TRIDOM: Le projet de classement de la biosphère transfrontalière de la TRIDOM en bonne voie !

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

application/pdf TRIDOM-Rapport-Etude de faisabilite RBT Tridom 5 - FV.pdf (9.5 Mo)

application/pdf TRIDOM-Rapport-final-atelier-validation-EF_RBTTridom.pdf (389.0 Ko

 

Après la signature de l’accord de coopération intergouvernementale entre le Cameroun, le Congo et le Gabon en 2005, au sujet de la création du complexe transfrontalier tri nationale Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM), d’une superficie d’environ 150.000 km², soit 7,5 % du Bassin du Congo. Face aux nombreuses menaces dont fait face ce complexe, l’UNESCO a entrepris de soutenir cette action de coopération en engageant une étude de faisabilité l’établissement d’une réserve de biosphère transfrontière dans la TRIDOM.

 

C’est pour marquer un pas vers l’avant dans ce processus, qu’un atelier d'analyse et de validation des résultats de l’étude de faisabilité à été organisé à Yaoundé le 12 et 13 Décembre 2013.

 

Cette rencontre a connu la participation d’environ 20 personnes venant des Organisations sous-régionales ( COMIFAC), des Agences du Système des Nations Unies ( UNESCO, UNOPS), des représentants des administrations en charge de la gestion des aires protégées des trois pays faisant partie de la TRIDOM (Cameroun, Congo et Gabon) , des Conservateurs de la Dja et de l’ Odzala, des trois réserves de biosphère existantes dans le TRIDOM, des Représentants des projets régionaux: projet UNOPS/TRIDOM, des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales : ICA, WWF, UICN et des Représentants des communautés locales.

 

Pendant deux jours, ces participants ont suivi avec beaucoup d’intérêts, les présentations portant sur :

 

♦ les objectifs de l’atelier,

♦ les résultats de l’étude de faisabilité en vue de l’établissement d’une RBT dans l’espace TRIDOM,

♦ les réserves de biosphère et la question du zonage.

 

Et des échanges fructueux qui en sont suivies, leur a permis de formuler des recommandations fortes à l’endroit des différents organes en terme de :

 

1.  Au consultant

♦ Qu'une check-list des critères soient établit afin que puissent être ressorti clairement les critères satisfaisants et ceux qui ne le sont pas,

♦ De considérer le patrimoine culturel comme Valeur Ajoutée de la RBT TRIDOM.

 

2.  Au Gouvernement gabonais

Clarifier la situation de la Réserve de biosphère d'Ipassa Makokou.

 

3. Sur la question du zonage

 

 

3.1. Au Projet UNOPS TRIDOM et UNESCO:

 

♦ Impliquer davantage toutes les parties prenantes notamment les sectorielles, le secteur privé, les communautés locales…, afin qu'un « partenariat gagnant-gagnant » puisse véritablement s'établir ;

♦ Poursuivre les actions engagées sur le plan du zonage (affectation des terres) en s'inspirant de l'exemple du zonage effectué pour le cas de la réserve de biosphère de la Pendjari au Bénin ;

♦ Poursuive les actions engagées au niveau de la connectivité des différents segments.

 

3.2. Aux Etats membres

 

♦ Inscrire dans l’agenda des équipes multidisciplinaires des segments nationaux, le projet de création d’une RBT TRIDOM ;

♦ Considérer l’ensemble des AP de la TRIDOM comme étant des noyaux centraux de la future RBT TRIDOM, en tenant compte des critères de Séville sur les zones tampons et les zones de transition ;

♦ Envisager dans le cadre des négociations, avec les concessionnaires et les communautés locales, que les clairières et les corridors clés soient considérés comme zone tampon ;

♦ Prendre en compte les critères de Séville dans la réalisation/révision des plans d’aménagement pour les réserves de biosphère et les plans de développement locaux.

 

3.3.  A L’UNESCO

 

Poursuivre les actions de plaidoyer auprès des Etats membres pour l'établissement d'une réserve de biosphère transfrontalière dans l’espace TRIDOM

 

4. Plaidoyer pour une meilleure information et sensibilisation sur l'établissement de la RBT

 

4.1. A L'UNESCO

Renforcer les capacités des Comités nationaux MAB dans les actions de plaidoyer envers les décideurs politiques et les autorités en charge des sectoriels. Les Comités nationaux MAB devraient pour cela être fonctionnels.

 

Avant de mettre un terme à cet atelier, une feuille de route intégrant les éléments ayant fait l’objet de discutions et devant concourir à l’établissement de la biosphère transfrontière dans l’espace TRIDOM, a été adopté les participants. Cette feuille de route retrace les actions à mener avec les délais d’exécution ainsi que les responsables.

 

Les discours qui ont clôturé cette rencontre étaient épris d’une détermination des parties prenantes à voir ce processus conduire à des résultats probants.

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

SYNTHESES DES RAPPORTS D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - CAMEROUN - [Rapports produits en Septembre-Novembre 2019] via les procédures du SNOIE (SYSTEME NORMALISE D’OBSERVATION INDEPENDANTE EXTERNE - SNOIE)

Le Ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), et ses délégations régionales de l’Est et du Centre ont depuis le 10 décembre 2019, sur leur table quatre rapports de dénonciations des cas d’exploitation forestière illégale dans les régions du Centre et de l’Est. Dans ces rapports produits par les OSC membres du Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE), certifié ISO 9001 :2015, plusieurs infractions présumées ont été relevées.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC