Revue Africaine de Droit de l'Environnement (RADE) 2

 

 

Bien vouloir télécharger la revue ci-dessous:

Revue Africaine de Droit de l'Environnement (RADE)

 

 

La Revue Africaine de Droit de l'Environnement (RADE) est publiée sous la responsabilité de l'Université Cheick Anta Diop de Dakar, avec le soutien de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et l'Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD). Elle vise à promouvoir l'essor du droit de l'environnement et à renforcer son effectivité en Afrique, moyennant la diffusion d'informations et d'idées, et le partage d'expériences et de bonnes pratiques.


Les opinions exprimées dans cette publication sont considérées comme étant propres à leurs auteurs et ne réflètent pas nécessairement celles de l'UICN ou de l'IFDD.

 

 

EDITORIAL

L’année 2015 aura incontestablement marqué un tournant décisif dans la gouvernance mondiale de l’environnement et du développement durable. Elle aura en effet permis les adoptions successives des objectifs de développement durable (ODD) par l’Assemblée Générale des Nations Unies et de l’Accord de Paris sur le climat par la CDP21 en ouvrant ainsi la voie à des perspectives prometteuses pour la gestion de l’environnement et du climat au plan mondial. 2015 était également une année charnière pour l’Afrique, dans la mesure elle a permis de débattre d’un certain nombre de questions importantes pour le continent : en particulier comment tirer profit de la convergence universelle vers l’objectif ultime de « transformer notre monde », en s’attaquant à la fois aux causes premières de la pauvreté et aux inégalités ainsi qu’à l’injustice climatique.

 

 

Le colloque de Rabat, qui s’est tenu à la veille de la 22ème Conférence des Parties à la Convention-cadre sur les changements climatiques, a permis aux acteurs du droit de l’environnement en Afrique de mener des réflexions holistiques et approfondies sur le positionnement stratégique du continent dans cette nouvelle ère de la gouvernance environnementale. Ces réflexions se justifiaient par la nécessité pour le Réseau des Juristes Francophones de l’environnement de rappeler qu’il était temps pour l’Afrique de prendre position dans les nombreux débats mondiaux sur l’environnement et le développement durable, et de ne plus être spectatrice des échanges entre les autres acteurs mondiaux.

 

 

Au regard de la diversité et de la transversalité des enjeux, ainsi que de l’imbrication croissante des agendas du développement durable et du climat, deux thématiques centrales ont retenu l’attention des juristes durant ce colloque: la première sur l’Afrique dans la gouvernance climatique post-2015 ; la seconde sur les mécanismes novateurs de mise en œuvre des ODD. La première thématique se justifiait par le fait que l’Afrique doit véritablement prendre sa place et jouer son rôle dans la gouvernance climatique post-2015 dont les contours sont toujours en train d’être définis à travers les différentes COP. La seconde thématique peut sembler plus technique et ambitieuse dans la mesure où elle cherche à définir les conditions de mise en œuvre des objectifs de développement durable (ODD) par l’application de mécanismes novateurs.

 

 

Au sortir de ce second colloque international sur le droit de l’environnement en Afrique, les participants ont réaffirmé l’engagement du continent dans la lutte contre le changement climatique, tout en soulignant l’urgente nécessité pour les États africains qui ne l’avaient pas négocié, signé et ratifié, d’adhérer massivement à l’Accord de Paris sur le climat de 2015. Il est évident que l’entrée en vigueur de l’accord de Paris, même si elle constitue une avancée significative sur le plan juridique, n’est encore qu’une étape dans la mise en œuvre de la gouvernance mondiale du climat et de l’environnement.

 

 

En effet, de nombreuses mesures politiques, législatives, règlementaires et financières devront être prises par les Etats pour permettre l’effectivité de l’accord de Paris. Les Etats africains devront donc « jouer leur partition » pour accélérer cette mise en œuvre et cette effectivité sur le continent.

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Afriquenvironnementplus- Adaptation aux changements climatiques : le Fonds d’Adaptation octroi le Congo une enveloppe de 5 milliards francs CFA

La République du Congo bénéficie du Fonds d’adaptation une enveloppe de 5 milliards de FCFA pour matérialiser le projet de renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique des communautés vulnérables du Bassin du fleuve Congo, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

En savoir plus...

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 octobre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019