Lessons for REDD+ from Cameroon’s past forestry law reform: a political economy analysis

 

Research, part of a Special Feature on REDD+ national policy networks: information flows, influence and coalitions for change

 

Copyright © 2014 by the author(s). Published here under license by the Resilience Alliance. Dkamela, G., M. Brockhaus, F. Kengoum Djiegni, J. Schure, and S. Assembe Mvondo. 2014. Lessons for REDD+ from Cameroon’s past forestry law reform: a political economy analysis. Ecology and Society 19(3): 30. http://dx.doi.org/10.5751/ES-06839-190330

 

Auteurs: Guy Patrice Dkamela, Maria Brockhaus, Felicien Kengoum Djiegni, Jolien Schure and Samuel Assembe Mvondo 

 

ABSTRACT

 

Reducing emissions from deforestation and forest degradation and enhancing forest carbon stocks (REDD+) is gaining traction in Cameroon. However, given the deep-rooted trans-sectoral drivers of forest loss, enforcing REDD+ policies will require major policy change and reform both within and beyond the forestry sector. In this paper, we view the REDD+ policy arena in Cameroon within a political economy framework and conduct policy network analysis to explore the factors that will enable or hinder efforts to implement the broad policy change required to realize REDD+. As the REDD+ context is shaped by the history of Cameroon’s forestry sector, we draw lessons for REDD+ from the forestry law reform undertaken in 1994. We focus our analysis on three factors considered necessary for REDD+ success: (i) autonomy of the nation state from interests behind deforestation and forest degradation, (ii) national ownership over reform processes, and (iii) inclusiveness of policy processes. We find that the REDD+ policy process in Cameroon is repeating the weaknesses of the earlier forestry law reform, as seen in the minimal ownership of REDD+ by national actor groups and low inclusiveness among domestic actors at both national and local levels, as well as the absence of a national coalition for REDD+.

 

Furthermore, politics and private agendas are compromising state agencies’ autonomy in making decisions about forest resources. Our findings suggest that responses to these weaknesses, as well as to inconsistencies between sectoral policies and to competition over forest resources, will determine whether REDD+ can induce change within and beyond Cameroon’s forestry sector.

 

Bien vouloir télécharger l'article complet ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Collège de la Société Civile se prépare à relever les grands défis liés à la préservation de la biodiversité et à l’action climatique

KIGALI du 10 au 11 Septembre 2019, le Collège de la Société Civile du PFBC, avec l’appui dudit partenariat et celui de la Coopération Allemande GIZ Projet d’appui à la COMIFAC, a organisé la première réunion de la task force chargée de préparer le processus devant conduire à la journée spéciale Société Civile prévue le 18 Décembre 2019. Bien vouloir télécharger le Communiqué Fanal de la réunion…

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019