Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Photo: AENPLUS

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous :

 

Déclaration position commune.pdf

 

Communiqué final Brazzaville Réunion Climat.pdf

 

 

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

 

 

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères des pays membres de la Communauté Economique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) en session extraordinaire ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune dans l’optique d’unirent leur voix lors du sur l’action sur le climat du 23 septembre à New York.

 

Bref aperçu de la position :

Nous, Ministres des États membres de la Communauté Economique des États de l'Afrique Centrale (CEEAC), réunis à Brazzaville, le 7 septembre 2019 en Réunion extraordinaire en vue d'adopter une position Commune de l'Afrique Centrale dans le cadre du Sommet de l'Action sur le Climat prévu le 23 septembre 2019 à New York aux États-Unis d'Amérique,

 

Rappelant l'impact des changements climatiques sur la stabilité des écosystèmes, la production agricole, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les activités économiques et la santé ; la paix et sécurité des États et les déplacements des populations ;

 

Notant avec préoccupation que l'Afrique qui subit le plus les effets des changements climatiques du fait de sa grande vulnérabilité est le continent qui contribue le moins aux émissions mondiales de gaz à effet de serre ;

 

...Avons convenu de ce qui suit :

 

Concernant les Solutions fondées sur la nature, Nous nous engageons à entreprendre et accélérer avec les ressources financières internes et externes conséquentes les actions déjà initiées dans la sous-région.

 

A.1 Sur le plan politique et institutionnel

  • Opérationnaliser et structurer le système de l'économie verte en Afrique centrale au niveau régional et national à travers notamment la mise en œuvre des 33 programmes sectoriels de développement et de promotion de l'économie verte ;

 

  • Assurer le développement et la promotion de l'économie bleue en Afrique centrale et ses 24 programmes sectoriels ;

 

  • Promouvoir les activités de la Commission des Forets de l’Afrique Centrale (COM IFAC) ;

 

  • Promouvoir la Commission Climat du Bassin du Congo ;

 

  • Faire le plaidoyer de la dynamisation de l'initiative « Sommet des Trois Bassins Forestiers », plateforme politique Sud-Sud de gestion des forêts de l’Amazonie, du Bassin du Congo et de Bornéo-Mékong;

 

  • Assurer l'opérationnalisation du Plan d’Action Régional sur la mise en œuvre des Contributions Déterminées Nationales adopté en 2016 à Kinshasa ;

 

  • Etendre à tous les pays de l'Afrique Centrale, les programmes de développement durable des ressources forestières et de protection de l'environnement en cours, comme le Programme ECOFAC 6 et l'initiative des Forêts d'Afrique Centrale(CAFI) ;

 

  • Envisager l'extension à toute la sous-région du projet de gestion des feux de brousse de la RDC financé par le programme CARPE, l’USAID et l'US Forest Services.

 

 

Bien vouloir télécharger les documents ci-dessous :

 

Déclaration position commune.pdf

 

Communiqué final Brazzaville Réunion Climat.pdf

 

 

 

Lire aussi:

Afriquenvironnementplus : Sommet sur l’action sur le Climat : les pays de la CEEAC adoptent une position commune.

 

La réunion extraordinaire, qui a été ouverte par le premier ministre du Congo, Clément Mouamba, a connu des travaux à huis clos des ministres concernés de la CEEAC. Ces travaux ont planché sur la lecture du rapport des experts ; la présentation générale du sommet de New-York et enfin, l’examen de l’avant projet de la Déclaration des ministres sur la position commune.

 

Les ministres ont félicité les experts pour la qualité  de leurs travaux après avoir acté le relevé des conclusions des travaux d’experts. Sur la présentation générale du sommet, les ministres ont félicité le conseil climat du Gabon pour la qualité des travaux avant d’échanger profondément sur la question. En rapport avec la participation au sommet, les ministres ont défini les modalités de participation audit sommet et choix du Chef d’Etat Porte-parole des pays de la CEEAC qui doit être connus avant ladite de l’événement. En sus, ils ont demandé d’harmoniser la stratégie de communication.

En savoir plus...

 

 

 

RFI : Les pays de la CEEAC veulent parler d'une même voix au sommet climat de l'ONU

…Le choix des pays de la sous-région d’aller unis à New York procède de leur engagement commun de créer des synergies dans l’action en ce qui concerne les questions environnementales, a indiqué Jean-Claude Gakosso.

 

Le ministre congolais des Affaires étrangères a résumé leur position en ces termes : « L’Afrique centrale va donc à New York pour dire au monde ce qu’elle fait, ce qu’elle compte faire dans les mois et années à venir et ce qu’elle attend de la communauté internationale »….

