Projet BSB Yamoussa/ Crédit warrantage : levier d’autonomisation des organisations paysannes et d’amélioration des revenus des ménages ruraux.

 

 

75 Producteurs dont 22 femmes ont bénéficiés d’un crédit d’un montant de 3.270.000 FCFA pour un taux  d’intérêt  mensuel de 1,5% contre 606 sacs de maïs et d’arachides.

 

 

Le crédit warrantage est un financement rural qui consiste, pour des producteurs à travers leur organisation paysanne (OP), d’obtenir un prêt à court terme auprès d’un établissement de microfinance (EMF) en mettant en garantie un produit agricole non périssable et susceptible d’augmenter de valeur. C’est ainsi que dans le souci de briser le cercle vicieux de la pauvreté en périphérique du Parc National de Bouba Ndjidda, le projet BSB Yamoussa et le Centre Régional d’appui à la Professionnalisation Agropastorale (CRPA) ont facilité l’accès à ce crédit à quatre (04) Groupements d’Initiative Commune (GICs) dans les villages de Mbissiri, Telbé 2, Djablang et Djibao. Pour cette campagne 2016-2017, 606 sacs de maïs (majeure partie) et d’arachides ont été stockés dans quatre magasins et une somme de 3 270 000 Fcfa de crédit a été accordée le 22/03/17, pour un taux d’intérêt mensuel de 1,5% par l’institut de microfinance « Crédit du Sahel ». Cette somme représentait environ 60% de la valeur du stock au moment de la fermeture du magasin et a été repartie au prorata du nombre de sacs mobilisés par les 75 producteurs (29% de femmes) engagés dans l’activité.

 

 

Pour la réussite de cette activité, les comités de gestion des différents GICs ont été mis en place et formés sur les techniques de répartition et de recouvrement du crédit, tandis que les producteurs bénéficiaires ont été conseillés d’investir une partie de cet argent dans des activités génératrices de revenus (AGR). Les bénéficiaires ont investi dans des AGR qu’ils menaient déjà : fabrication et commercialisation du bilbil, boutiques, embouche des petits ruminants, augmentation du cheptel bovin (bêtes de trait), vente de céréales, vente de nourriture, vente d’essence, boucherie, etc.  La clé de succès de ce type de financement réside sur la multiplication des fonds octroyés à travers les AGR et l’augmentation périodique des prix des produits stockés.

 

 

Les AGR ont permis aux GICs de Telbé 2, Djablang et Djibao de rembourser le crédit au mois de mai 2017 (un mois avant la fin de l’échéance) et de permettre à ceux-ci de profiter pleinement de leur produit. Au moment du remboursement, le prix par sac avait augmenté et était compris entre 3000 Fcfa et 6000 Fcfa pour le maïs. Une partie des sacs étaient utilisés pour l’autoconsommation par les bénéficiaires lors de la soudure, une autre partie a été vendue.  A noter que les revenus de la vente des produits stockés tombent juste avant la période préparatoire pour la campagne agricole suivante et facilitent des investissements.

 

Nguivoum Théa Constantino

Pour plus de détails veuillez contacter : bernadette.wandja@giz.de

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Etude sur la valorisation durable de la faune dans le bassin du Congo occidental : avant qu’il ne soit trop tard !

Le bassin du Congo occidental se vide rapidement de sa faune. Le bassin du Congo occidental (défini ici comme regroupant le Cameroun, le Gabon, la République centrafricaine, et la République du Congo) perd rapidement une grande partie de ses animaux sauvages à cause du braconnage et de la chasse non durable. Cette tendance touche de nombreuses espèces qui subissent la pression de la chasse pour la viande de brousse et pour l’exportation commerciale, pour des produits animaliers de haute valeur, ainsi que la dégradation de l’habitat.

En savoir plus...

Enregistrer la date : 18ème Réunion des Parties du PFBC - Bruxelles, Royaume de Belgique, 27 au 28 novembre 2018

La 18ème Réunion des Parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) aura lieu les 27 et 28 novembre 2018 à Bruxelles en Belgique. Thème central : « Vers un avenir durable pour les forêts du bassin du Congo, leurs habitants, leur flore et leur faune »

En savoir plus...

ATIBT-Aux arbres : l’ATIBT intervient au 1er événement de sensibilisation grand public aux forêts

15.06.2018 C’est une première ! Vendredi et samedi derniers était organisé par la Fondation Maisons du Monde un événement grand public autour de la préservation des forêts, du climat et de la biodiversité, à Nantes.

En savoir plus...

ATIBT : Nouvelle édition du Racewood au sein du Gabon WoodShow

Les 21 et 22 juin, l’ATIBT a organisé le Racewood à Libreville, dans le cadre plus large du Gabon WoodShow, premier salon du bois dans le bassin du Congo. L’ATIBT a décidé de profiter du lancement du premier salon du bois et de la technologie au Gabon cette année, le Gabon WoodShow, pour s’associer à l’événement et y tenir une nouvelle édition du Racewood.

En savoir plus...

L’ATIBT et la COMIFAC signent une convention de collaboration lors du Racewood

 L’ATIBT et la COMIFAC ont signé une convention de collaboration lors du Racewood le 21 juin, à Libreville (Gabon). Le Racewood de l’ATIBT demeure l’un des évènements essentiels de la filière bois tropicaux. Il représente une occasion majeure sur le continent africain de mise en relation multi-partenaire. Pendant deux jours, les acteurs clefs de la filière se rencontrent et échangent : bailleurs, agences de développement, décideurs politiques, ONG, société civile, représentants des pays, chercheurs, scientifiques, organismes de formation, syndicats, producteurs, aménagistes, importateurs et industriels.

En savoir plus...

UICN: La France accueillera le Congrès mondial de la nature de l'UICN 2020

Marseille, France - Le ministère français de la Transition écologique et solidaire et l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ont signé aujourd’hui un accord afin d’organiser conjointement le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en 2020 à Marseille.

En savoir plus...

UICN : Dire « non » à l’huile de palme ne ferait que déplacer la perte des espèces, sans y mettre un terme - le rapport de l’UICN

Paris, 26 juin 2018 (UICN) - Interdire l’huile de palme augmenterait très certainement la production d’autres cultures oléagineuses pour répondre à la demande d’huile, et ne ferait ainsi que déplacer, sans arrêter, l’appauvrissement significatif de la biodiversité à l’échelle mondiale causé par l’huile de palme, met en garde un rapport de l’UICN publié aujourd’hui.

En savoir plus...

Le Bassin du Congo au cœur de l'Assemblée générale du FEM - Secrétariat du FEM: Table-Ronde de Haut Niveau sur les Paysages du Bassin du Congo, 28 Juin 2018, Assemblée du FEM, Da Nang, Viet Nam

GEF - Secrétariat : Résumé de la Table ronde de haut niveau sur les Paysages du Bassin du Congo du 28 juin 2018, Salle de bal Ariyana, Assemblée GEF, Da Nang, Viet Nam - Environ 70 personnes ont participé à cette table ronde de haut niveau modérée par Mme Cyriaque Sendashonga, Directrice Globale des Programmes et Politiques à l’UICN. Les discussions ont porté sur la protection de la biodiversité mondiale importante dans les aires protégées, la gestion de la biodiversité hors des aires protégées à travers des approches paysages à grande échelle, l'importance des communautés dépendantes des forêts et des connaissances traditionnelles ...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018