CEEAC: Le 14ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements consolide et sécurise la COMIFAC!

 

Les chefs d’Etats á l’unanimité ont entériné les résolutions du conseil extraordinaire CEEAC-COMIFAC sur les changements climatiques et le mécanisme de financement.

 

Kinshasa, 24 octobre 2009 s'est tenu le 14e sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de la CEEAC. Sept chefs d'Etats sur les dix pays membres étaient présents á savoir: Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République Démocratique du Congo (RDC) et Président en exercice de la CEEAC; Son Excellence Theodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République de Guinée Equatoriale; Son Excellence ldriss DEBY ITNO, Président de la République du Tchad; Son Excellence Dénis SASSOU-N'GUESSO, Président de la République du Congo; Son Excellence Fradique MELO DE MENEZES, Président de la République Démocratique de Sao Tome et Principe; Son Excellence François BOZIZE YANGOUVONDA, Président de la République Centrafricaine; Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise. Le Burundi était représenté par son deuxième Vice- Président de la République, Son Excellence Gabriel NTISEZERANA; l'Angola par Son Excellence ASSUNCAO AFONSO DE SOUSA ANJOS Ministre des Relations Extérieures et enfin e Cameroun par son Excellence Philémon YANG, Premier Ministre et Chef du Gouvernement. Á l'ordre du jour, cette Conférence devait aborder les rapports des travaux préparatoires commencés par les experts, du 17 au 20 octobre, et peaufinés par le Conseil des ministres, du 21 au 23 octobre. Elle a été aussi une occasion précieuse pour les dix pays de la CEEAC, de réfléchir sur la mise en place des moyens de protection des forêts du Bassin du Congo; plus spécifiquement sur les résolutions de la session extraordinaire des ministres de la CEEAC-COMIFAC, tenue les 14 et 15 septembre 2009 á Kinshsa sur les changements climatiques et le mécanisme de financement.

docs/news/Septembre_Octobre2009/CEEAC_COMIFAC/Sommet-CEEAC-KInshasa.jpg

Photo: Présidence RDC

A la tête de l'organisation depuis 2007, Le Président de la RDC son Excellence Kabila, a dans son discours d'ouverture relevé la tenue à Kinshasa de la Conférence des Ministres des Forêts, de l'Environnement et du Plan en vue de dégager la position commune de l'Afrique Centrale sur les changements climatiques. S'associant á cette position, Il a par ailleurs insisté et exhorté ses pairs à aller "en rang serré" et à parler "d'une même voix" lors du sommet sur le changement climatique prévu en décembre à Copenhague et à toutes les autres rencontres internationales portant sur la réduction des émissions des gaz à effet de Serre. Bien plus, Il a souligné après avoir rappelé les grandes lignes de son mandat, l'urgence du renforcement de l'intégration économique sous régionale. Plus tôt, le Secrétaire général de la CEEAC, M. Louis SYLVAIN-GOMA, a remercié dans son mot de bienvenue tous les Chefs d'Etats et de gouvernements pour leur soutien au processus d'intégration de l'Afrique centrale.

 

docs/news/Septembre_Octobre2009/CEEAC_COMIFAC/President-kabila RDC.jpg

Photo: Congoforum.be

A l'issue des travaux intenses et fructueux, la Conférence s'est réjouit des efforts déployés pour la mobilisation des ressources financières conséquentes. S'agissant des changements climatiques, la conférence s'est félicitée de l'élaboration d'une position commune de l'Afrique centrale, issue du conseil des ministres de la CEEAC-COMIFAC. Selon le communiqué final, la conférence a encouragé les chefs d'Etats et de gouvernements à saisir l'occasion de la conférence de Copenhague pour le plaidoyer en faveur de cette position commune. A 41 jours du sommet international des Nations Unies sur le climat, l'Afrique centrale par sa plus haute institution a mandaté "Le Président en exercice de la CEEAC pour transmettre cette position commune a l'Union Africaine et de s'assurer de son intégration á la position commune du Continent." Par ailleurs, la CEEAC a exprimé sa vive préoccupation face à la menace que constitue la disparition progressive du Lac Tchad, la conférence s'est engagée à "déployer tous les efforts nécessaires en vue d'inverser cette tendance", peut-on lire dans le communiqué lu par le ministre congolais à la Coopération internationale et régionale de la RDC, président en exercice du Conseil des ministres de la sous région, son Excellence Raymond Tshibanda.

 

Les chefs d'Etats y ont aussi analysé les mesures à définir pour la résolution de la question fondamentale, celle du financement adéquat de l'intégration régionale dont la survie et l'avenir de la COMIFAC en dépend en tant qu'institution sous-régionale. Pour expliquer le caractère absolument urgent de ce dossier, son Excellence Raymond Tshibanda avait d'ores et déjà activé la sonnette d'alarme lors de l'ouverture des travaux préparatoires au sommet du 17 Octobre 2009 en ces termes: «Mais, dans la mesure où nous sommes en train de nous organiser, commençons à donner une image de plus grande crédibilité. Nous sentons de la part de nos partenaires une réponse de plus en plus positive qui doit, bien entendue, être soutenue par nos propres contributions». Il a renchéri dans la déclaration finale lue à la clôture des travaux de la réunion ministérielle, en insistant sur la contribution que doit apporter chaque Etat: «Nous sommes conscients, vous et moi, que pour ce faire, nous devons absolument et urgemment résoudre une question fondamentale, celle du financement adéquat ». Conscient du très faible niveau de mise en œuvre de la CCI et ses répercussions négatives sur le processus d'intégration, la conférence a invité les Etats membres qui ne l'ont pas encore fait, a inscrire dans les meilleurs délais, le mécanisme de la CCI dans leurs corpus juridiques nationaux et a instruit leurs Ministres des Finances, du Budget et les Gouverneurs des Banques Centrales/Nationales de tenir dans les plus brefs délais une réunion extraordinaire pour la mise en application de la CCI.

