Le forum du FVC explore comment endiguer l'impact du changement climatique sur la sécurité alimentaire mondiale

 

 

Rome, 28 oct. 2019

La gravité croissante des effets climatiques menace de freiner les progrès réalisés dans le monde entier dans la lutte contre divers objectifs de développement. C'est pourquoi les flux financiers croissants doivent être orientés vers le renforcement de la sécurité alimentaire en rendant l'agriculture plus durable et plus résistante au climat.

 

 


Tels étaient les points de vue des participants à un récent forum du Fonds Vert pour le Climat (FVC) en marge d'un symposium annuel sur la sécurité alimentaire mondiale. De nombreux participants au Forum ont insisté sur la nécessité d'obtenir un soutien financier accru du secteur des affaires du monde entier pour atteindre cet objectif, tout en mettant l'accent sur le financement initial du cadre de coopération mondiale comme moyen de réorienter les flux financiers actuels du secteur privé.

 

 


« Nous avons besoin du secteur privé pour compléter le financement public, et nous devons travailler conjointement avec le FVC pour attirer divers investisseurs afin de répondre à cette ambition », a déclaré René Castro Salazar, Sous-Directeur général du Département Climat, Biodiversité, Terres et Eaux de la FAO. « Pour ce faire, nous avons besoin d'un éventail d'options, y compris des financements basés sur le marché et sur les résultats et ceux non basés sur le marché. »

 

 


L'événement parallèle du FVC « Rôle du financement du climat dans la sécurité alimentaire : Comment le Fonds Vert pour le Climat peut-il débloquer la transformation ? » s’est tenu pendant le Comité sur la sécurité alimentaire mondiale à Rome du14 au 18 octobre.

 

 

En tant que plus grand fonds climatique dédié au monde, une part importante des 5,2 milliards de dollars USD alloués jusqu'à présent par le FVC pour soutenir l'action climatique dans les pays en développement est destinée à rendre l'agriculture plus résistante au climat tout en réduisant les émissions. Comme de nombreux agriculteurs des pays en développement dépendent de leurs propres produits agricoles pour nourrir leur famille, les changements climatiques menacent leurs moyens de subsistance et leur bien-être.

 



Caroline Matipira, Ministre Conseillère de la République du Zimbabwe, a déclaré lors d'un évènement parallèle qu'un projet FVC approuvé dans son pays en juillet de cette année est un bon exemple de la manière dont l'insécurité alimentaire et financière peut être traitée en même temps.

 



« Le projet (FVC) réduira les risques pour les agriculteurs qui n'ont pas de garantie et permettra aux agriculteurs en situation d'insécurité alimentaire et les communautés locales d’accéder au marché », a-t-elle indiqué. « En raison du changement climatique, le Zimbabwe souffre de sécheresse et d'inondations qui ne se sont jamais produites dans le passé. Ces événements climatiques affectent tous les agriculteurs dans mon pays. »

 


Tout en reconnaissant les progrès accomplis par le FVC dans le domaine de la sécurité alimentaire, beaucoup ont souligné la nécessité d'accroître les ressources du cadre de coopération mondiale afin d'accroître les investissements qui débloquent les flux de financement publics et privés pour assurer de futures sources de subsistance grâce à une agriculture durable.

 


La hausse des températures, la rareté de l'eau et les phénomènes météorologiques extrêmes menacent de mettre un terme aux progrès réalisés dans la réduction de la pauvreté dans le monde et l'accroissement du financement de la nutrition. Le Groupe d'experts international sur l'évolution du climat des Nations Unies a averti, dans un rapport publié en août dernier, que la hausse des températures mondiales, liée aux pressions croissantes sur les sols fertiles, risque de compromettre la sécurité alimentaire dans le monde entier. Les scientifiques qui ont publié ce rapport ont souligné que si plus de 820 millions de personnes dans le monde sont sous-alimentées, jusqu'à 30 pour cent de la nourriture est perdue ou gaspillée.

 

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

La Facilitation sortante (Royaume de Belgique) et entrante (Allemagne) du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur sortant du Royaume de Belgique du PFBC et l’Honorable Dr Christian Ruck, Facilitateur de la République Fédérale d’Allemagne du PFBC vous souhaitent d’excellentes fêtes de fin d’année 2019 et vous présentent ses meilleurs vœux pour l'année 2020 !

En savoir plus...

thegef-Évaluer les avantages du développement d'une économie de la faune

Les communautés locales devraient être enrôlées comme « première ligne de défense » contre le commerce illégal d'animaux et de plantes sauvages, qui est beaucoup plus répandu et complexe qu'on ne le croit généralement, a déclaré le Directeur exécutif de TRAFFIC, Steve Broad, aux participants des réunions de consultation de la société civile du FEM qui se sont tenues à Washington cette semaine.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC