Gouverner par la Ruse : Etat et gouvernance globale de la biodiversité au Cameroun

© CAMERPOST

 

 

 Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Ongolo & Badoux 2017_Gouverner par la ruse.pdf (671.0 Ko)

 

 

Du fait de leur multifonctionnalité, les forêts tropicales constituent un objet d’étude privilégié pour analyser les politiques environnementales à l’échelle locale et globale. Qu’elles soient considérées comme richesses nationales, bien public mondial ou ressources communautaires, elles sont au coeur des débats environnementaux portés sur la scène internationale depuis les années 1990. En suscitant des intérêts divers chez des acteurs agissant à des échelles variées, elles permettent de comprendre la construction et l’articulation des politiques de biodiversité entre local et global, marquées par des tensions entre exploitation et conservation.

 

 

Le cas de la forêt de Ngoyla-Mintom illustre de manière exemplaire les intérêts souvent conflictuels des différents acteurs impliqués dans ces problématiques aux échelons national et global. Il montre comment les discours sur les forêts, le développement et la biodiversité ont évolué au cours des dernières décennies, tant dans les programmes internationaux que dans les priorités nationales.

 

 

Et plus précisément comment l’État camerounais – et notamment sa bureaucratie forestière –, dans un contexte de politisation croissante de la nature et du vivant, a réagi aux pressions externes de conservation de la biodiversité en s’appropriant, en instrumentalisant et en remodelant les normes internationales de conservation de la biodiversité pour les mettre en œuvre – ou non – à l’échelle locale (voir encadré 1).

 

 

 Bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

belgium.be : Le lien entre smartphones et gorilles

La vidéo d’animation fait le lien entre la fabrication de smartphones nécessitant de grandes quantités de minerais et la destruction des habitats naturels par les exploitations minières, dont les gorilles sont les principales victimes.

En savoir plus...

climat.be : Contributions déterminées au niveau national et cycles d'évaluation

Un autre point important est que l'Accord est devenu contraignant : chaque Partie a l'obligation de préparer, de communiquer et de respecter des contributions déterminées au niveau national (Nationally Determined Contributions - NDCs) et de s'efforcer de prendre des mesures à l'échelle nationale en vue d'atteindre les objectifs qui y sont fixés.

En savoir plus...

Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

En Afrique, des drones intelligents chassent les braconniers pour que les éléphants vivent en paix. Au Kenya, 28 braconniers arrêtés de nuit grâce à des caméras. Chypre - Utilisation des drones pour traquer les braconniers ?

En savoir plus...

Ramsar: Journée mondiale des zones humides, le 2 février 2018

Le Comité permanent de la Convention de Ramsar sur les zones humides a choisi les zones humides pour un avenir urbain durable comme thème pour la journée mondiale des zones humides en 2018.

En savoir plus...

Afrique Environnement Plus : PFBC Quel héritage deux ANS après la facilitation européenne ?

Pour cette année nouvelle, l’équipe AEP et son Directeur Général vous souhaitent leurs vœux les meilleurs, et vous invitent à parcourir l’édition spéciale PFBC et COP 23 sur le climat de sa dernière publication de Décembre 2017. Bonne année 2018...

En savoir plus...

FECAPROBOIS : communiqué de presse, franchir le cap de la légalité des bois

La Fédération Camerounaise des Associations et des Professionnels de la Seconde Transformation du Bois (FECAPROBOIS) informe l’opinion nationale et internationale qu'elle a procédé en date du 15 Novembre 2017 dans la ville de Djoum, à la signature d'une convention de collaboration avec l'Union des Forêts Communautaires de Djoum (UFCD).

En savoir plus...

Nouveau rapport RFUK : Le coût humain de la conservation en République du Congo

Ce rapport se fonde sur des recherches effectuées en République du Congo par nos partenaires locaux, principalement au sein de six communautés forestières vivant à l’intérieur ou à la périphérie des parcs nationaux de Conkouati-Douli (PNCD) et de Nouabalé-Ndoki (PNNN). Ces deux aires protégées ont été largement façonnées par l’intervention de l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018