleure implication effective de toutes les parties prenantes au mécanisme d’Accès et de Partage des Avantages (APA) du Protocole de Nagoya. 13 chercheurs et 15 juristes des pays de l’espace COMIFAC ont été sensibilisés et formés sur le Protocole de Nagoya et la Convention sur la biodiversité Biologique. Des cahiers de charges ont été élaborés par ces acteurs en vue de leur participation à la mise en place des processus nationaux dans leurs pays respectifs.

En savoir plus...

La sonnette d’alarme est tirée !

Mme la Secrétaire Adjointe du MEP, représentant le Ministre de l’Elevage et des Pêches (MEP), a ouvert l’atelier de restitution des résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’aménagement (PA) du PNSO. La Mission d’évaluation confiée au Dr Dolmia Malachie (consultant), avait pour objectif global d’évaluer la mise en œuvre du PA du parc suscité dans ses aspects techniques et financiers pour la période allant de 2010 à 2016, afin de proposer des mesures correctives transitoires et de formuler des orientations à soumettre à l’appréciation des parties prenantes pour leur prise en compte lors de sa révision.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo mobilise au cœur de la COP 23 à Bonn…

Bonn (Allemagne) -14 novembre 2017 – s’est tenu dans la salle de Réunion Brum -  BULA ZONE 3,  un événement parallèle de haut niveau organisé par la COMIFAC. La session a été rehaussée par la participation de plusieurs ministres des pays membres de la COMIFAC et des autres pays partis, la CEEAC et les représentants des organisations internationales.  

En savoir plus...

Note additionelle: Formation accréditée Lead Auditeur FSC en GF et CoC- Rainforest Alliance

Suite à de nombreux questionnements au sujet de la dite formation, Rainforest Alliance souhaite apporter clarifications sur les points suivants : ASI ayant renforcé ses procédures de qualification d’auditeurs FSC, toute personne ayant suivi précédemment une formation d’auditeur FSC FM-CoC mais SANS s’être qualifiée lors du FSC TRANSITION EXAM de Juillet 2017, se voit perdre son statut d’auditeur...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030