Gabonactu : Le Rwanda inaugure 7 écoles et un centre multifonctionnel construits avec le concours de la CEEAC et la BAD

 

 

Libreville, 24 juin (Gabonactu.com) – Le Secrétaire général Adjoint de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), chargé du Département de l’Intégration Physique, Economique et Monétaire (DIPEM), Marie Thérèse Chantal Mfoula a inauguré, samedi au Rwanda, sept écoles et un centre multifonctionnel construits dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes du bassin du Congo(PACEBco), rapporte un communiqué de la CEEAC.

 

 

Les cérémonies se sont déroulées en présence du Représentant de la Banque africaine de Développement (BAD), Monsieur Jean Louis Moubamba, du Coordonnateur du PACEBco monsieur Sem Nditifei Domana, des Experts du PACEBco et de la CEEAC, des autorités politiques et administratives de la province du Nord et du district de Burera sans oublier les bénéficiaires des ouvrages.

 

 

Des sept écoles construites au Rwanda (écoles de Maya 1, de NYABITSINDE, de MUGARAMA, de KABATWA, de BUGESHI, de KANYOVE et de KABUMBA), deux ont reçu la visite de Madame MFOULA qui a procédé à la coupure des rubans symboliques et visité les équipements des différents ouvrages pour s’assurer de leur fiabilité.

 

 

Egrainant les réalisations de la CEEAC en République du Rwanda par le biais de son projet PACEBco, Mme le Secrétaire général Adjoint s’est félicitée des résultats et produits du Programme, tels que :

 

 

Les bâtiments du Centre Multifonctionnel de BURERA réalisés et équipés aussi bien des mobiliers de bureau que du matériel informatique et d’un système réseau d’accès à Internet VSAT, d’une technologie de dernière génération ;

 

 

Trois (3) Postes de gardes ont été construits pour le Parc National des Volcans dans le paysage Virunga ; un Poste de garde à KAMPANDE ; un Poste de garde à KANYIRAREBE ; un Poste de garde à KABATWA.

 

 

La gestion durable de la Biodiversité a été renforcée, en particulier à travers diverses formations des cadres spécialisés, des écogardes et la dotation d’équipements aux institutions nationales en charge de la gestion des écosystèmes ;Les populations riveraines ont été appuyées en matière d’adaptation aux changements climatiques par la mise en œuvre des projets pilotes REDD+;La construction de Sept (7) Ecoles composées de Six (6) salles de classes équipées en table bancs, en micro ordinateurs pour l’initiation des écoliers à l’usage de l’outil informatique, des blocs administratifs et des blocs latrines, des impluviums pour les écoles.

 

 

Pour Mme Mfoula, à travers ces réalisations, Il s’est agit  d’accroitre les capacités du système éducatif dans les zones autour du parc national des Volcans.

 

 

Le Secrétaire général adjoint de la CEEAC a également réitéré sa profonde gratitude à la BAD pour son appui indéfectible et au gouvernement rwandais pour toutes les facilités accordées au Projet PACBco dans sa mise en œuvre. Pour la CEEAC, a déclaré Mme Mfoula, « ce programme, de par son caractère innovant, a été grâce à ses nombreux succès, à la hauteur des nombreuses attentes portées sur lui. Il devient de ce fait la matérialisation concrète de l’engagement pris par la BAD en février 2005 lors du deuxième Sommet des Chefs d’Etat d’Afrique Centrale sur les forêts, d’accompagner notre institution dans la mise en œuvre de son Plan de convergence et de toutes initiatives sous-régionales et nationales permettant de réduire la pauvreté en Afrique Centrale. Au demeurant, les résultats du PACEBCo sont en adéquation avec la politique  et la vision de la CEEAC en matière de gestion durable de l’environnement », a-t-elle conclut.

