REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Image: Merline Touko Tchoko

 

 

Le Programme National de Développement Participatif (PNDP), grâce au financement du deuxième Contrat Désendettement Développement (C2D II), à travers l’Agence Française de Développement (AFD), d’une valeur de près de 850 millions de FCFA, est désormais liés aux communes de Tiko-Limbé III, Bangou-Bana- Bangangté, Pitoa, Yoko, Lagdo dans le cadre du processus de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et la Dégradation des forêts (REDD+).

 

 

Lesdites conventions ont été paraphées en présence de Tangham Prudence Galega, secrétaire général du ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), du Coordonnateur National par intérim, Alphonse Boyogueno, et des maires concernés.

 

 

La cérémonie, couplée au lancement officiel des projets, a permis de présenter le chronogramme et les objectifs de mise en œuvre. Concrètement, il s’agira pour la commune de Lagdo, dans le département de la Bénoué, de conserver le massif forestier de Ouro- Doukoudje et de contribuer au reboisement de 1 000 ha des berges ouest du fleuve Lagdo. Pour Yoko, il s'agit de la conservation de la forêt communale d’une superficie de plus de 29 500 ha ainsi que de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan d’utilisation et de gestion durable des terres (PUGDT).

 

 

A l’ouest Cameroun, il sera question de la réduction de la dégradation et de la déforestation du massif forestier d’une superficie de 4 800 ha du groupement intercommunal Bangou-Bana-Bangangté. A Pitoa, la restauration de près de 2 000 ha du couvert végétal dégradé dans les espaces agro-sylvo-pastoraux sera une priorité. La réduction de la déforestation dans la mangrove, dont la superficie avoisine les 40 000 ha, par la gestion intégrée des forêts côtières et de la mangrove pour le groupement Tiko-Limbé III ferme la boucle de ces projets.

 

 

Ce financement est une contribution aux financements desdits projets dont le montant global est d’environ 13 milliard de francs CFA avec un potentiel de réduction des émissions cumulées de GES de l’ordre 9,372 MtCO2 Eq.

 

 

A TITRE DE RAPPEL

Dans le cadre des financements du deuxième Contrat de désendettement et développement (C2D), au-delà des activités classiques d’appui au processus de décentralisation au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) met en œuvre depuis 2014 une composante d’appui à la Réduction des Emissions Dues à la Déforestation et à la Dégradation (REDD+) qui a pour finalité de contribuer à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ pilotée par le Ministère en charge de l’Environnement.

 

 

Cela va se faire, entre autres, à travers la mise en œuvre de cinq (5) projets pilotes REDD+ identifiés parmi les 10 communes ou groupes de communes présélectionnés (deux (02) par zone agro- écologique). Les objectifs visés par ces projets pilotes à l’échelle communale ou intercommunale sont non-seulement de tester les options stratégiques, mais d’impulser le développement territorial et la gestion optimale des ressources à l’échelle locale.

 

 

En effet, après le  lancement officiel de l’opération en février 2014 par le Ministre de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), le PNDP a procédé, avec l’appui de certains partenaires à l’instar de WWF, de la GIZ ProPFE, du MINEPDED à travers le Secrétariat Technique REDD+ (ST REDD+) et l’Observatoire National sur les Changements Climatiques (ONACC), du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) à travers le Programme Sectoriel Forêt Environnement (PSFE C2D) et la Sous-Direction des Inventaires et des Aménagements Forestiers (SDIAF), etc., à (i) la sensibilisation/formation de trois cent vingt-huit (328) maires à la problématique REDD+ ; (ii) la sélection, sur la base d’un appel à manifestation, de dix (10) communes ou groupes de communes dans les cinq (05) zones agro écologiques du Cameroun ; (iii) la formation des sectoriels, des OAL et des agents communaux sur l’élaboration des NIP ; (iv) l’élaboration de dix (10) Notes d’Idée de Projet (NIP) ; (v) l’accompagnement à la sélection de six (06) NIP pour les études de faisabilité par le ST REDD+ ; (vi) la sélection des bureaux d’études (BET)/Consultants pour l’accompagnement des communes bénéficiaires dans la réalisation des études de faisabilité et la rédaction des Documents Descriptifs de Projet (DDP), (vii) l’accompagnement des communes bénéficiaires dans la réalisation des 05 études de faisabilité et 05 Documents Descriptifs de Projet (DDP) correspondants, validés au niveau local et national.  Réalisés en suivant les exigences nationales contenues dans le manuel de procédures et d’exécution des activités REDD+ et les standards internationaux, tous ces 05 DDP ont été validés le 27 septembre 2017 par le COPIL REDD+, ouvrant la voie à leur mise en œuvre effective. Ils ont été d’ailleurs officiellement lancés le 27 octobre 2017 par le Ministère de l’Environnement, marquant le démarrage des activités sur le terrain.

