COMIFAC-GIZ-PPECF: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestière en Afrique Centrale

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l'atelier: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestières en Afrique Centrale

 

La ville de Libreville au Gabon a abrité du 18-19 Mars 2014, un atelier sur les processus de certification et de légalité en Afrique centrale avec les entreprises forestières asiatiques. Ceci dans un contexte où on assiste à l’émergence des pays asiatiques comme première destination des produits forestiers du Bassin du Congo, avec une forte demande des concessions forestières par les exploitants forestiers asiatiques et dont la volonté de se conformer aux lois qui régissent leurs activités, est confrontée aux barrières linguistiques, culturelles et procédurales qu’elles ne maitrisent que très peu.

 

En organisant cet atelier, la COMIFAC et le PFBC, avec l’appui de la GIZ et du PPECF/KfW ont voulu sensibiliser les entreprises forestières chinoises sur les questions de mise en conformité légale, d’aménagement forestier, la nécessité de prendre en compte le processus FLEGT et à terme, de s’engager sur la voie de la certification comme moyen de se distinguer en bien sur les marchés qui sont devenus très exigeants.

 

Les objectifs assignés à cet atelier étaient de :

 

♦ Présenter les principes du cadre légal régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois en Afrique centrale;

♦  Présenter les cadres légaux qui régissent le commerce international du bois en Europe (APV-FLEGT, RBUE…) et en Chine (Lignes directrices de la SFA) ;

♦  Démontrer les atouts et contraintes des certifications FSC et PAFS liées à un mode de gestion durable ;

♦  Faire connaitre aux entreprises forestières asiatiques les acteurs qui peuvent les appuyer dans leurs démarches vers la légalité et la certification ;

♦  Présenter des scenarios d’accompagnement aux entreprises forestières asiatiques qui souhaitent développer des activités de GDF.

 

L’atteinte de ces objectifs a nécessité le développement d’une approche basée sur des exposés suivis de débats, dont l’avantage était de permettre une adhésion de ces sociétés forestières aux principes de légalité et de certification de façon consensuelle.

 

Les sujets ayant fait l’objet des présentations et qui ont édifiées les participant à cet atelier ont porté sur :

 

♦  L’introduction aux notions de légalité et de certification & Enjeux et défis de la légalité et de la certification en Afrique centrale

♦  Les Cadres légaux régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois dans certains pays d’Afrique centrale,

♦  La cellule FLEGT de la CEEAC et processus de légalité en Afrique centrale,

♦  Le RBUE et perspectives du marché européen pour les bois certifiés légaux,

♦  Les différentes étapes menant à la certification de légalité publique (APV/FLEGT) et privée (OLB, TLTV, VLC) et Etat des lieux du processus FLEGT en Afrique centrale,

♦  La FSC : opportunités, défis et contraintes ;

♦  La Norme PAFC : opportunité, défis et contraintes ;

♦  Les programmes d‘appui à la GDF en Afrique Centrale ;

♦  Les perspectives du marché chinois pour les bois certifiés et légaux ;

♦  les cadres légaux qui régissent le commerce du bois en Chine (i.a. lignes directrices de la SFA pour la gestion durable des forêts).

 

La fin de chaque présentation a suscité des échanges et débats sur des sujets précis afin d’améliorer la compréhension des participants. Les sujets suivants ont été abordé :

 

♦  Les différents concepts abordés : certification et légalité, cadres légaux d’exploitation forestière, commerce responsable du bois ;

♦  Les échéances, les exigences, les appuis possibles de ces concepts ;

♦  les coûts, les avantages comparatifs, l’intérêt pour une entreprise de choisir un système plutôt qu’un autre.

 

 

Au-delà de la compréhension des présentations faites, ces discussions ont aussi permis aux participants d’aboutir à des conclusions portant sur :

 

♦  la compréhension des questions de légalité notamment celles qui s’appuie sur les lois et règlements en vigueur dans le pays producteur ;

♦  la compréhension de la certification qui est un processus volontaire auquel les entreprises décident elles-mêmes d’adhérer pour se distinguer sur le marché ;

♦  la complémentarité entre la légalité et certification qui sont complémentaires

♦  les principaux obstacles qui ralentissent les entreprises asiatiques :

♦  les besoins exprimés par les entreprises asiatiques ; au sujet de leurs activités à engager dans la voie de la certification et nécessitent les moyens financiers, l’accès à la ressource et à l’information et au renforcement de capacité.