 

 

Les bénéficiaires qui ont réservé un accueil délirant à leurs hôtes, ont exprimé leur entière satisfaction aux ouvrages reçus et souhaité que la CEEAC et la BAD fassent encore d’avantage, afin de renforcer leur assistance au Rwanda dans les divers secteurs de développement. « Nous sommes très contents de recevoir ces ouvrages flambants neufs et espérons que la coopération entre la CEEAC et la BAD va se poursuivre, afin qu’elles nous accompagnent dans le processus de modernisation de nos structures scolaires… » a déclaré Madame Astérie MUKADEREVA, directrice de l’école de MAYA 1.

 

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Déclaration de Haut niveau - Continuité dans l’engagement des Partenaires

Bien vouloir télécharger les discours et allocutions de la cérémonie d’ouverture de 18ème Réunion des Parties du Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, du 28 novembre 2018 à Bruxelles…

En savoir plus...

Note d’information : Conférence internationale des Ministres en charge de la Défense, de la sécurité et des aires protégées sur la lutte contre le Braconnage et autres activités criminelles transfrontalières - 23 – 25 janvier 2019, N'Djaména, Tchad

Sous le Haut Patronage de Son Excellence Monsieur Idriss Déby ITNO, Président de la République du Tchad...  Co-Présidence /Co-Chair : Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du PFBC...La Facilitation du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) assurée par le Royaume de Belgique, en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Tchad...

En savoir plus...

BRIEFING NEWS Observation indépendante : Les résultats de trois années de mise en œuvre du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) au Cameroun.

En trois ans de mise en oeuvre du Système normalisé d’Observation indépendante externe (SNOIE), plus de 50% des rapports de dénonciations produits via cette approche normalisée de l’observation indépendante (OI) au Cameroun, ont entraîné des réactions du ministère en charge de la gestion des forêts et de la faune. En effet, sur les 30 rapports d’OI transmis au MINFOF, les faits d’exploitation forestière présumée illégale ont été avérés sur 18 d’entre eux. Ces cas avérés ont suscité des missions de contrôle de la brigade nationale et régionale de contrôle forestier, des saisis, l’ouverture des contentieux à l’encontre des entreprises incriminées dans les rapports et des suspensions de titres.

En savoir plus...

Afrique centrale : Ndjamena accueille la 47e réunion du Comité sur les questions de sécurité du 3 au 7 décembre

Libreville (Gabon), 30 novembre 2018 – La 47e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC) aura lieu du 3 au 7 décembre 2018 à Ndjamena, la capitale du Tchad. Comme lors des précédentes sessions, elle permettra de faire le point de la situation géopolitique et sécuritaire dans les onze pays membres, notamment l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine (RCA), le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, et le Tchad.

En savoir plus...

RFUK- Aires protégées et droits communautaires : utiliser les cartes participatives pour soutenir la conservation durable dans le bassin du Congo

Les meilleurs projets de conservation commencent avec les Hommes. Cependant, des aires protégées continuent à être établies et gérées dans le Bassin du Congo avec peu de considération envers les droits fonciers et les droits aux ressources des communautés locales, ce qui favorise les conflits et les violations des droits de l’homme.

En savoir plus...

Environews-Bruxelles : Début de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

C’est le Musée Royal de l’Afrique Centrale (Tervurin) qui accueille la première journée de la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Les travaux lancés ce mardi doivent déboucher sur de nouveaux engagements afin de préserver ces forêts partagées par une dizaine des pays d’Afrique centrale, et considérés comme un patrimoine de l’humanité.

En savoir plus...

RDP18-Rapport-Stream 1. Gouvernance forestière et aménagement du territoire

Notre stream porte sur les questions toujours d’actualité de la gouvernance forestière et de l’aménagement du territoire. Plus que jamais, ces deux thématiques sont des thématiques clés pour les perspectives d’avenir des forêts du Bassin du Congo. Cependant, la nature vaste des questions de comment aménager l’espace forestier et comment le pouvoir s’exerce dans ces zones nous exigent de prioriser, au sein du stream, nos discussions et interventions.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018