TRIDOM: Le projet de classement de la biosphère transfrontalière de la TRIDOM en bonne voie !

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

application/pdf TRIDOM-Rapport-Etude de faisabilite RBT Tridom 5 - FV.pdf (9.5 Mo)

application/pdf TRIDOM-Rapport-final-atelier-validation-EF_RBTTridom.pdf (389.0 Ko

 

Après la signature de l’accord de coopération intergouvernementale entre le Cameroun, le Congo et le Gabon en 2005, au sujet de la création du complexe transfrontalier tri nationale Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM), d’une superficie d’environ 150.000 km², soit 7,5 % du Bassin du Congo. Face aux nombreuses menaces dont fait face ce complexe, l’UNESCO a entrepris de soutenir cette action de coopération en engageant une étude de faisabilité l’établissement d’une réserve de biosphère transfrontière dans la TRIDOM.

 

C’est pour marquer un pas vers l’avant dans ce processus, qu’un atelier d'analyse et de validation des résultats de l’étude de faisabilité à été organisé à Yaoundé le 12 et 13 Décembre 2013.

 

Cette rencontre a connu la participation d’environ 20 personnes venant des Organisations sous-régionales ( COMIFAC), des Agences du Système des Nations Unies ( UNESCO, UNOPS), des représentants des administrations en charge de la gestion des aires protégées des trois pays faisant partie de la TRIDOM (Cameroun, Congo et Gabon) , des Conservateurs de la Dja et de l’ Odzala, des trois réserves de biosphère existantes dans le TRIDOM, des Représentants des projets régionaux: projet UNOPS/TRIDOM, des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales : ICA, WWF, UICN et des Représentants des communautés locales.

 

Pendant deux jours, ces participants ont suivi avec beaucoup d’intérêts, les présentations portant sur :

 

♦ les objectifs de l’atelier,

♦ les résultats de l’étude de faisabilité en vue de l’établissement d’une RBT dans l’espace TRIDOM,

♦ les réserves de biosphère et la question du zonage.

 

Et des échanges fructueux qui en sont suivies, leur a permis de formuler des recommandations fortes à l’endroit des différents organes en terme de :

 

1.  Au consultant

♦ Qu'une check-list des critères soient établit afin que puissent être ressorti clairement les critères satisfaisants et ceux qui ne le sont pas,

♦ De considérer le patrimoine culturel comme Valeur Ajoutée de la RBT TRIDOM.

 

2.  Au Gouvernement gabonais

Clarifier la situation de la Réserve de biosphère d'Ipassa Makokou.

 

3. Sur la question du zonage

 

 

3.1. Au Projet UNOPS TRIDOM et UNESCO:

 

♦ Impliquer davantage toutes les parties prenantes notamment les sectorielles, le secteur privé, les communautés locales…, afin qu'un « partenariat gagnant-gagnant » puisse véritablement s'établir ;

♦ Poursuivre les actions engagées sur le plan du zonage (affectation des terres) en s'inspirant de l'exemple du zonage effectué pour le cas de la réserve de biosphère de la Pendjari au Bénin ;

♦ Poursuive les actions engagées au niveau de la connectivité des différents segments.

 

3.2. Aux Etats membres

 

♦ Inscrire dans l’agenda des équipes multidisciplinaires des segments nationaux, le projet de création d’une RBT TRIDOM ;

♦ Considérer l’ensemble des AP de la TRIDOM comme étant des noyaux centraux de la future RBT TRIDOM, en tenant compte des critères de Séville sur les zones tampons et les zones de transition ;

♦ Envisager dans le cadre des négociations, avec les concessionnaires et les communautés locales, que les clairières et les corridors clés soient considérés comme zone tampon ;

♦ Prendre en compte les critères de Séville dans la réalisation/révision des plans d’aménagement pour les réserves de biosphère et les plans de développement locaux.

 

3.3.  A L’UNESCO

 

Poursuivre les actions de plaidoyer auprès des Etats membres pour l'établissement d'une réserve de biosphère transfrontalière dans l’espace TRIDOM

 

4. Plaidoyer pour une meilleure information et sensibilisation sur l'établissement de la RBT

 

4.1. A L'UNESCO

Renforcer les capacités des Comités nationaux MAB dans les actions de plaidoyer envers les décideurs politiques et les autorités en charge des sectoriels. Les Comités nationaux MAB devraient pour cela être fonctionnels.

 

Avant de mettre un terme à cet atelier, une feuille de route intégrant les éléments ayant fait l’objet de discutions et devant concourir à l’établissement de la biosphère transfrontière dans l’espace TRIDOM, a été adopté les participants. Cette feuille de route retrace les actions à mener avec les délais d’exécution ainsi que les responsables.

 

Les discours qui ont clôturé cette rencontre étaient épris d’une détermination des parties prenantes à voir ce processus conduire à des résultats probants.

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Jeune Afrique - Tribune Libre - Alain Karsenty, CIRAD : Du bon usage de la fiscalité́ pour protéger les forêts

Aujourd’hui, de nombreux produits sont exemptés de droits de douane à l’entrée dans l’UE (soja, cacao...) ou faiblement taxés (huile de palme). Bruxelles devrait augmenter le niveau de ces droits pour les productions « à risque » qui ne seraient pas labellisées « zéro déforestation » .... Relire aussi sur le site du PFBC : CIRAD-Réduction de la fiscalité forestière pour les concessions certifiées avec compensation aux États.

En savoir plus...

RFI- Congo-Brazzaville: Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans le Nord

Dans une enquête publiée conjointement avec le journal en ligne Mediapart et le quotidien allemand Der Spiegel, l'ONG britannique Global Witness s'alarme des projets pétroliers dans la zone des tourbières située au nord du Congo, la zone dite de la Cuvette centrale.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020