 

En savoir plus…

 

 

 

Conjonctureseconomiques : L’Afrique centrale en quête d’une position commune lors du Sommet de l’action sur le climat du 23 septembre 2019

 

C’était l’un des grands, sinon, le principal enjeu d’une réunion extraordinaire des ministres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) tenue ce 08 septembre courant à Brazzaville au Congo.

 

Réunion à laquelle, le ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement chargé du plan climat, Prof. Lee White et le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, représentante du Gabon auprès de la CEEAC, Nanette Longa Makinda, ont effectivement pris part.

 

En savoir plus…

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger les documents ci-dessous :

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

La boucle est bouclée: Le Cameroun emboite le pas à la RCA et au Tchad et signe les Protocoles Spécifiques !

Tout commence en décembre 2016 à Douala au Cameroun avec la 1ère Réunion des Experts Pays du Cameroun, de la RCA et du Tchad relative à l’élaboration des Protocoles Spécifiques (PS) aux Accords binational BSB et tripartite de Lutte Anti Braconnage Transfrontalier, notamment, le Protocole Spécifique de Lutte Anti Braconnage relatif à l’Accord de Coopération Tripartite Cameroun-RCA-Tchad de N’Djamena et le Protocole Spécifique Ecodéveloppement relatif à l’Accord de Coopération Binational Cameroun–Tchad.

En savoir plus...

AFORPOLIS A ne pas manquer - Appel à résumés

Cette conférence est organisée en collaboration avec l'Université de Göttingen en Allemagne et l'Union internationale des instituts de recherche forestière (IUFRO). La conférence se tiendra à Accra, au Ghana, du 14 au 17 septembre 2020.

En savoir plus...

Synthèse numéro 6 des rapports d'Observation Indépendante Externe du Système Normalisé d'Observation Indépendante Externe (SNOIE)

De Juin à Août 2019, six (6) missions de vérification d’allégations d’activités forestières illégales ont été réalisées dans les régions de l’Est et du Sud. Les rapports de ces missions produits ont été soumis au Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), aux délégations régionales du Sud et du Littoral au Cameroun. Au cours des missions, des infractions présumées ont été relevées par ces OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015. Trouvez la liste des infractions présumées et les auteurs présumés en téléchargeant la synthèse de ces rapports de dénonciation....

En savoir plus...

Le PFBC mobilise à Shanghai, Chine : Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea Facilitateur du PFBC renforce le dialogue du Bassin du Congo avec les principaux acteurs chinois du secteur Forêt-Bois

Du 21 au 15 novembre 2019, Shanghai (Chine), le Ministre d'État Francois-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC, a participé au Forum international sur les chaînes d’approvisionnement vertes des produits de l’industrie forestière., en anglais : “Together towards Global Green Supply Chains - A Forest Products Industry Initiative”. (Flyer disponible en téléchargement). Le Conseil d’Administration et l’Assemblée de l’Association technique internationale des Bois tropicaux (ATIBT) se sont tenus en marge du Forum.

En savoir plus...

Forestnews.cifor - Malgré sa taille, le Bassin du Congo attire moins de fonds que les autres grandes zones forestières.

L'étude montre que les forêts d'Afrique centrale ont reçu 2 milliards de dollars de sources bilatérales (52,5 %) et multilatérales (47,5 %), l'Allemagne représentant 25 % du financement, suivie par l'Union européenne et le Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM). La plupart des fonds sont allés à la République Démocratique du Congo (40 %), au Tchad (17 %) et au Cameroun (14 %).

En savoir plus...

Woodbois : 115ième membre du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo !

Bruxelles, Belgique, le 30 septembre 2019 : Woodbois Ltd. rejoint officiellement le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Dans le cadre du processus d'adhésion, Woodbois a présenté les documents requis et s'est engagée à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour la promotion de la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale.

En savoir plus...

Communique final des travaux de la dixième réunion du SGTAPFS

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l’appui technique et financier de la Coopération allemande à travers le projet GIZ d’appui régional à la COMIFAC, a organisé du 05 au 09 Novembre 2019 à Kigali au Rwanda, la dixième réunion du Sous- Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage (SGTAPFS). Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion…

En savoir plus...

OIBT - Plus de professionnels forestiers nécessaires dans le Bassin du Congo

Les marchés de consommation exigent de plus en plus la preuve de la légalité du bois, mais les pays du Bassin du Congo manquent encore de personnel qualifié pour mettre en place des mesures de durabilité et de légalité, selon Claude Kachaka Sudi, coordinateur régional du Réseau des institutions de formation forestière et environnementale en Afrique centrale (RIFFEAC).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019