 

La Présidence de la CEEAC a été finalement confié á Son Excellence ldriss DEBY ITNO, Président de la République du Tchad où se tiendra le 15ème sommet ordinaire en 2010.

 

Télécharger:

Le communiqué final

Discours d'ouverture de Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, Président de la République Démocratique du Congo et Président en exercice de la CEEAC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Libreville a accueilli le 16 mai 2017 la 2e Réunion du Conseil du PFBC

La gouvernance axée sur les résultats du PFBC en marche : La 2e Réunion du Conseil du PFBC consolide les acquis, crédibilise la réforme de la gouvernance et prépare activement la 17e Réunion des Parties du PFBC. Libreville (Gabon), 16 mai 2017 -  S’est tenue la deuxième Réunion du Conseil du PFBC.

En savoir plus...

Étude diagnostique sur la foresterie communautaire en République du Congo

L’étude diagnostique se penche sur les opportunités et les contraintes pour le développement de la foresterie communautaire en République du Congo. Elle entend apporter des éclairages sur le cadre institutionnel et juridique notamment les textes et acteurs clés pertinents en matière de foresterie communautaire; dresser un état des lieux des droits fonciers des communautés locales; identifier les opportunités et contraintes de renforcement des droits fonciers coutumiers et d’accès à la foresterie communautaire, ainsi que des capacités organisationnelles et techniques des communautés forestières, et fournir des recommandations pour éclairer la mise en oeuvre du projet CoNGOs en République du Congo.

En savoir plus...

IISD : Conférence de Bonn sur le changement climatique - Mai 2017

La Conférence de Bonn sur les changements climatiques s'est poursuivie lundi. Des consultations informelles se sont déroulées tout au long de la journée pour discuter des questions soulevées par le Groupe de travail spécial sur l'Accord de Paris (APA), l'Organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI) et l'Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA).

En savoir plus...

IISD : Résumé du Forum énergétique de Vienne 2017

Le Forum de l'Énergie de Vienne (FEV) 2017 intitulé « L'énergie durable pour la mise en œuvre des ODD et l'Accord de Paris » s'est tenu du 9 au 12 mai 2017 à Vienne, en Autriche. L'événement a rassemblé environ 1 650 participants venus de 128 pays, dont le Premier Ministre de Tuvalu, et plusieurs ministres d'Égypte, d'Inde, de Jordanie, du Maroc et du Swaziland, des dignitaires et représentants de haut niveau d'organisations internationales et non gouvernementales, universitaires, de la société civile et du secteur privé.

En savoir plus...

Climate Action Tracker : La croissance lente des émissions mondiales de la Chine et de l'Inde, les politiques de Trump allégeront les émissions américaines

Le leadership mondial sur le climat change : Les développements positifs sur l'utilisation du charbon en Chine et en Inde sont susceptibles de réduire la croissance prévue des émissions de carbone dans le monde d'environ deux à trois milliards de tonnes d'ici 2030 par rapport aux prévisions faites il y a un an, a déclaré Climate Action Tracker (CAT) aujourd'hui.

En savoir plus...

Rapport de situation sur les mesures d'atténuation appropriées au niveau national (MAAN). Mise à jour semestrielle 2017

Ce rapport de mise à jour semestriel commence par une vue d'ensemble des MAAN par nombres au Chapitre 1, comme dans les rapports de situation MAAN précédents. Le chapitre montre que le nombre total de MAAN soumis au Registre de la CCNUCC continue d'augmenter avec le temps, et la part des MAAN qui ont reçu un soutien financier reste constante mais relativement faible depuis la dernière mise à jour.

En savoir plus...

CCNUCC : Adaptation au climat, Risque de catastrophe et développement. Évènement à Bonn les 16 et 17 mai

Une réunion axée sur des solutions pour identifier les opportunités permettant d'intégrer l'adaptation au changement climatique, les Objectifs de Développement Durable (ODD) et la réduction du risque de catastrophe se tiendra lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique en mai.

En savoir plus...

ITTO-CITES spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge (NIRS) pour surveiller le commerce de l'acajou

Cette vidéo illustre l'application spectroscopie de réflectance dans le proche infrarouge (NIRS) pour l'identification du bois, qui est actuellement utilisée comme base pilote au Brésil pour l'identification de l'acajou (Swieteniamacrophylla), grâce au soutien technique et financier de l'OIBT, dans le cadre du Programme OIBT-CITES pour la mise en oeuvre des Listings des espèces ligneuses tropicales du CITES.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

Infosylva 09/2017
UE Forest Watch Avril 2017
L'AIF et l'Agenda 2030