FNUF : Le Forum sur les forêts achève ses travaux en adoptant une stratégie de communication sur la mise en œuvre du Plan stratégique de l’ONU sur les forêts

 

 

Le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) a conclu, cet après-midi, les travaux de sa treizième session en adoptant sans vote une résolution omnibus concernant les activités qu’il mènera à l’appui du Plan stratégique des Nations Unies sur les forêts (2017-2030).  Il lui faudra notamment appliquer une stratégie de communication et de sensibilisation, destinée à mieux faire connaître le Plan du grand public. 

 

 

Ce plan n’est en effet pas suffisamment connu, a admis le Directeur du Secrétariat du FNUF, M. Manoel Sobral-Filho, alors que plusieurs orateurs ont, de leur côté, souligné « le problème d’image de la foresterie ».  « Plus nous en parlerons, plus sa mise en œuvre en sera facilitée », a dit M. Sobral-Filho. 

 

 

Les enjeux de cette mise en œuvre sont de taille, a souligné le Président de la session, M. Shahrul Ikram Yaakob, de la Malaisie, car si les États Membres respectent fidèlement le Plan stratégique, il sera non seulement possible d’inverser les pertes du couvert forestier, mais aussi d’augmenter ce couvert de 3% chaque année.  Créé en 2000 par une résolution du Conseil économique et social (ECOSOC), le Forum est la seule enceinte intergouvernementale au sein des Nations Unies habilitée à discuter de manière globale des questions environnementales et socioéconomiques relatives aux forêts.

 

 

Pendant une semaine, le Forum a examiné, à titre prioritaire, la mise en œuvre du Plan stratégique sur les forêts qui offre un cadre global d’action pour assurer une gestion durable de tous les types de forêts et d’arbres en général, et pour mettre un terme à la déforestation et à la dégradation des forêts.  La planète perd en moyenne 13 millions d’hectares de couvert forestier par an.

 

 

Le Plan stratégique, adopté en avril 2017 par l’Assemblée générale, repose sur six objectifs et 26 cibles, qui sont, comme l’ont rappelé tous les intervenants lors de plusieurs tables rondes, directement liés à ceux du Programme de développement durable à l’horizon 2030.  Les forêts couvrent plus de 30% de la surface terrestre; environ 1,6 milliard de personnes, soit 25% de la population mondiale, dont 70 millions d’autochtones, en dépendent pour vivre.

 

 

La résolution omnibus a été adoptée telle qu’oralement révisée dans sa version anglaise, après que des amendements ont été proposés par certaines délégations et que le Président du FNUF a tranché.  Cette résolution souligne ainsi l’importance des efforts de communication autour de ce plan, y compris en mettant en lumière et en partageant les bonnes pratiques et succès dans sa mise en œuvre.  Avec ce texte, le Forum adopte la stratégie de communication, contenue en annexe. 

 

 

Cette stratégie vise notamment à renforcer la prise de conscience sur l’importance vitale des forêts pour la vie sur terre et le bien-être humain, à promouvoir une gestion forestière durable et à encourager la mise en œuvre du plan précité.  Les cibles de cette stratégie sont les États Membres, le système de l’ONU, le Partenariat de collaboration sur les forêts, les organisations régionales et internationales, les grands groupes, les leaders d’opinion et enfin le grand public. 

 

 

Les principaux messages de cette campagne consistent à souligner l’idée que la vie quotidienne des peuples dépend des forêts, y compris dans les environnements urbains, ainsi que le rôle central du Forum dans la mise en lumière des forêts pour réaliser les objectifs de développement durable.  Les réseaux sociaux sont l’un des canaux de communication privilégiés envisagés par la campagne.  Le Secrétariat du Forum fera rapport sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de cette stratégie lors de la prochaine session. 

 

 

S’agissant des moyens de mise en œuvre, le Forum salue notamment les progrès accomplis dans l’opérationnalisation du Réseau mondial de facilitation du financement forestier et adopte les lignes directrices pour les opérations de ce Réseau, lignes directrices qui figurent dans une deuxième annexe à la résolution.  Dans une note orale, le Directeur du Secrétariat du FNUF a chiffré à 312 900 dollars les incidences financières de la résolution.

 

 

Enfin, concernant la réforme du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU s’agissant du Forum, point qui avait été ajouté à l’ordre du jour à la demande de la Suisse, la résolution souligne l’importance de « préserver la capacité actuelle et future » du Forum, afin qu’il puisse s’acquitter de son « important mandat ».  Plusieurs délégations avaient réclamé, lors de cette session, des « garanties » sur les conséquences de cette réforme pour le Forum. 

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018