Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

 

 

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019

Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Economie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

 

 

 La rencontre visait spécifiquement : l’adoption du plan de travail et le budget des activités 2019, nécessaires à l’élaboration d’un plan de développement national; la révision du plan de convergence de la COMIFAC dont un plan stratégique 2018-2025 pour l’amélioration des conditions de vie des peuples autochtones.   

 

 

Y ont pris part, cinquante-quatre participants représentant : les membres du Réseau national des populations autochtones du Congo (RENAPAC) de Brazzaville et des départements de la République du Congo ; le Point focal changement climatique de la République Congo ; les membres des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales, et autres personnes ressources.

 

 

Dans son mot d’ouverture des travaux, le Directeur Général de la Promotion et de la Protection des peuples autochtones, Justin Asomoyo a indiqué que la thématique autochtone est d’actualité au Congo et partout dans le monde. La vulnérabilité à laquelle est exposée ce peuple interpelle toute personne au niveau des administrations et des associations. Poursuivant son propos, il a invité les organisations non gouvernementales à jouer pleinement leur rôle en s’approchant de cette couche minoritaire, en pensant à résoudre leur besoin. « Réfléchissez sur ce que vous envisagez faire dans le cadre stratégique sans oublier leur situation. Les autochtones ne connaissent pas leur loi ni leurs droits, faute de manque de vulgarisation et de connaissance d’égalité de droit avec les Bantous » a-t-il déclaré.

 

 

 Le REPALEAC, crée en 2003 lors de la CEFDHAC, a pour objet d'accroître et de garantir la participation des populations autochtones et locales dans la gestion des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale. Le réseau qui rassemble plus de 200 organisations de Peuples Autochtones et Communautés Locales de 8 pays d’Afrique Centrale, a développé un cadre stratégique pour guider l’action des Peuples Autochtones jusqu’en 2025. Ce cadre stratégique, produit après une large consultation des membres du REPALEAC, répond aux besoins et aspirations les plus urgents des Peuples Autocthones et Communautés Locales de la région.

 

 

Il est composé de 4 axes prioritaires (foncier, gestion des ressources naturelles, développement économique durable, amélioration des conditions de vie) et d’un axe transversal (représentation des Peuples Autochtones d’Afrique Centrale) qui sous-tend toute la stratégie.

 

 

Au moment où la thématique des Populations Autochtones et Communautés Locales, est d’actualité en République du Congo comme dans le monde entier cette rencontre a été une occasion de faire valoir l’égalité entre tous les peuples et de redynamiser le réseau des populations autochtones, pour que celui-ci s’intéresse aux questions relatives à l’amélioration des conditions de vie des populations autochtones.

 

 

Pour Cherotti Blanchard Mavoungou, autochtone vivant à Brazzaville et membre du RENAPAC, la rencontre leur a permis d’adopter le travail fait par la Commission des Forêts d'Afrique centrale (COMIFAC) et le REPALEAC. Selon lui, les associations effectueront à leur tour des descentes pour les campagnes de sensibilisation dans tous les départements.

 

 

Pour d’amples informations bien vouloir contacter jitongwa71@gmail.com

Louisette Sylvie Ngo Yebel épse Founga

Experte Communication COMIFAC

louisetteyebel@comifac.org

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Le FVC rencontre les principaux investisseurs mondiaux pour stimuler le financement du secteur privé dans le domaine du climat

Songdo, 11 octobre 2019 Le Fonds Vert pour le Climat a récemment exploré comment surmonter les obstacles du marché et forger de nouvelles voies de financement du climat dans les pays en développement en tirant parti de l'expérience de certaines des plus grandes sociétés financières du monde.

En savoir plus...

RIFFEAC : Bientôt 7 ans et 13 Editions ! Comme le temps passe vite !!!

Dans l'Editorial de cette édition, le Pr Antoine VIANOU (Chevalier OIPA du CAMES) tire la sonnette d'alarme sur « l'urgence d’actions concrètes et concertées pour la survie des espèces endogènes, la préservation des ressources renouvelables et l’épanouissement des populations environnantes » du Bassin du Congo. Tout en appréciant l'accompagnement du RIFFEAC dans le cadre de la formation "LMD" de ses institutions membres, il encourage les Partenaires et Bailleurs de Fonds à plus d'efforts dans l'accompagnement de la "Formation-Recherche-Communication".

En savoir plus...

Atelier préparatoire de la journée du 18 décembre consacrée au collège de la société civile dans le cadre du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC).

Stop et fin ce samedi, 02 novembre 2019 à Douala (Cameroun) de l'atelier préparatoire de la journée du 18 décembre consacrée au collège de la société civile dans le cadre du Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo (PFBC). Bien vouloir télécharger la note de position des acteurs de la société civile sur la REDD+...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019