La 6ème réunion plénière présente le Canada comme prochain membre facilitateur

 

Yaoundé, 11 et 12 novembre 2009 - Les conclusions du facilitateur sortant ont été souscrites par l’unanimité des membres ayant participé à cette 6ème réunion statutaire du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo du 11 au 12 novembre au Palais des Congrès à Yaoundé. « Nous rentrons avec un sentiment optimiste, sachant que deux journées riches et gratifiantes viennent de s’achever et que le nouveau membre facilitateur, le Canada, se prépare à prendre le relais avec l'appui marqué de la facilitation allemande et tous les autres membres du PFBC. »
 
Les formes de dialogue proposées aux participants ont donné lieu à des ateliers thématiques structurés et un marché d’information très animé, qui a su traduire l’image de la plateforme parfois virtuelle en rencontres réelles. Hans Schipulle n’a pas manqué à souligner la présence effective des ministres en charge des forêts de l’Afrique centrale et leur participation engageante au cours des travaux. « Cette volonté manifeste de la part des responsable politiques pour encadrer le débat des parties prenantes du secteur forestier dans le Bassin du Congo reste le noyau constitutif d’un partenariat qui a comme objectif de soutenir un processus intergouvernemental.»
docs/rapports_act/pleniereyaounde/ceremonieouverture.JPG



Le Facilitateur Hans Schipulle présente son mot introductif à la cérémonie d'ouverture au Palais des Congrès

Photo: Serge Njikam Aboucabar

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux de la réunion plénière ont effectivement été rehaussés par la présence de Emmanuel BIZOT, Ministre en charge des forêts de la RCA et Président en exercice de la COMIFAC; Elvis Ngolle Ngolle, Ministre des Forêts et de la Faune du Cameroun; José E.B. ENDUNDO, Ministre de l'Environnement, Conservation de la Nature et du Tourisme de la RDC et Henri Ndjombo, Ministre de l'Economie Forestière du Congo. Ces quatres ministres avaient d'ailleurs accepté la proposition du facilitateur de présider et animer les ateliers de travail concu à l'instar des axes prioritaires de la feuille de route de la Facilitation allemande. Organisés en quatre groupes,les participants ont traité des sujets relatifs au renforcement institutionnel de la COMIFAC, la gouvernance et les conditions cadres dans les pays du Bassin du Congo et le mise en oeuvre équilibré du Plan de Convergence. Un quatriéme atelier présentait la problématique de l'équilibre entre conservation et exploitation durable à l'exemple du Parc Trinational de la Sangha afin d'enrichir davantage la vision des membres PFBC concernant ce sujet conflictuel. Ont également pris part aux travaux François NAOUYAMA, Ministre de l’Environnement et de l’Ecologie de la RCA, et Nana ABOUBAKAR, Ministre Délégué environnement et protection nature du Cameroun. En tout, il y a eu environ trois cents participants rassemblés pour promouvoir, faire avancer et consolider les objectifs du partenariat.

 

Les séances en plénière étaient consacrées à la présentation des rapports généraux du SE COMIFAC,de la Facilitation du PFBC et de l' « Etat des Forêts 2008» publié en septembre 2009. Les propositions affluentes de la part de tous les partenaires, qui avaient exprimé leur souhait de présenter et partager leurs programmes avec les autres membres PFBC ont mené à la conception du fameux marché d'information.  Samuel Makon, la Facilitateur Delégué, rappèle aux participants lors de la lecture des conclusions que les vraies échanges se passent de toute manière dans un contexte non-protocolaire, dans le laboratoire des couloirs. Pourquoi donc ne pas aménager les couloirs afin de mettre à dispositions de tous les participants les supports de communication pour alimenter les réunions spontanées? « La Facilitation se félicite de l'echo très positif qu'a provoqué l'organisation du Salon PFBC et remercie tous les partenaires qui se sont prêtés à l'exercise. »

docs/rapports_act/pleniereyaounde/exursion_concession_wijma.JPG

 

Le Facilitateur et le représentant du Ministère allemand, Daniel Haas, écoutent les explications du délégué de la société Wijma. Photo: Peter Schauerte, GTZ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En dehors de ce programme de la réunion proprement dite,  la Facilitation et le Ministère camerounais des Forêts et de la Faune ont proposé aux participants une excursion dans une concession forestière sous aménagement de la société Wijma, à Ma'an près de Ebolowa. Un autre groupe est parti dans le parc national de Mfou qui est une réserve de gorilles. Ces deux visites ont permis aux participants de voir sur le terrain ces deux modes de gestion des terres forestières que le PFBC encourage à développer dans les pays du Bassin du Congo, et de profiter des moments de convivialité en présence des professionnels de la gestion forestière et de la protection de la faune.

 

Ce que la presse a dit:

« Les pays de l'Afrique centrale prennent de plus en plus conscience de la nécessité d'un positionnement régional :  à moins d'un mois des négociations sur la convention climat à Copenhague, les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo re retrouvent à Yaoundé pour faire entre autres le point sur le financement des terres forestières » (Journal Télé France Ô du 16/11 à 8:10)

« Ouverture à Yaoudé de la 6ème réunion plénière du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo » (Chine Nouvelles, 12/11)

 

 

Pour la documentation intégrale de la réunion plénière bien vouloir consulter la séction des rapports

Le compte-rendu sera disponible d'ici quelques jours.

