Grandes conclusions de la deuxième réunion du Sous Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage en Afrique Centrale (SGTAPFS)

 

La tenue de la deuxième réunion du Sous Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage en Afrique Centrale (SGTAPFS) du 25 au 27 février 2014 à Libreville, République Gabonaise, a mobilité des experts de la faune et des aires protégées venant des Directions en charge de la Faune et/ou des Aires Protégées des des pays de l’espace COMIFAC, des Coordinations Nationales COMIFAC du Congo et du Gabon, du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC), du Secrétariat Général de la CEEAC, des Secrétariats Exécutifs de la COMIFAC et du RAPAC, des partenaires au développement (FAO, GIZ, JICA, ONUDC, UICN, WCS et WWF), des réseaux membres de la CEFDHAC (REFADD, REJEFAC) et des médias (Afrique Environnement Plus et RECEAC).

 

La rencontre s’est déroulée autour des sessions plénière où les participants ont eu droit à des présentations sur :

 

  • Le projet de guide sur la création des aires protégées transfrontalières en Afrique Centrale ;
  • les expériences de JICA en Malaisie sur la gestion des aires protégées ;
  • la boite à outils pour l’analyse de la criminalité liée aux espèces sauvages ;
  • les Perspectives de coopération entre l’ONUDC et les pays de la COMIFAC dans la lutte contre la criminalité aux espèces sauvages ;
  • le projet de Conservation de la Biodiversité en Forêt Tropicale à travers la Coexistence Durable entre l'Homme et l'Animal ;
  • l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’Accord LAB TRIDOM entre le Cameroun, Congo et Gabon en vue de l’actualisation de la feuille de route pour la mise en œuvre de cet Accord.

 

et les travaux de groupe, qui ont permis d’approfondir les réflexions sur les sujets suscités.

 

Des échanges entre les participants, cette rencontre a conduit dans un premier temps, à la validation par les participants, du guide de création des APT, du cadre stratégique de la stratégie de gestion durable de la faune sous réserve de l’intégration des amendements et observations apportées et des feuilles de route actualisées pour la mise en œuvre des Accords LAB (TRIDOM et la Tripartite Cameroun-RCA-Tchad), à la reformulation du titre de la stratégie de gestion durable de la faune et à la prise en compte de la boite à outils pour l’analyse de la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts et des propositions faites pour la participation de la sous région au Congrès Mondial de l’UICN sur les Parcs en Novembre 2014. Dans un deuxième temps, à la formulation d’un certain nombre de recommandations  à l’endroit des différentes parties impliquées dans la question des aires protégées et de la faune en Afrique Centrale. Ces recommandations portent sur :

 

  • la finalisation de la Stratégie sous régionale pour l’utilisation durable de la faune sauvage par les communautés autochtones et locales des pays de l’espace COMIFAC;
  • les dispositions nécessaires à prendre pour favoriser l’appropriation et la mise en œuvre du PAPECALF par les structures existantes qui traitent des questions relatives au renforcement de l’application de la loi faunique ;
  • la célébration conjointement la journée des aires protégées d’Afrique centrale à la date du 3 mars qui vient d’être adoptée comme journée internationale de la vie sauvage ;
  • la participation du Bassin du Congo au prochain Congrès Mondial de l’UICN sur les Parcs ;
  • et l’utilisation de la boite à outils pour l’analyse de la criminalité liée aux espèces sauvages et forêts, auprès du Secrétariat de la CITES avec copie à l’Office des Nations Unies pour la lutte contre la Drogue et le Crime (ONUDC).

 

Au terme de cette rencontre, les participants ont reconnu le succès de la SGTAPFS 2 à travers l’atteinte de ses résultats. Et ont donné tout le mérite à la COMIFAC et au RAPAC pour l’appui organisationnel, et à la GIZ et à la JICA pour leur appui technique et financier.

 

Pour plus de détail sur le déroulement de cette rencontre, veillez consulter le communiqué final ici-dessous.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

ClientEarth : Le nouveau partenaire du PFBC !!!

