47e REUNION/UNSAC : des avancées dans certains dossiers relatifs à la paix et à la sécurité en Afrique centrale.

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport de la 74 e Réunion/UNSAC ci-dessous:

Rapport 47e Reunion UNSAC-N'Djamena 3 au 7 decembre 2018.pdf

 

 

La quarante-septième réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) s’est tenue à N’Djamena, République du Tchad, du 3 décembre au 7 décembre 2018.

 

 

Les Etats membres suivants ont participé à la réunion : la République d’Angola, la République du Burundi, la République du Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République démocratique du Congo, la République Gabonaise, la République de Guinée Equatoriale, la République du Rwanda, la République Démocratique de Sao Tomé-et-Principe et la République du Tchad.

 

 

La piraterie maritime dans le golfe de Guinée, les activités des groupes terroristes comme Boko Haram et l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), le mercenariat et le crime transnational organisé, les menaces sécuritaires liées au pastoralisme et à la transhumance ainsi que les violences en rapport avec les élections font partie des sujets au centre des échanges. 

 

 

Ce sont des sujets qui reviennent à l’ordre du jour depuis plusieurs années. Leur récurrence s’explique essentiellement par « la persistance des défis auxquels la sous-région est confrontée », comme l’a rappelé avec justesse le président sortant du Comité des experts, M. Raymond Serge Balé. « Il nous revient en tant qu’experts et expertes avec l’appui de nos partenaires, d’en tirer les conséquences », a-t-il précisé dans son discours de circonstance. En ouvrant officiellement les travaux, le Lieutenant-colonel Abdelkérim Deby, Coordonnateur militaire au Ministère des Affaires étranges et chef de la délégation des experts tchadiens, a évoqué les mêmes enjeux avant de rappeler « le contexte inédit » dans lequel se déroule la 47e réunion du Comité. Il a en effet fait observer que le contexte géopolitique, économique et sécuritaire est impacté par les crises et conflits qui « empêchent le développement et la prospérité tant recherché des peuples de la sous-région ».

 

Renforcement des mécanismes de lutte contre le terrorisme

 

La lecture du rapport d’activités du bureau sortant présidé par le Congo a été un autre moment important de la rencontre des experts. Ce rapport a permis à tous les participants de faire le point sur le niveau d’exécution des recommandations de la 46ème réunion de l’UNSAC qui s’est tenue à Brazzaville en mai-juin 2018. Le Comité avait notamment demandé aux Etats membres et aux organes compétents de la CEEAC de mettre en œuvre la stratégie de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC). Il a été noté qu’à ce jour, la République centrafricaine (RCA), avec deux décrets de mise en œuvre de la stratégie de lutte contre les APLC, et le Burundi, avec son plan national de lutte contre le terrorisme, ont pris des mesures concrètes pour que cette recommandation de l’UNSAC soit appliquée. Certains Etats membres ont engagé des processus y relatifs.

 

 

En savoir plus…

 

Bien vouloir télécharger le rapport ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Le collège de la société civile en marche pour la tenue d’une journée spéciale le 18 décembre 2019

Thème: "Les forêts du Bassin du Congo à la croisée des chemins entre Conservation – Gestion et Développement Durable – Changements Climatiques et Investissements en milieu forestier : Rôle de la société civile et attentes des communautés riveraines"

En savoir plus...

Voaafrique-Le Cameroun et le Nigeria préoccupés par la sécurité de leur frontière commune

Les Gouverneurs des régions du Cameroun et États du Nigeria, des responsables administratifs et de sécurité ont discuté de la sécurité sur leur frontière commune pendant deux jours à Yaoundé mi-juillet.

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N°004

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019