TRAFFIC-MINFOF : La lutte contre l’exploitation forestière illégale et le commerce associé au centre d’un atelier à Douala

 

TRAFFIC et le Ministère des Forêts et de la Faune du Cameroun lance officiellement la phase de renforcement des capacités des bénéficiaires dans le cadre de la mise en œuvre du projet “renforcement du processus national de contrôle de l’exploitation forestière illégale et du commerce associé au Cameroun”

 

docs/bangui032008/Assistante-COM/TRAFFIC-2012-Bild.jpgDouala (Cameroun), 27-28 novembre 2012 -  S’est tenu, un atelier portant sur « le renforcement du processus national de contrôle de l’exploitation forestière illégale et du commerce associé au Cameroun ». Placé, sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, l’atelier a été organisé conjointement par le Programme TRAFFIC Afrique centrale et le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF).

 

Ont pris part aux travaux, des responsables centraux et extérieurs du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), prioritairement ceux impliqués dans le contrôle forestier ; des responsables du Ministère de la Justice des pays d’Afrique Centrale (Cameroun, Congo, Gabon, RCA et RDC) ; différents corps nationaux du maintien de l’ordre et des partenaires au développement. Y ont également assisté  l’Agence Nationale d’Appui au Développement Forestier (ANAFOR), l’Observateur Indépendant (OI), le Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale de l’Afrique Centrale (RIFFEAC), la Chambre d’Agriculture, des Pèches et des Forêts et des représentants de la société civile et du secteur privé.

 

Les objectifs de cet atelier étaient de cinq ordres, à savoir : (1) lancer officiellement la phase de renforcement des capacités des bénéficiaires dans le cadre de la mise en œuvre du projet “renforcement du processus national de contrôle de l’exploitation forestière illégale et du commerce associé au Cameroun” et communiquer au passage sur ce projet avec l’ensemble des partenaires au développement exerçant au Cameroun et dans certains pays voisins, lesquels pays ont été invités à participer à l’atelier ; (2)  introduire les modules de formation sur le renforcement de la mise en application de la réglementation forestière ; (3)  présenter l’état d’avancement de l’étude sur le flux et les circuits de commerce du bois au Cameroun ; (4) identifier la faisabilité de la mise en place d’un groupe d’experts en vue de faciliter la mise en application de la réglementation forestière ; (5)  identifier, mobiliser et capitaliser les expertises nationales pour le renforcement des capacités du personnel étatique intervenant dans la chaîne de contrôle de l’exploitation forestière et du commerce des ressources ligneuses au Cameroun.

 

Les travaux se sont déroulés en quatre (04) étapes, notamment : Etape 1 : ouverture et introduction de l’atelier, avec des allocutions solennelles, suivies de la présentation des résultats de l’étude sur le flux et les circuits de commerce du bois au Cameroun ; Etape 2 : gouvernance, règlementation et légalité avec sept (07) présentations ; Etape 3 : introduction aux modules avec six (06) présentations ; Etape 4 : travaux en groupe.

 

Suite à deux jours de travail intense et fructueux, les participants en plénière ont après discussions adoptés une série de 11 recommandations à mettre en œuvre dès 2013. Il s’agit entre autres de : la finalisation de la mise en place du Système de Traçabilité du Bois du Cameroun (STBC/APV), la mise en place des check points mixtes à l’entrée des grandes agglomérations par le MINFOF en collaboration avec les autres acteurs du contrôle forestier ( Police, Gendarmerie, Finance…) ; l’encouragement par le MINFOF de l’ouverture des radios rurales pour véhiculer l’information forestière et harmoniser le suivi écologique des espèces fauniques  ; l’amélioration par le MINFOF du statut du contrôleur forestier ; la restriction par le MINFOF des transactions forestières, à défaut de les supprimer.

 

Ces recommandations font ressortir trois constats/considérations majeurs : (1) en vue d’une lutte plus efficace contre la spoliation des ressources forestières, les formations envisagées doivent pleinement impliquer les universités et instituts supérieurs où se retrouvent les jeunes, fleurons de nos pays de demain. (2) Une réelle synergie entre les administrations concernées par le contrôle forestier (MINFOF, Justice, Finances, Police, Gendarmerie, etc.) a besoin d’être instaurée et devra respecter la logique des quatre ‘R’ à savoir : définition des Rôles et Responsabilités de chacune des parties, évaluation des Ressources devant maintenir un état de Relation propice à l’atteinte des résultats escomptés. (3) La nécessité de consolider au niveau de la loi en cours de relecture, le mode opératoire de la saisine des autres parties prenantes du contrôle forestier par l’Administration forestière.

 

Pour en savoir plus, bien vouloir télécharger le Communiqué Final de la Réunion

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC