Projet BSB Yamoussa/ Crédit warrantage : levier d’autonomisation des organisations paysannes et d’amélioration des revenus des ménages ruraux.

 

 

75 Producteurs dont 22 femmes ont bénéficiés d’un crédit d’un montant de 3.270.000 FCFA pour un taux  d’intérêt  mensuel de 1,5% contre 606 sacs de maïs et d’arachides.

 

 

Le crédit warrantage est un financement rural qui consiste, pour des producteurs à travers leur organisation paysanne (OP), d’obtenir un prêt à court terme auprès d’un établissement de microfinance (EMF) en mettant en garantie un produit agricole non périssable et susceptible d’augmenter de valeur. C’est ainsi que dans le souci de briser le cercle vicieux de la pauvreté en périphérique du Parc National de Bouba Ndjidda, le projet BSB Yamoussa et le Centre Régional d’appui à la Professionnalisation Agropastorale (CRPA) ont facilité l’accès à ce crédit à quatre (04) Groupements d’Initiative Commune (GICs) dans les villages de Mbissiri, Telbé 2, Djablang et Djibao. Pour cette campagne 2016-2017, 606 sacs de maïs (majeure partie) et d’arachides ont été stockés dans quatre magasins et une somme de 3 270 000 Fcfa de crédit a été accordée le 22/03/17, pour un taux d’intérêt mensuel de 1,5% par l’institut de microfinance « Crédit du Sahel ». Cette somme représentait environ 60% de la valeur du stock au moment de la fermeture du magasin et a été repartie au prorata du nombre de sacs mobilisés par les 75 producteurs (29% de femmes) engagés dans l’activité.

 

 

Pour la réussite de cette activité, les comités de gestion des différents GICs ont été mis en place et formés sur les techniques de répartition et de recouvrement du crédit, tandis que les producteurs bénéficiaires ont été conseillés d’investir une partie de cet argent dans des activités génératrices de revenus (AGR). Les bénéficiaires ont investi dans des AGR qu’ils menaient déjà : fabrication et commercialisation du bilbil, boutiques, embouche des petits ruminants, augmentation du cheptel bovin (bêtes de trait), vente de céréales, vente de nourriture, vente d’essence, boucherie, etc.  La clé de succès de ce type de financement réside sur la multiplication des fonds octroyés à travers les AGR et l’augmentation périodique des prix des produits stockés.

 

 

Les AGR ont permis aux GICs de Telbé 2, Djablang et Djibao de rembourser le crédit au mois de mai 2017 (un mois avant la fin de l’échéance) et de permettre à ceux-ci de profiter pleinement de leur produit. Au moment du remboursement, le prix par sac avait augmenté et était compris entre 3000 Fcfa et 6000 Fcfa pour le maïs. Une partie des sacs étaient utilisés pour l’autoconsommation par les bénéficiaires lors de la soudure, une autre partie a été vendue.  A noter que les revenus de la vente des produits stockés tombent juste avant la période préparatoire pour la campagne agricole suivante et facilitent des investissements.

 

Nguivoum Théa Constantino

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel Septembre 2018

En septembre, l'équipe du Parc National de Nouabalé-Ndoki a fait ses adieux à Mr Nicholas Radford, qui a servi comme Chef du Service Administratif et Financier durant ces deux dernières années, et a accueilli Mme Camille Raynaud, qui arrivera bientôt à Bomassa pour assumer ce rôle important. La tâche est ingrate car souvent l'œuvre des services d'appui comme le Service administratif ou le Service logistique du parc n'est visible que dans les coulisses. Pourtant, ces services d'appui sont essentiels pour garantir le bon fonctionnement des opérations du parc.

En savoir plus...

afriquenvironnementplus: l’Hydrométéorologique bientôt au cœur d’un forum sous-régional

La ville de Libreville, au Gabon, va abriter du 14 au 16 novembre 2018, le 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD).

En savoir plus...

Burkinademain : La gestion des catastrophes naturelles traitée à Libreville

À l’initiative de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) en partenariat avec le Gouvernement du Gabon, l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), la Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), les experts et… vont se retrouver à Libreville, du 14 au 16 novembre 2018, au 1er Forum Hydrométéorologique d’Afrique centrale.

En savoir plus...

CEEAC-BAD : signature de l’aide-mémoire sur la préparation du Programme PACEBco2

Libreville(Rép. Gabonaise), le 25 septembre 2018- Le Secrétaire général adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza et le chef de la mission de la Banque Africaine de Développement (BAD) M.  DIOP Amadou Bamba, Environnementaliste à la BAD, ont procédé à la signature ce matin de l’aide-mémoire pour la préparation du Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes et à la Résilience aux changements climatiques en Afrique Centrale (PACEBCo2).

En savoir plus...

CHARTE SUR LES MANGROVES DU GABON

La Charte pour la conservation des mangroves du Gabon a été validée par les parties prenantes le 29 Juin 2018. Cette charte, résultant d'un processus participatif réussi, constitue une base de plaidoyer pour l'engagement de toutes les parties prenantes dans la gestion durable de ce précieux écosystème naturel.

En savoir plus...

OSFACO Lettre d'information Septembre/Octobre 2018

Le projet OSFACO "Observation Spatiale des Forêts d'Afrique Centrale et de l'Ouest" vise à améliorer la connaissance des dynamiques passées et actuelles en matière d’occupation des terres et de changement d’usage des sols dans plusieurs pays d’Afrique Centrale et de l’Ouest, grâce aux outils d’observation spatiale. Le projet vise à mettre à disposition des images satellitaires et promouvoir leur utilisation à travers des projets de recherche et des appuis aux pays.

En savoir plus...

Afriquenvironnementplus : Son Excellence François-Xavier de DONNEA, Facilitateur Belge pour la PFBC

Brazzaville a accueilli le 1er juin la 4e réunion des collèges du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo, PFBC. A cet occasion, AEP  a échangé avec  le Facilitateur Belge à la tête  de ce Partenariat, Son Excellence François-Xavier de DONNEA qui nous livre dans cette entretien sa vision globale sur le fonctionnement de cette institution et nous donne une idée de la feuille de route de la nouvelle sa Facilitation.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018