Le Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage en Afrique Centrale (SGTAPFS) déjà opérationnel !

 

S’est tenue à l’hôtel MAKEPE palace de Douala au Cameroun, du 18 au 20 novembre 2013 la première réunion du  SGTAPFS. Cette  importante rencontre organisée par  le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC en collaboration avec le RAPPAC et avec l’appui financier et technique de la Jica et du projet GIZ-COMIFAC. Elle a eu lieu dans un contexte où les pays réputés dans l’importation des pointes d’ivoire dont la Chine, sont entrain de prendre des mesures drastique pour limiter leurs importations. D’où tout l’intérêt de rendre opérationnel ce sous groupe de travail que les organisateurs ont assigné à cet atelier 5 objectifs essentiels. A savoir :

 

♦ Présenter les missions et les modalités de fonctionnement du Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage à ses membres ;

♦ Présenter les résultats intermédiaires de l’étude sur l’harmonisation des législations sur la faune et les aires protégées en Afrique centrale ;

♦ Finaliser le guide sur la création et la gestion des aires protégées transfrontalières en Afrique centrale ;

♦ Faire le point sur la mise en œuvre du plan d’action pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF) pour la période 2012-2017, notamment la mise en place des Cellules Nationales de Coordination pour le suivi de la mise en œuvre de ce plan ;

♦ Elaborer et adopter la feuille de route 2014 du Sous-Groupe de Travail sur les Aires Protégées et la Faune Sauvage.

 

Vu l’importance de cette rencontre, une trentaine de participations représentants les Directions en charge de la Faune et/ou des Aires Protégées des pays de l’espace COMIFAC, les Coordinations Nationaux de la COMIFAC, les agences nationales des parcs des pays membres de la COMIFAC, le Groupe de Travail Biodiversité de l’Afrique Centrale (GTBAC), la COMIFAC, le RAPAC, les partenaires au développement (WWF, WCS, GIZ, JICA, TRAFFIC, MIKE) et des personnes ressources ont répondu à l’invitation du SE COMIFAC. Pendant trois jours, cet atelier a connu trois temps forts.

 

  1. 1.    La cérémonie d’ouverture

 

Ici, trois allocutions été prononcées par : Risa KASAI, Représentante de la JICA, Danièle FOUTH, Représentante de la GIZ et Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC.

Il ressort de ces allocutions de circonstance, la joie pour les organismes d’appui ( Jica et GIZ) de contribuer à la tenus de cet atelier qui se veut pour le SGTAPFS, un cadre de faire ses premiers pas dans son opérationnalisation. Il ressort également que cet atelier permettra à ce sous groupe, de mettre en œuvre le plan d’action pour le renforcement de l’application des législations nationales sur la faune sauvage (PAPECALF) devant aboutir à l’élaboration des stratégies en matière de lutte contre les crimes environnementaux causés par les braconniers organisés et bien armés, menaçant de ce fait les populations d’éléphants de la sous-région

 

  1. 2.    Présentations et discussion en session plénière

 

Cette étape de l’atelier a été Présidée par Ibrahim LINJOUOM, Sous-Directeur de la Conservation de la Faune, au Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun et modérée par Chouaibou NCHOUTPOUEN, Expert Biodiversité et Désertification de la COMIFAC.

 

Les participants ont eu le privilège de suivre 08 présentations portant sur :

 

♦ Les missions et les modalités de fonctionnement du sous-groupe de travail sur les aires protégées et la faune sauvage à ses membres par M. Chouaibou NCHOUTPOUEN;

♦ Le draft du guide sur la création des aires protégées transfrontalières en Afrique Centrale par M. Chouaibou NCHOUTPOUEN, Modérateur ;

♦ Le rappel du processus de l’étude « Harmonisation des législations sur la faune et les aires protégées » et de l’analyse exhaustive et comparative des législations et outils de gestion des aires protégées et de la faune par M. Yadji BELLO, Consultant;

♦ les lignes directrices et le modèle de structure législative par Dr. Antoine Rufin  OKO, Consultant;

♦ le processus de suivi des aires protégées, cas des sites pilotes du RAPAC par Mme. Florence PALLA, RAPAC;

♦ les initiatives engagées au niveau national pour combattre le braconnage et le commerce illicite des produits de la faune sauvage par les DFAP et/ou les DANAP ;

♦ les activités menées dans le cadre de la mise en œuvre du PAPECALF ;

♦ et la recherche des pistes de solutions pour accéder à la mise en place des cellules nationales de coordination de suivi de la mise en œuvre du PAPECALF par les Représentants de TRAFFIC, WWF, COMIFAC.

 

Le point marquant de cette session plénière à été la projection du film intitulé  « Le Réveil des Virunga ». Ce film a eu le mérite de présenter aux participants, la problématique des aires protégées en Afrique Centrale en s’appuyant sur le cas du Parc National de Virunga en RDC.

 

A l’issu de ces présentations, on a assisté des échanges très fructueux où les participants, faisant preuve d’une meilleurs compréhension du niveau de mise en œuvre des activités du SGTAPFS, ont formulé des recommandations pour une opérationnalisation efficace de ces derniers.

 

  1. 3.    Formulation des recommandations

 

De façon spécifique, les participants ont recommandé:

 

♦ La consolidation par la COMIFAC, du draft du guide de création des aires protégées transfrontalières en Afrique centrale sur la base des commentaires et observations faits par les participants au cours de cette rencontre et d’en transmettre aux pays pour amendements éventuels ;

♦ La mobilisation des financements additionnels par la COMIFAC et le RAPAC, pour la prise en compte des pays non éligibles par le 10ème FED dans l’étude sur l’harmonisation des législations nationales en matière de faune et des aires protégées.

♦ La facilitation de l’implication structures spécialisées des ministères en charge de la faune et des aires protégées dans le processus de suivi des aires protégées (élaboration des indicateurs) par le RAPAC.

♦ La participation du SGTAPS à la finalisation du glossaire sur les termes usuels utilisés dans le secteur forêt-environnement en Afrique centrale et à l’élaboration des termes de référence de l’étude sur le statut juridique des Eco gardes dans les pays de l’espace COMIFAC.

♦ La prise de disposition nécessaire pour favoriser l’appropriation du PAPECALF par les structures existantes qui traitent  des questions relatives au renforcement de  l’application de la loi faunique, par les Directions des Aires Protégées des pays de l’espace COMIFAC.

 

C’est sur cette série de recommandations que cette première rencontre du SGTAPFS s’est clôturée, à la satisfaction des organisateurs et des participants qui aussi tôt ont placé ce sous groupe de travail sur le starting block pour qu’il relève les défis à venir.

 

Bien vouloir télécharger le communiqué final de la réunion ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019