Bruxelles, le 6 novembre 2018 ; ClientEarth a officiellement rejoint les membres du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Pour ce faire, ClientEarth a soumis les documents requis et a accepté de respecter le cadre de coopération des membres du PFBC pour promouvoir la gestion durable des écosystèmes forestiers en Afrique Centrale.

En savoir plus...

COMPTE RENDU : Atelier préparatoire de la conférence internationale de N’Djamena sur la lutte contre le braconnage a haut niveau

Dans le cadre de sa feuille de route, la Facilitation du PFBC projette d'organiser en Janvier 2019 sous l'égide du Gouvernement de la République du Tchad, une Conférence Internationale sur le braconnage, la sécurité et la stabilité ainsi que le contrôle de la transhumance armée des groupes pastoralismes entre l'Afrique Équatoriale, le Sahel, les deux Soudans et la RDC. Bien vouloir télécharger le compte rendu de l'atelier préparatoire de Douala Cameroun du 12 au 13 novembre 2018.

En savoir plus...

Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC reçu par le ministre Rwandais de l’environnement Dr Vincent Biruta

Kigali, 8 et 9 novembre 2018 : Le Ministre d’État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a été reçu à Kigali au cours d’une mission par le ministre Rwandais de l’Environnement Dr Vincent Biruta par ailleurs président en exercice de la Comifac. 

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N° 002

Le projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) est mis en œuvre dans les pays d’Afrique Centrale dans un contexte dominé par un braconnage transfrontalier intensif, notamment celui des éléphants.Les activités du projet se concentrent sur la protection de la biodiversité et contribuent à réduire l’impact du braconnage dans les sites de mise en œuvre. A travers la lutte anti-braconnage qui suit une approche concertée et efficace, impliquant le renforcement des capacités matérielles et humaines, la multiplication des patrouilles, l’utilisation des outils innovants dans la collecte des données et le renforcement du volet judiciaire, la gestion du Dja et du TNS, deux sites fortement soumis aux pressions des braconniers s’améliore.

En savoir plus...

Le PFBC mobilisé à N’Djamena pour préparer la conférence internationale ministérielle sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières

Signature du protocole d’entente concernant l’organisation de la Conférence et ses termes de référence… le Facilitateur du PFBC est reçu par son Excellence Monsieur Idriss Deby, président de la République du Tchad… le Facilitateur du PFBC remet aux diplomates de la sous-région les termes de références de la Conférence… Définition des thèmes de la session des experts des 23/24 janvier 2019 et désignation des chefs de file des 4 thématiques retenues…

En savoir plus...

Sciencesetavenir : Le changement climatique pose un risque "extrême" pour deux tiers des villes africaines

Un rapport émanant d'un cabinet de conseil met en garde sur la vulnérabilité économique au changement climatique, qui concerne tout particulièrement les grandes villes africaines...Bangui, capitale et plus grande ville de la République centrafricaine, est l'une des villes les plus vulnérables au changement climatique selon ce rapport.

En savoir plus...

Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du PFBC reçu en audience par le Président Idriss Deby ITNO

N’Djamena, le 23 octobre 2018Le Ministre d'État François-Xavier de Donnea, Facilitateur du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC), le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC M. Ndomba Ngoye Raymond et le Co-Facilitateur Maxime Nzita ont été reçus par son Excellence Monsieur Idriss Deby ITNO, Président de la République du Tchad.  

En savoir plus...

UEREDD Facility-Insights sur les chaînes d'approvisionnement en produits présentant des risques pour la forêt

Le mécanisme UEREDD a le plaisir de partager avec vous quelques mises à jour sur l’initiative Transparence pour des économies durables (Trase), qui vise à améliorer la transparence, la clarté et l’accessibilité de l’information sur les chaînes d’approvisionnement en produits de base qui sont à l’origine du déboisement tropical.

 

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

CAWHFI NEWS N° 002
FGF Brazzaville 2018