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UE - Afrique centrale: Un appui de l'UE pour préserver la biodiversité et renforcer la gestion des écosystèmes forestiers

Le volet Cameroun du "Programme d’Appui à la Préservation de la biodiversité et aux Ecosystèmes Fragiles (ECOFAC)" a été officiellement lancé le 25 octobre 2017 à Douala en marge de la 17ième Réunion des Parties du PFBC. En plus de 25 ans, à travers les programmes ECOFAC, l’Union européenne appuie les efforts de l'Afrique centrale en matière de préservation de leur biodiversité exceptionnelle et de gestion de leurs écosystèmes forestiers. Ainsi, depuis 1992, l’UE a investi plus de 90 milliards de Francs CFA (138 millions d'euro) dans la région à travers les 5 premières phases de ce programme phare.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Octobre 2017

Le mois dernier, une centaine de pêcheurs sur la rivière Sangha ont reçu une formation par les équipes du Parc sur la construction et l’utilisation des fours Chorkor, faisant ainsi la promotion d'une technique de fumage du poisson optimisant sa conservation et contribuant à la réduction du prélèvement sur les ressources halieutiques. En savoir plus...

En savoir plus...

FSC : Retour sur l'Assemblée Générale du FSC 2017

Faire le lien entre FSC et les Objectifs de Développement Durable. Les Objectifs de Développement Durable (ODD) offrent aux entreprises une excellente occasion de s'engager à imprimer un changement positif pour les hommes et la planète, de façon claire et structurée. Mais en quoi ces objectifs concernent-ils les entreprises ? Et pourquoi FSC devrait-il jouer un rôle dans l'atteinte de ces objectifs ?...

En savoir plus...

EU : Bassin du Congo : Vers une mutualisation des efforts de lutte contre le commerce illicite du bois l’exploitation illégale des forêts

La ville de Yaoundé a abrité, mi-novembre 2017, une conférence régionale sur l’exploitation illégale du bois. L'événement était soutenu par l’Union européenne, dans le cadre du projet "Voix des Citoyens pour le Changement : Observation Forestière dans le Bassin du Congo", une initiative d’observation indépendante de l'exploitation forestière. Pour la 1ere fois, les autorités chargées de l’application de la loi et des acteurs non étatiques se sont ainsi retrouvés, dans le but de créer une synergie d'action contre l'illégalité qui plombe le développement de ce secteur.

En savoir plus...

Lancement du programme ECOFAC6 (Volet Cameroun) et du projet RIOFAC

Ce 25 octobre s’est tenu marge de la 17ème réunion du Partenariat des Forêts du bassin du Congo à Douala, la réunion de lancement de Volet Cameroun du Programme ECOFAC 6. Ce volet, d’un montant 10 milliards de CFA (12.5 millions d’euros) sur les 40 milliards apportés à l’Afrique Centrale, est destiné au renforcement de la protection des écosystèmes forestiers notamment par l’appui aux parcs du Dja et du Faro, et à l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale ». Pour en savoir plus sur le projet d’appui à l’OFAC.

En savoir plus...

cop23.unfccc : La conférence climat de Bonn, tremplin pour de plus hautes ambitions

Dynamique de nouveaux engagements financiers sur l'assurance et les forêts pour intensifier l’action des gouvernements, villes et entreprises...ONU Changements Climatiques Infos, 18 nov. 2017 - Les pays se sont mis d'accord aujourd'hui pour mettre en œuvre les prochaines étapes en vue d’une plus grande ambition en matière d'action climatique avant 2020, à l'issue de la conférence annuelle de l’ONU sur le climat qui s'est tenue dans la ville allemande de Bonn.

En savoir plus...

La FAO a mis en avant les avancées de la foresterie participative en Afrique centrale réalisées par trois projets financés par le Fonds pour l’Environnement Mondial et les défis qui restent à relever.

En droite ligne avec les engagements internationaux et politiques des Etats d’Afrique centrale en matière de conservation de la biodiversité et de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations qui dépendent des produits forestiers pour leurs moyens d’existence, quelques pays d’Afrique centrale se sont engagés dans des tests pilotes pour démontrer que la gestion participative peut être une option viable pour conserver la fonction, l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes forestiers dans le bassin du Congo.

En savoir plus...

CV4C Newsletter : Surveillance des forêts dans le Bassin du Congo

« Bienvenue au premier numéro de la Newsletter trimestrielle CV4C. Nous avons été très occupés avec la mise au point ce projet et les évaluations des besoins en capacités, ainsi que dans les activités liées à la phase initiale de la formation, le renforcement des capacités et la surveillance des forêts. Cette correspondance vous propose un aperçu des étapes franchies dans le cadre de cet important projet. Veuillez partager ce message avec vos collègues et contacts. »

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030