TRIDOM: Le projet de classement de la biosphère transfrontalière de la TRIDOM en bonne voie !

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

application/pdf TRIDOM-Rapport-Etude de faisabilite RBT Tridom 5 - FV.pdf (9.5 Mo)

application/pdf TRIDOM-Rapport-final-atelier-validation-EF_RBTTridom.pdf (389.0 Ko

 

Après la signature de l’accord de coopération intergouvernementale entre le Cameroun, le Congo et le Gabon en 2005, au sujet de la création du complexe transfrontalier tri nationale Dja-Odzala-Minkébé (TRIDOM), d’une superficie d’environ 150.000 km², soit 7,5 % du Bassin du Congo. Face aux nombreuses menaces dont fait face ce complexe, l’UNESCO a entrepris de soutenir cette action de coopération en engageant une étude de faisabilité l’établissement d’une réserve de biosphère transfrontière dans la TRIDOM.

 

C’est pour marquer un pas vers l’avant dans ce processus, qu’un atelier d'analyse et de validation des résultats de l’étude de faisabilité à été organisé à Yaoundé le 12 et 13 Décembre 2013.

 

Cette rencontre a connu la participation d’environ 20 personnes venant des Organisations sous-régionales ( COMIFAC), des Agences du Système des Nations Unies ( UNESCO, UNOPS), des représentants des administrations en charge de la gestion des aires protégées des trois pays faisant partie de la TRIDOM (Cameroun, Congo et Gabon) , des Conservateurs de la Dja et de l’ Odzala, des trois réserves de biosphère existantes dans le TRIDOM, des Représentants des projets régionaux: projet UNOPS/TRIDOM, des Organisations Non Gouvernementales nationales et internationales : ICA, WWF, UICN et des Représentants des communautés locales.

 

Pendant deux jours, ces participants ont suivi avec beaucoup d’intérêts, les présentations portant sur :

 

♦ les objectifs de l’atelier,

♦ les résultats de l’étude de faisabilité en vue de l’établissement d’une RBT dans l’espace TRIDOM,

♦ les réserves de biosphère et la question du zonage.

 

Et des échanges fructueux qui en sont suivies, leur a permis de formuler des recommandations fortes à l’endroit des différents organes en terme de :

 

1.  Au consultant

♦ Qu'une check-list des critères soient établit afin que puissent être ressorti clairement les critères satisfaisants et ceux qui ne le sont pas,

♦ De considérer le patrimoine culturel comme Valeur Ajoutée de la RBT TRIDOM.

 

2.  Au Gouvernement gabonais

Clarifier la situation de la Réserve de biosphère d'Ipassa Makokou.

 

3. Sur la question du zonage

 

 

3.1. Au Projet UNOPS TRIDOM et UNESCO:

 

♦ Impliquer davantage toutes les parties prenantes notamment les sectorielles, le secteur privé, les communautés locales…, afin qu'un « partenariat gagnant-gagnant » puisse véritablement s'établir ;

♦ Poursuivre les actions engagées sur le plan du zonage (affectation des terres) en s'inspirant de l'exemple du zonage effectué pour le cas de la réserve de biosphère de la Pendjari au Bénin ;

♦ Poursuive les actions engagées au niveau de la connectivité des différents segments.

 

3.2. Aux Etats membres

 

♦ Inscrire dans l’agenda des équipes multidisciplinaires des segments nationaux, le projet de création d’une RBT TRIDOM ;

♦ Considérer l’ensemble des AP de la TRIDOM comme étant des noyaux centraux de la future RBT TRIDOM, en tenant compte des critères de Séville sur les zones tampons et les zones de transition ;

♦ Envisager dans le cadre des négociations, avec les concessionnaires et les communautés locales, que les clairières et les corridors clés soient considérés comme zone tampon ;

♦ Prendre en compte les critères de Séville dans la réalisation/révision des plans d’aménagement pour les réserves de biosphère et les plans de développement locaux.

 

3.3.  A L’UNESCO

 

Poursuivre les actions de plaidoyer auprès des Etats membres pour l'établissement d'une réserve de biosphère transfrontalière dans l’espace TRIDOM

 

4. Plaidoyer pour une meilleure information et sensibilisation sur l'établissement de la RBT

 

4.1. A L'UNESCO

Renforcer les capacités des Comités nationaux MAB dans les actions de plaidoyer envers les décideurs politiques et les autorités en charge des sectoriels. Les Comités nationaux MAB devraient pour cela être fonctionnels.

 

Avant de mettre un terme à cet atelier, une feuille de route intégrant les éléments ayant fait l’objet de discutions et devant concourir à l’établissement de la biosphère transfrontière dans l’espace TRIDOM, a été adopté les participants. Cette feuille de route retrace les actions à mener avec les délais d’exécution ainsi que les responsables.

 

Les discours qui ont clôturé cette rencontre étaient épris d’une détermination des parties prenantes à voir ce processus conduire à des résultats probants.

 

Pour plus d’information sur les résultats de cette étude de faisabilité et de l’atelier de validation, les différents rapports peuvent consulter en cliquant sur  les liens ci-après:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019