 

Au terme de cette rencontre où les participants ont été satisfaits de la qualité des informations mise à leur disposition, ils ont souligné la nécessité de reprendre le dialogue avec la SFA en Chine et de voir dans quelle mesure des actions communes pourraient être envisagées et à coûts partagés pour soutenir les entreprises chinoises et les amener à mieux respecter la légalité, à mettre en place des systèmes de traçabilité et à s’engager sur la voie de la certification.

 

Les détails sur le déroulement de cet atelier peuvent être consultés dans le rapport qui a été produit pour la circonstance ci-dessous:

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FERN-Nos forêts, nos vies : Récits d’espoir et de résilience recueillis auprès de communautés forestières à travers le monde

Les récits portent la voix de femmes libériennes qui luttent pour le droit de posséder et de gérer des terres qui leur reviennent de droit, des populations autochtones guyaniennes qui résistent à des entreprises tentant de saisir leurs forêts, des communautés rurales laotiennes qui s’adaptent aux transformations profondes de leur mode de vie ancestral, ou encore des Ghanéens obtenant enfin justice face aux exploitants forestiers.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus- Protocole de Nagoya : Le Congo a validé le manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication…

Un atelier de validation du manuel de procédures APA, de la stratégie et plan d’action de communication relatif a la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur APA au Congo a été organisé, du 08 au 10 octobre 2019, à Brazzaville (Congo) .

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus-Catastrophes naturelles : les congolais appelés à la résilience des communautés et à une solidarité

La lutte contre la réduction des risques de catastrophes est un défi mondial. D’où la prise de conscience par la communauté internationale en instituant la journée internationale pour la réduction de risques de catastrophes chaque le 13 octobre de chaque année. Au Congo, le gouvernement, par le biais de madame Arlette Soudan-Nonault, Ministre du Tourisme et de l’Environnement, a fait une déclaration.

En savoir plus...

greenrdc-Conflit forestier à la Tshopo : Greenpeace Afrique tire la sonnette d’alarme !

Depuis plus d’un mois, la tension s’est accentuée entre les communautés forestières basées à la Tshopo et la société canadienne des Plantations et Huileries du Congo SA (PHC) qui est une entreprise de la firme Feronia Inc.

En savoir plus...

Greenpeace-Cameroun-Les communautés locales et autochtones, sont progressivement privées de leurs droits fonciers

Il est important que les organismes internationaux de développement et le gouvernement camerounais puissent repenser leurs approches de développement. Ceci afin de s’assurer non seulement que leurs opérations n’amplifient pas les problèmes environnementaux et sociaux, mais aussi d’assumer leurs responsabilités lorsque ceux-ci surviennent.

En savoir plus...

Des progrès et innovations réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya

30 Septembre au 1er Octobre 2019, Douala Cameroun, forum sous- régional d’échange d’expériences en matière d’APA entre les chercheurs de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

En savoir plus...

Fern-Déclaration des Organisations de la Société Civile de Pays Forestiers Tropicaux

En septembre 2019, des défenseurs de l'environnement et des droits humains d'Afrique et d'Asie sont venus dans l'Union européenne pour tirer la sonnette d'alarme concernant l'accélération de la perte de forêts dans les régions du bassin du Congo et du Bas-Mékong. Leur message était clair: l'UE doit jouer un rôle clé dans la recherche de solutions mondiales si elle veut vraiment protéger la biodiversité et écologiser ses politiques.

En savoir plus...

Une pépinière des prochains négociateurs climat voit le jour à Yaoundé

 Du 08 au 10 Octobre 2019, s’est tenue dans la salle de conférence de la chambre d’Agriculture Yaoundé, l’Atelier sous régional de formation des jeunes et femmes leaders et négociateurs climats vers COP 25, Sous le thème : Temps pour l’Action – Genre et Finance Climat qui va se tenir à Santiago au Chili. Bien vouloir télécharger les documents de la formation...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019