Réévaluer la diversité tropicale

 

 

Pourquoi défricher de vastes étendues de forêt tropicale, abritant jusqu’à 75 000 espèces d’arbres au kilomètre, pour les remplacer par une seule espèce de palmier à huile ? Pourquoi les gardiens d’une grande quantité de savoirs culturels sont-ils forcés de vivre dans la pauvreté en marge de la société ? La réponse courte est qu'il existe une énorme différence entre la valeur intrinsèque de la diversité des tropiques et sa valeur économique actuelle. L'entreprise détruit la diversité quand elle ne la valorise pas. Le gouvernement ne peut pas à lui seul stopper cette perte - nous devons lutter contre le feu et créer des modèles commerciaux innovants qui changent les motivations des décideurs tropicaux. Nous devons créer des revenus en soutenant et non en détruisant la diversité tropicale.

 

 

Les tropiques constituent la partie la plus diversifiée biologiquement et culturellement de notre planète. Les forêts tropicales représentent 7 % de notre territoire mais contiennent la moitié des espèces du monde. Les récifs coralliens occupent moins de 1 % du plancher océanique mais contiennent 25 % de la vie marine. Tout comme les tropiques sont la maison du trésor des formes uniques de la nature, ils abritent également la grande majorité de la diversité des cultures humaines - la plupart de la diversité linguistique du monde se produit en deux parties du monde : l’Afrique occidentale et centrale et dans une région allant de l’Inde, au Pacifique, en passant par l’Asie du Sud-est, avec 3 929 langues. Cette diversité biologique et culturelle parallèle - ou diversité bioculturelle - est la marque de la région la plus précieuse de la terre.

 

 

Cependant, nous savons que cette diversité incroyable s'amenuise rapidement. Déjà, la moitié de nos forêts tropicales ont été défrichées, et 40 % des espèces de forêt tropicale devraient disparaître au cours du prochain siècle. L’extinction culturelle se produit parallèlement à l’extinction biologique, avec la disparition prévue de 90 % des langues actuellement parlées d'ici 2050. Cette perte sur deux fronts dépend de la façon dont le profit est réalisé dans les tropiques - il est payant de défricher la forêt et de vendre des produits de la faune, tandis que les incitations au maintien du savoir traditionnel sont perdues, car il ne soutient plus les individus dans un monde capitaliste.

 

 

En savoir plus...

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019