Projet de contribution de la Société civile à la discussion sur l’économie et la gestion durable des forêts dans le cadre de la 18èmeRdP du PFBC

 

 

Bien  vouloir télécharger le projet ci-dessous:

Projet de contribution de la Société civile à la discussion sur l’économie et la gestion durable des forêts dans le cadre de la 18èmeRdP du PFBC.pdf (83.2 Ko)

 

 

Contexte :

 

Le thème central de la 18ème Réunion des Parties du PFBC qui porte sur la durabilité des forêts du Bassin du Congo pose inéluctablement la question de l’interrelation entre la conservation et le développement économique. Le principe 4 de la Déclaration de Rio de 1992 stipule, en substance, que pour parvenir à un développement durable, la conservation, doit faire partie intégrante du processus de développement et ne peut être considérée isolement.

 

Ainsi, dans un contexte où la sous-région, dans sa quête de l’émergence, connaît un regain d’investissements dans des secteurs tels que l’exploitation minière, l’alimentation et l’agriculture, les infrastructures et d’autres projets de grande envergure, il est impérieux de veiller à l’intégration effective des impératifs de la conservation dans ces investissements.

 

La question ne devrait pas seulement être celle de l’impact des secteurs non forestiers sur les forêts du Bassin du Congo, mais aussi celle des opportunités qu’ils offrent pour la conservation de ces forêts. L’absence d’une véritable stratégie pour capitaliser, mutualiser et mettre en synergie les opportunités liées à cette intégration conduit à des actions isolées de quelques opérateurs sans impact réel à l’échelle des besoins de conservation du Bassin du Congo.

 

A titre d’exemple, il est ressorti d’une étude récente du WWF que des projets de développement des infrastructures, d’extraction et agroindustriels dans la zone de Kribi au Cameroun intégraient, à des degrés divers, les aspects relatifs à la préservation de l’intégrité du Parc National de Campo Ma’an, mais que, ces actions proposées en dehors d’un cadre de cohérence établi n’ont pas permis de réduire la pression grandissante sur ledit parc.

 

La Société civile du Bassin du Congo peut, par sa composition plurielle et à travers son rôle d’alerte mais aussi d’accompagnement des différents acteurs concernés, contribuer à la mise sur pieds des cadres d’investissements intégrés en faveur de la gestion durable des forêts, qui seraient nourris par les apports issus des investissements dans les secteurs non forestiers.

 

L’arrimage de ces cadres aux initiatives en cours, telles que le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, le Fonds pour l’Économie Verte en Afrique Centrale, etc. permettrait d’en tirer encore plus de bénéfices, au profit de la mise en œuvre du Plan de Convergence 2 de la COMIFAC.

 

Dans cette optique, pour tenir compte du fait que la plupart des États concernés sont « Fragiles » du point de vue de la gouvernance, il pourrait être nécessaire de contextualiser les critères, les références et standards ‎de responsabilité et de durabilité existants (IFC, Banque Mondiale, Mining association, Certifications, Responsabilité Sociétale des Entreprises, etc.) en promouvant un label tenant compte des réalités de la sous-région. Ceci pourrait aussi faciliter l’alignement des investissements en provenance des pays émergents asiatiques sur les exigences de durabilité.

 

Objectif :

 

La société civile entend contribuer à la discussion sur l’économie et la gestion durable des forêts dans le cadre de la 18èmeRdP du PFBC en se focalisant essentiellement sur la question suivante : « Comment capitaliser les opportunités offertes par les investissements, dans les secteurs non forestiers, pour la gestion durable des forêts dans le Bassin du Congo ? »

 

Organisation :

 

Une session de deux heures sera consacrée au débat démocratique visant à retenir les éléments de contribution de la société civile à cette thématique. A la suite des échanges préliminaires il est convenu que ces discussions s’articuleront autour de deux principaux axes opérationnels sous forme d’idées de projets :

 

  1. Projet de Promotion, contrôle suivi et évaluation de la partie socio environnementale des investissements ;
  2. Projet de contribution à l’élaboration d’un label contextualisé de gestion durable des forêts et de promotion de la gouvernance dans la recherche de solutions liées aux défis environnementaux.

 

 

En pratique, de brèves présentations sur le niveau d’avancement de la réflexion sur ces deux projets seront faites (une pour chaque)  et serviront comme base pour permettre aux participants de consolider et s’approprier lesdits projets.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) NEWS N°003

Comme vous le lirez ou découvrirez dans cette lettre d’information, l’UNESCO a organisé, en décembre 2018, un atelier pour le lancement de « Patrimonito au Cameroun : le tourisme durable dans la Réserve de Faune du Dja » pour les jeunes et les enfants des écoles dans la localité riveraine du site, dont les détails sont ci-dessous. Ce lancement fut un succès et nous espérons renouveler l’expérience, qui est une première dans la région, dans le courant de l’année…

En savoir plus...

unenvironmen-La Chine accueillera la Journée mondiale de l'environnement 2019 qui aura pour thème la pollution de l'air

Chaque année, environ 7 millions de personnes dans le monde meurent prématurément des causes la pollution atmosphérique, dont environ 4 millions en Asie-Pacifique. La Journée mondiale de l'environnement 2019 exhortera les gouvernements, l'industrie, les communautés et les individus à se réunir pour explorer les possibilités existantes en termes d'énergies renouvelables et de technologies vertes et à améliorer la qualité de l'air dans les villes et les régions du monde.

En savoir plus...

Forêt : En RDC, l’exploitation du bois d’Afrormosia prend des allures inquiétantes

Très prisé dans l’industrie du bois d’œuvre, Afrormosia de son scientifique (Pericopsis elata) attire l’attention des scientifiques au regard de menaces de disparition auxquelles cette espèces est actuellement confrontée en République démocratique du Congo.  Cette espèce qui a déjà disparu dans plusieurs pays du bassin du Congo risque de disparaître également en RDC à cause d’une demande de plus en plus croissante sur le marché national et international.

En savoir plus...

Environews-Forêt : Les scientifiques volent au secours de l’Afrormosia dans la Tshopo

C’est une expérience inédite que les scientifiques du projet FORETS (Formation, Recherche, et Environnement dans la Tshopo) mènent depuis 1 an et demie à Kisangani chef-lieu de la province de la Tshopo. Ils sont motivés par le souci de trouver une solution durable à la disparition de cette espèce qui manifeste de sérieux problèmes de régénération. Ces experts forestiers voient en la disparition de l’Afrormosia (Pericopsis elata), une perte économique énorme pour la République démocratique du Congo dont le secteur de l’exploitation du bois d’œuvre repose notamment sur cette espèce très prisée dans l’industrie, à cause de la très haute qualité de son bois.

En savoir plus...

14e session du Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF-14) : l’Afrique Centrale se prépare

Douala- Cameroun –29 et 30 avril 2019. La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 14ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à l’Hôtel la Falaise Akwa, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 6 au 10 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York.

En savoir plus...

Les Populations Autochtones se mobilisent pour une gestion durable des forêts d’Afrique Centrale

Brazzaville- République du Congo- 23 au 24 avril 2019. Il s’est tenu dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie Forestière, l’atelier de lancement du plan opérationnel du cadre stratégique du REPALEAC pour le développement des populations autochtones et communautés locales de la République du Congo.

En savoir plus...

Gestion des aires protégées en Guinée Equatoriale : de nouvelles compétences disponibles

Altos de Nsork, République de Guinée Equatoriale, 15-17 avril 2019- Un atelier de formation pour renforcer les compétences des conservateurs et administrateurs sur la gestion des aires protégées à travers l’utilisation de l’outil d’évaluation de l’efficacité de gestion des aires protégées et d’aide à la décision, dénommé IMET (Integrated Management Effectiveness Tool) a été organisé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec l'appui technique et financier du Centre Commun de Recherche de la Commission Européenne (CCR-CE).

En savoir plus...

République de Guinée Equatoriale: les acteurs du groupe national mieux outillés pour la collecte des données des indicateurs COMIFAC

Malabo, Guinée Equatoriale,10 au 12 Avril 2019 : l’atelier national de formation des acteurs du groupe national et de lancement de la campagne de collecte des données des indicateurs COMIFAC dont les principaux objectifs étaient de renforcer les capacités du groupe national sur le processus harmonisé et l’utilisation des outils de collecte et d’encodage des données des indicateurs COMIFAC d’une part...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

Forest Watch Mars 2019