COMIFAC-GIZ-PPECF: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestière en Afrique Centrale

 

Bien vouloir télécharger le rapport final de l'atelier: Les Entreprises Asiatiques sur les pas de la légalité forestières en Afrique Centrale

 

La ville de Libreville au Gabon a abrité du 18-19 Mars 2014, un atelier sur les processus de certification et de légalité en Afrique centrale avec les entreprises forestières asiatiques. Ceci dans un contexte où on assiste à l’émergence des pays asiatiques comme première destination des produits forestiers du Bassin du Congo, avec une forte demande des concessions forestières par les exploitants forestiers asiatiques et dont la volonté de se conformer aux lois qui régissent leurs activités, est confrontée aux barrières linguistiques, culturelles et procédurales qu’elles ne maitrisent que très peu.

 

En organisant cet atelier, la COMIFAC et le PFBC, avec l’appui de la GIZ et du PPECF/KfW ont voulu sensibiliser les entreprises forestières chinoises sur les questions de mise en conformité légale, d’aménagement forestier, la nécessité de prendre en compte le processus FLEGT et à terme, de s’engager sur la voie de la certification comme moyen de se distinguer en bien sur les marchés qui sont devenus très exigeants.

 

Les objectifs assignés à cet atelier étaient de :

 

♦ Présenter les principes du cadre légal régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois en Afrique centrale;

♦  Présenter les cadres légaux qui régissent le commerce international du bois en Europe (APV-FLEGT, RBUE…) et en Chine (Lignes directrices de la SFA) ;

♦  Démontrer les atouts et contraintes des certifications FSC et PAFS liées à un mode de gestion durable ;

♦  Faire connaitre aux entreprises forestières asiatiques les acteurs qui peuvent les appuyer dans leurs démarches vers la légalité et la certification ;

♦  Présenter des scenarios d’accompagnement aux entreprises forestières asiatiques qui souhaitent développer des activités de GDF.

 

L’atteinte de ces objectifs a nécessité le développement d’une approche basée sur des exposés suivis de débats, dont l’avantage était de permettre une adhésion de ces sociétés forestières aux principes de légalité et de certification de façon consensuelle.

 

Les sujets ayant fait l’objet des présentations et qui ont édifiées les participant à cet atelier ont porté sur :

 

♦  L’introduction aux notions de légalité et de certification & Enjeux et défis de la légalité et de la certification en Afrique centrale

♦  Les Cadres légaux régissant l’exploitation forestière et le commerce responsable des produits du bois dans certains pays d’Afrique centrale,

♦  La cellule FLEGT de la CEEAC et processus de légalité en Afrique centrale,

♦  Le RBUE et perspectives du marché européen pour les bois certifiés légaux,

♦  Les différentes étapes menant à la certification de légalité publique (APV/FLEGT) et privée (OLB, TLTV, VLC) et Etat des lieux du processus FLEGT en Afrique centrale,

♦  La FSC : opportunités, défis et contraintes ;

♦  La Norme PAFC : opportunité, défis et contraintes ;

♦  Les programmes d‘appui à la GDF en Afrique Centrale ;

♦  Les perspectives du marché chinois pour les bois certifiés et légaux ;

♦  les cadres légaux qui régissent le commerce du bois en Chine (i.a. lignes directrices de la SFA pour la gestion durable des forêts).

 

La fin de chaque présentation a suscité des échanges et débats sur des sujets précis afin d’améliorer la compréhension des participants. Les sujets suivants ont été abordé :

 

♦  Les différents concepts abordés : certification et légalité, cadres légaux d’exploitation forestière, commerce responsable du bois ;

♦  Les échéances, les exigences, les appuis possibles de ces concepts ;

♦  les coûts, les avantages comparatifs, l’intérêt pour une entreprise de choisir un système plutôt qu’un autre.

 

 

Au-delà de la compréhension des présentations faites, ces discussions ont aussi permis aux participants d’aboutir à des conclusions portant sur :

 

♦  la compréhension des questions de légalité notamment celles qui s’appuie sur les lois et règlements en vigueur dans le pays producteur ;

♦  la compréhension de la certification qui est un processus volontaire auquel les entreprises décident elles-mêmes d’adhérer pour se distinguer sur le marché ;

♦  la complémentarité entre la légalité et certification qui sont complémentaires

♦  les principaux obstacles qui ralentissent les entreprises asiatiques :

♦  les besoins exprimés par les entreprises asiatiques ; au sujet de leurs activités à engager dans la voie de la certification et nécessitent les moyens financiers, l’accès à la ressource et à l’information et au renforcement de capacité.

 

Au terme de cette rencontre où les participants ont été satisfaits de la qualité des informations mise à leur disposition, ils ont souligné la nécessité de reprendre le dialogue avec la SFA en Chine et de voir dans quelle mesure des actions communes pourraient être envisagées et à coûts partagés pour soutenir les entreprises chinoises et les amener à mieux respecter la légalité, à mettre en place des systèmes de traçabilité et à s’engager sur la voie de la certification.

 

Les détails sur le déroulement de cet atelier peuvent être consultés dans le rapport qui a été produit pour la circonstance ci-dessous:

 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019