 

 

NGA Marie Madeleine, Coordonnateur National PNDP

NKAMI K. Georges, Spécialiste Socio Environnemental PNDP

BITCHICK BI BITCHICK Augustin Corin, Assistant Technique Forestier PNDP

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Journée internationale des forêts - 21 mars: Apprends à aimer les forêts!

.. Explorer, s'émerveiller et apprendre à aimer les forêts - Lorsque nous buvons un verre d'eau, écrivons dans un cahier, prenons des médicaments contre la fièvre ou construisons une maison, nous ne faisons pas toujours le lien entre ces actions et les forêts. Pourtant, tous ces aspects de notre vie - et de nombreux autres - sont liés aux forêts, d'une manière ou d'une autre...

En savoir plus...

Bienvenue à notre nouveau partenaire, l’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) !!!!

Bruxelles, le 12 mars 2019, L’Institut Terre et Vie de l’Université catholique de Louvain (UCLouvain), a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d’adhésion, UCLouvain a présenté les documents requis et s’est engagé à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea participe à l’atelier sous régional du Groupe de travail Climat de la COMIFAC des négociateurs climats.

Du 05 - 07 mars 2019 à Malabo (Guinée Équatoriale), s’est tenu un atelier du Groupe de travail Climat de la COMIFAC.  Il portait sur le décryptage de la COP 24, de préparation des échéances futures sous la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et validation des notes conceptuelles des projets régionaux. 

En savoir plus...

Déjeuner de travail de haut niveau entre les Chefs de Missions diplomatiques des pays de l’UE en Guinée Équatoriale et le Facilitateur du PFBC

Le 5 mars 2019, Son Excellence Monsieur Fred CONSTANT, Ambassadeur de France en Guinée Équatoriale a offert un déjeuner de Travail de haut niveau à l’occasion de la visite du Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo à Malabo.

 

En savoir plus...

Les hautes autorités de Malabo (Guinée Équatoriale) mobilisées pour l’organisation de la septième Réunion du Conseil du PFBC en juin 2019

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur Belge du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo a été reçu en audience d’une part par Messieurs Pedro Antonio OLIVEIRA BORUPU et Santiago Francisco ENGONGA OSONO respectivement Secrétaire d’État à l’Agriculture et à l’Élevage et Secrétaire d’État aux Forêts et Environnement. D’autre part, par le Ministre délégué aux Affaires étrangères de la Guinée Équatoriale.

En savoir plus...

Lemonde : En Tanzanie, la « reine de l’ivoire » condamnée à quinze ans de prison

La Chinoise Yang Fenlan, surnommée la « reine de l’ivoire », a été condamnée mardi 19 février à quinze ans de prison par un tribunal tanzanien pour son rôle dans le trafic de 860 défenses d’éléphant entre 2000 et 2014. Agée de 69 ans et présente en Tanzanie depuis les années 1970, elle a été reconnue coupable d’avoir joué, pendant plus de dix ans, le rôle d’intermédiaire entre un réseau de braconnage local et des acheteurs internationaux. 

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Facilitateur rencontre le secteur privé du Gabon

Le Facilitateur du PFBC a eu à échanger avec Mme Jacqueline Van De Pol, représentante de l’ATIBT (Association Technique Internationale des Bois Tropicaux) à Libreville et M. Lee White, Secrétaire exécutif de l’Agence nationale des Parcs nationaux du Gabon.

En savoir plus...

Mission du PFBC à Libreville : Le Ministre d'état François Xavier de Donnea échange avec les Partenaires Techniques et Financiers

Le Facilitateur du PFBC a eu plusieurs séances de travail entre autres avec : l’Ambassadeur François Fall, Représentant spécial du SG des Nations Unis pour l’Afrique centrale ; la Secrétaire Générale Adjointe de la CEEAC, Mme Marie-Thérèse Mfoula ; l’Ambassadeur Helmut Kulitz, entouré de M. Jean Huchon et Ignacio Sobrino de la DUE et de Mme Muriel Soret de l’Ambassade de France ; des représentants de la BAD, de la Banque Mondiale et de l’UNODC à Libreville.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019