Progression rapide du «flux» de viande de brousse dans le bassin du Congo

 

TRAFFIC édite une étude mettant en cause les données actuelles sur le commerce de produits fauniques en Afrique Centrale.


docs/news/Septembre_Octobre2009/Coupdepoint Yaounde-Viandedebrousses.jpg

Cambridge, 16 Octobre 2009 - Les nouvelles techniques d'analyses permettent aujourd'hui de soutenir fortement l'idée d'une chasse périlleuse des produits fauniques dans le Bassin du Congo. Selon TRAFFIC (le réseau) qui a édité cette étude, l'échelle du commerce de viande sauvage communément appelée viande de brousse serait beaucoup plus élevé comparativement aux connaissances actuelles. L'analyse révèle entre autre une progression rapide du «flux» de viande de brousse dans le bassin du Congo entre les années 1990 et 2005. Pour mieux appréhender l'ampleur de la situation, bien vouloir consulter la photo (á droite) présentant une vue des animaux entassés sur l'esplanade du MINFOF au Cameroun lors de l'Opération « Coup de poing » à Yaoundé. Soit 45 animaux vivants, 228 dépouilles, et 42 morceaux divers, le 16 octobre 2009 (Photo © Eva Paule MOUZONG / TRAFFIC).

.

docs/news/Septembre_Octobre2009/Atelier-Kinshasa-18 Sept 2009.jpg

Par ailleurs, cette publication fait suite à l'atelier pour l'élaboration de la stratégie et du plan d'action national sur la viande de brousse tenue à Kinshasa les 23-24 septembre 2009. Cet atelier a connu selon les organisateurs une grande mobilisation à l'échelle nationale, sous régionale et internationale. A l'issue d'intenses échanges, l'atelier a pu formulé "trois axes majeurs sur lesquels la future stratégie et plan d'actions sur la viande de brousse en RDC devrait s'articuler à savoir: (1) l'amélioration de l'efficacité du cadre juridique et institutionnel, (2) l'initiation et la promotion des activités alternatives à la consommation et commercialisation de la viande de brousse et (3) la promotion de la prise de conscience de la problématique de la viande de brousse par l'ensemble des parties prenantes ; les axes de surveillance et de renforcement des capacités ayant été reconnus comme transversaux." Cet atelier a été soutenu par le Ministère fédéral Allemand de la coopération économique et du développement. La photo (ci-dessus)   donne une vue des officiels (de gauche à droite) : M. Dieudonné MBAYO (UICN), M. Albert LIKUNDE (Secrétaire général MECNT), M. Petrus NDONGALA-VIENGELE (MECNT), M. Idi OMARI INDIA (ADGA-ICCN), M. Stéphane RINGUET (TRAFFIC International) lors de la cérémonie d'ouverture le 23 septembre 2009 (Photo © Eva Paule Mouzong/TRAFFIC).

 

docs/fotos/newsletter/100_Elefants.jpg

Plus tôt le 18 septembre 2009, TRAFFIC avait obtenu du financement de la part de la France pour la surveillance du commerce de viandes de brousses en Afrique centrale. Ce financement s'inscrivait dans le cadre d'un agrément signé entre le gouvernement français et l'IUCN pour la gestion durable de la biodiversité. TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvage est un programme conjoint du WWF et de l'UICN. La mission de TRAFFIC est de s'assurer que le commerce des espèces sauvages ne menace pas la conservation de la nature.

 

Pour de plus amples informations, veuillez bien vouloir consulter les liens ci-dessous:

"New analysis sounds alarm over scale of bushmeat trade in Central Africa"

Un atelier pour l'élaboration de la stratégie et du plan d'action national sur la viande de brousse

"French Government supports bushmeat monitoring in Central Africa"

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Communiqué final : Réunion sous-régionale préparatoire à la treizième session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF)

La réunion sous-régionale préparatoire des pays membres de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) à la 13ème session du Forum des Nations Unies sur les Forêts (FNUF) s’est tenue à Douala (Cameroun) à l’Hôtel Prince des Galles, les 9 et 10 Avril 2018, en vue de formuler une position commune consensuelle sous régionale sur les thématiques inscrites à l’ordre du jour de la session du FNUF prévue du 7 au 11 mai 2018 au siège des Nations Unies à New York. Cette réunion rentrait dans le cadre du Groupe de Travail Gouvernance Forestière de la COMIFAC.

En savoir plus...

Déclaration des représentants de la société civile des pays sur le rôle de l’union européenne dans la protection des forêts

Des acteurs de la société civile oeuvrant pour mettre fin au commerce illégal de bois se sont rendus en Europe du 5 au 14 mars 2018 pour rencontrer des représentants de la Commission européenne, du Parlement européen, du Service européen pour l’action extérieure et des gouvernements allemand, belge, français et néerlandais.

En savoir plus...

QIAO 2018—2023. La date limite de candidature pour cette première phase est fixée au 20 mai 2018

Le programme QIAO, premier engagement majeur non-étatique faisant suite à l’entrée en force de l’accord de Paris, mobilisera un fonds de 85 millions de RMB (près de 10,9 millions d’euros) entre 2018 et 2023 afin de soutenir des projets portant sur les changements climatiques et la préservation de l’environnement.

En savoir plus...

12 Mai journée Mondiale des oiseaux migrateurs : « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux »

Avec pour thème « Unifier nos voix pour la conservation des oiseaux » en 2018, « Année de l’oiseau », la JMOM cible clairement et distinctement le développement de sa nouvelle identité et la nécessité que les personnes du monde entier célèbre la JMOM afin de communiquer d’apprendre les uns des autres, à travers les frontières et entre les différentes voies de migration. Grâce aux activités organisées sur ces trois voies de migration et à l’échange d’informations qui s’ensuit, la JMOM espère augmenter le niveau de sensibilisation sur les menaces générales et spécifiques auxquelles les oiseaux sont confrontés.

 

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki Bulletin mensuel | Mars 2018

En célébration de la Journée Internationale de la Femme, l'Association des Femmes Unies pour la Biodiversité de Bomassa (AFUBB) a organisé, le 8 mars dernier, une marche dans le village de Bomassa suivi d'un tournoi de volleyball à la base-vie du Parc National Nouabalé-Ndoki et d'une table ronde à propos des droits des femmes. Cette dernière a été co-organisée avec le point focal genre du parc.

En savoir plus...

Volume 10 de la Revue Scientifique et Technique Forêt et Environnement du Bassin du Congo

C’est une publication semestrielle (Avril et Octobre) éditée et publiée par le RIFFEAC (Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale d'Afrique Centrale). Cet outil de communication unique et rassembleur des intervenants du secteur forestier du grand Bassin du Congo permet, tant aux chercheurs qu'aux professionnels du monde forestier de présenter les résultats de leurs travaux et expertises dans tous les aspects et phénomènes que recèle la forêt et les enjeux de son utilisation.

En savoir plus...

Gabonreview-Biodiversité : Risque d’extinction de près de 50% de la population animale en Afrique

En Afrique, «plus de la moitié des espèces d’oiseaux et de mammifères seront perdues d’ici 2100», a averti la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), dans une étude rendu publique le 23 mars à Medellin, en Colombie.

En savoir plus...

UN Water : Les solutions fondées sur la nature pour la gestion de l’eau

Les solutions fondées sur la nature (SfN) pour la gestion de l’eau sont inspirées par et s’appuient sur la nature et utilisent, ou imitent, des processus naturels pour améliorer la gestion de l’eau. Une SfN pourrait par exemple viser la conservation ou la remise en état des écosystèmes naturels et/ou l’amélioration ou la réalisation de processus naturels dans les écosystèmes modifiés ou artificiels. Elles peuvent être appliquées à l’échelle micro (par exemple des toilettes sèches) ou macro (par exemple un paysage).

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018