Le Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage en Afrique Centrale (SGTAPFS) déjà opérationnel !

 

S’est tenue à l’hôtel MAKEPE palace de Douala au Cameroun, du 18 au 20 novembre 2013 la première réunion du  SGTAPFS. Cette  importante rencontre organisée par  le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC en collaboration avec le RAPPAC et avec l’appui financier et technique de la Jica et du projet GIZ-COMIFAC. Elle a eu lieu dans un contexte où les pays réputés dans l’importation des pointes d’ivoire dont la Chine, sont entrain de prendre des mesures drastique pour limiter leurs importations. D’où tout l’intérêt de rendre opérationnel ce sous groupe de travail que les organisateurs ont assigné à cet atelier 5 objectifs essentiels. A savoir :

 

♦ Présenter les missions et les modalités de fonctionnement du Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage à ses membres ;

♦ Présenter les résultats intermédiaires de l’étude sur l’harmonisation des législations sur la faune et les aires protégées en Afrique centrale ;

♦ Finaliser le guide sur la création et la gestion des aires protégées transfrontalières en Afrique centrale ;

♦ Faire le point sur la mise en œuvre du plan d’action pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF) pour la période 2012-2017, notamment la mise en place des Cellules Nationales de Coordination pour le suivi de la mise en œuvre de ce plan ;

♦ Elaborer et adopter la feuille de route 2014 du Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage.

 

Vu l’importance de cette rencontre, une trentaine de participations représentants les Directions en charge de la Faune et/ou des Aires Protégées des pays de l’espace COMIFAC, les Coordinations Nationaux de la COMIFAC, les agences nationales des parcs des pays membres de la COMIFAC, le Groupe de Travail Biodiversité de l’Afrique Centrale (GTBAC), la COMIFAC, le RAPAC, les partenaires au développement (WWF, WCS, GIZ, JICA, TRAFFIC, MIKE) et des personnes ressources ont répondu à l’invitation du SE COMIFAC. Pendant trois jours, cet atelier a connu trois temps forts.

 

  1. 1.    La cérémonie d’ouverture

 

Ici, trois allocutions été prononcées par : Risa KASAI, Représentante de la JICA, Danièle FOUTH, Représentante de la GIZ et Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC.

Il ressort de ces allocutions de circonstance, la joie pour les organismes d’appui ( Jica et GIZ) de contribuer à la tenus de cet atelier qui se veut pour le SGTAPFS, un cadre de faire ses premiers pas dans son opérationnalisation. Il ressort également que cet atelier permettra à ce sous groupe, de mettre en œuvre le plan d’action pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF) devant aboutir à l’élaboration des stratégies en matière de lutte contre les crimes environnementaux causés par les braconniers organisés et bien armés, menaçant de ce fait les populations d’éléphants de la sous-région

 

  1. 2.    Présentations et discussion en session plénière

 

Cette étape de l’atelier a été Présidée par Ibrahim LINJOUOM, Sous-Directeur de la Conservation de la Faune, au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun et modérée par Chouaibou NCHOUTPOUEN, Expert Biodiversité et Désertification de la COMIFAC.

 

Les participants ont eu le privilège de suivre 08 présentations portant sur :

 

♦ Les missions et les modalités de fonctionnement du sous-groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage à ses membres par M. Chouaibou NCHOUTPOUEN;

♦ Le draft du guide sur la création des aires protégées transfrontalières en Afrique Centrale par M. Chouaibou NCHOUTPOUEN, Modérateur ;

♦ Le rappel du processus de l’étude « Harmonisation des législations sur la faune et les aires protégées » et de l’analyse exhaustive et comparative des législations et outils de gestion des aires protégées et de la faune par M. Yadji BELLO, Consultant;

♦ les lignes directrices et le modèle de structure législative par Dr. Antoine Rufin  OKO, Consultant;

♦ le processus de suivi des aires protégées, cas des sites pilotes du RAPAC par Mme. Florence PALLA, RAPAC;

♦ les initiatives engagées au niveau national pour combattre le braconnage et le commerce illicite des produits de la faune sauvage par les DFAP et/ou les DANAP ;

♦ les activités menées dans le cadre de la mise en œuvre du PAPECALF ;

♦ et la recherche des pistes de solutions pour accéder à la mise en place des cellules nationales de coordination de suivi de la mise en œuvre du PAPECALF par les Représentants de TRAFFIC, WWF, COMIFAC.

 

Le point marquant de cette session plénière à été la projection du film intitulé  « Le Réveil des Virunga ». Ce film a eu le mérite de présenter aux participants, la problématique des aires protégées en Afrique Centrale en s’appuyant sur le cas du Parc National de Virunga en RDC.

 

A l’issu de ces présentations, on a assisté des échanges très fructueux où les participants, faisant preuve d’une meilleurs compréhension du niveau de mise en œuvre des activités du SGTAPFS, ont formulé des recommandations pour une opérationnalisation efficace de ces derniers.

 

  1. 3.    Formulation des recommandations

 

De façon spécifique, les participants ont recommandé:

 

♦ La consolidation par la COMIFAC, du draft du guide de création des aires protégées transfrontalières en Afrique centrale sur la base des commentaires et observations faits par les participants au cours de cette rencontre et d’en transmettre aux pays pour amendements éventuels ;

♦ La mobilisation des financements additionnels par la COMIFAC et le RAPAC, pour la prise en compte des pays non éligibles par le 10ème FED dans l’étude sur l’harmonisation des législations nationales en matière de faune et des aires protégées.

♦ La facilitation de l’implication structures spécialisées des ministères en charge de la faune et des aires protégées dans le processus de suivi des aires protégées (élaboration des indicateurs) par le RAPAC.

♦ La participation du SGTAPS à la finalisation du glossaire sur les termes usuels utilisés dans le secteur forêt-environnement en Afrique centrale et à l’élaboration des termes de référence de l’étude sur le statut juridique des Eco gardes dans les pays de l’espace COMIFAC.

♦ La prise de disposition nécessaire pour favoriser l’appropriation du PAPECALF par les structures existantes qui traitent  des questions relatives au renforcement de  l’application de la loi faunique, par les Directions des Aires Protégées des pays de l’espace COMIFAC.

 

C’est sur cette série de recommandations que cette première rencontre du SGTAPFS s’est clôturée, à la satisfaction des organisateurs et des participants qui aussi tôt ont placé ce sous groupe de travail sur le starting block pour qu’il relève les défis à venir.

 

Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Proposition de plan d’action pour l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+, un plan d’action triennal (2018-2020) a été proposé par les acteurs du secteur forêt et environnement, réunis à un atelier pour l'évaluation de la transparence dans les deux processus (APV et REDD+).

En savoir plus...

Conférence Internationale « La recherche pour la conservation de la Biodiversité et des Services Ecosystémiques (CIBES 18)

Aux lendemains de la publication des résultats de la première évaluation Afrique de l’IPBES, s’est tenue à Kinshasa du 24 au 26 juillet 2018, une conférence internationale sur le thème : « la recherche pour la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques. Etat des lieux, enjeux et solutions pour la RDC », CIBES 18 en sigle. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : Atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun

Du 03 au 04 juillet 2018, s'est tenu dans la salle de conférence Chalet Bantu de l’hôtel Le Paradis à Kribi, un atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun.

En savoir plus...

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018