Projet BSB Yamoussa/ Crédit warrantage : levier d’autonomisation des organisations paysannes et d’amélioration des revenus des ménages ruraux.

 

 

75 Producteurs dont 22 femmes ont bénéficiés d’un crédit d’un montant de 3.270.000 FCFA pour un taux  d’intérêt  mensuel de 1,5% contre 606 sacs de maïs et d’arachides.

 

 

Le crédit warrantage est un financement rural qui consiste, pour des producteurs à travers leur organisation paysanne (OP), d’obtenir un prêt à court terme auprès d’un établissement de microfinance (EMF) en mettant en garantie un produit agricole non périssable et susceptible d’augmenter de valeur. C’est ainsi que dans le souci de briser le cercle vicieux de la pauvreté en périphérique du Parc National de Bouba Ndjidda, le projet BSB Yamoussa et le Centre Régional d’appui à la Professionnalisation Agropastorale (CRPA) ont facilité l’accès à ce crédit à quatre (04) Groupements d’Initiative Commune (GICs) dans les villages de Mbissiri, Telbé 2, Djablang et Djibao. Pour cette campagne 2016-2017, 606 sacs de maïs (majeure partie) et d’arachides ont été stockés dans quatre magasins et une somme de 3 270 000 Fcfa de crédit a été accordée le 22/03/17, pour un taux d’intérêt mensuel de 1,5% par l’institut de microfinance « Crédit du Sahel ». Cette somme représentait environ 60% de la valeur du stock au moment de la fermeture du magasin et a été repartie au prorata du nombre de sacs mobilisés par les 75 producteurs (29% de femmes) engagés dans l’activité.

 

 

Pour la réussite de cette activité, les comités de gestion des différents GICs ont été mis en place et formés sur les techniques de répartition et de recouvrement du crédit, tandis que les producteurs bénéficiaires ont été conseillés d’investir une partie de cet argent dans des activités génératrices de revenus (AGR). Les bénéficiaires ont investi dans des AGR qu’ils menaient déjà : fabrication et commercialisation du bilbil, boutiques, embouche des petits ruminants, augmentation du cheptel bovin (bêtes de trait), vente de céréales, vente de nourriture, vente d’essence, boucherie, etc.  La clé de succès de ce type de financement réside sur la multiplication des fonds octroyés à travers les AGR et l’augmentation périodique des prix des produits stockés.

 

 

Les AGR ont permis aux GICs de Telbé 2, Djablang et Djibao de rembourser le crédit au mois de mai 2017 (un mois avant la fin de l’échéance) et de permettre à ceux-ci de profiter pleinement de leur produit. Au moment du remboursement, le prix par sac avait augmenté et était compris entre 3000 Fcfa et 6000 Fcfa pour le maïs. Une partie des sacs étaient utilisés pour l’autoconsommation par les bénéficiaires lors de la soudure, une autre partie a été vendue.  A noter que les revenus de la vente des produits stockés tombent juste avant la période préparatoire pour la campagne agricole suivante et facilitent des investissements.

 

Nguivoum Théa Constantino

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Organisation d’événements à la COP23-Pavillon COMIFAC

A l’occasion de la tenue de la 23ème Conférence des Parties sur les Changements Climatiques prévue à Bonn en Allemagne du 06 au 18 novembre, le Secrétariat Exécutif a sécurisé un pavillon de 100 m2 pour les exhibitions et organisation d’évènements Parallèles, pour communiquer sur les actions en cours au niveau de la sous-région en matière de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

En savoir plus...

COMIFAC : Rapport annuel 2016 - La COMIFAC se positionne 15ans après sur l'échiquier régional et internationale comme partenaire majeur

Le rapport annuel 2016 de la COMIFAC est disponible en téléchargement: La COMIFAC: une nouvelle équipe, une ambition -Nos réalisations en 2016: Les priorités d’interventions de la COMIFAC - Partenariat: Ceux qui soutienne-Bilan de nos finances en 2016 - L’Administration et le staff de la COMIFAC-  Bien vouloir télécharger...

En savoir plus...

COMIFAC : Conférence extraordinaires des ministres

Du 03 au 05 octobre 2017, s’est tenu dans la salle de conférence de l’hôtel Radisson Blu à Brazzaville en République du Congo, la Conférence Extraordinaire des Ministres de l’Environnement et des Finances de la CEEAC et de la Communauté de l’Afrique de l’Est sur l’accélération de l’opérationnalisation de la Commission pour la Bassin du Congo, du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo et du Fonds pour l’Economie verte en Afrique centrale et la position commune face à la COP23.

En savoir plus...

mapecology.ma-Sénégal: lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis

Dakar – Le président du conseil d’administration de la société Ténergie Sénégal, l’ancien ministre Abdou Fall, a procédé jeudi au lancement d’une coopérative d’énergie solaire pour ménages destinée au département de Saint-Louis, selon des médias.

En savoir plus...

gabonreview : Environnement : L’ODDIG sollicite l’expertise de l’UOB

L’Observatoire de promotion de développement durable, de produits et services des industries du Gabon (ODDIG) a récemment signé une convention avec l’Université Omar Bongo (UOB), pour la redynamisation des cycles Master et Doctorat spécialisés dans la recherche en Environnement.

En savoir plus...

FSC Africa Newsletter – 6 October 2017

A lire : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie.. Des labels durables du début à la… Pourquoi les pratiques forestières durables sont-elles bénéfiques pour les entreprises ?... Woodlands Dairy affiche désormais le logo FSC 100 % sur ses produits… Cours-pilote de sensibilisation à FSC, destiné aux organisations syndicales d'Afrique australe affiliées à l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois… UPM ouvre une usine de fabrication de papier à Ga-Rankuwa.

En savoir plus...

africa.fsc : SDG Updates Congo Basin

Nouvelles du groupe d'élaboration des normes du Bassin du Congo (République démocratique du Congo, Cameroun, Gabon et République du Congo)

En savoir plus...

africa.fsc : Développement du Standard National FSC de Gestion forestière en Namibie

Les Principes et Critères FSC (P&C) présentent les exigences générales à respecter pour obtenir la certification FSC de la gestion forestière. Cependant, tout standard international de gestion forestière doit être adapté au contexte local ou régional afin de tenir compte de la diversité des situations juridiques, sociales et géographiques des forêts d'une région à l'autre du monde.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

FVC : Intégration du genre
UICN : Rapport annuel 2016
Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030