TRAFFIC : Grandes conclusions de l’atelier sur « le renforcement du processus national de contrôle de l’exploitation forestière illégale et du commerce associé au Cameroun »

 

 

Bien vouloir télécharger :

(1) Communiqué final de l’ATELIER NATIONAL DE FORMATION DU PERSONNEL DES FORCES DE MAINTIEN DE L’ORDRE (POLICE & GENDARMERIE) ET DE LA JUSTICE SUR LE RENFORCEMENT DU PROCESSUS NATIONAL DE CONTROLE DE L'EXPLOITATION FORESTIERE ILLÉGALE ET DU COMMERCE ASSOCIE

(2) Communiqué final  de l’ATELIER NATIONAL DE FORMATION DU PERSONNEL DU MINISTERE DES FINANCES (DOUANES ET PSRF) SUR LE RENFORCEMENT DU PROCESSUS NATIONAL DE CONTROLE DE L'EXPLOITATION FORESTIERE ILLÉGALE ET DU COMMERCE ASSOCIE

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet MINFOF/OIBT/TRAFFIC financé par l’Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT), se sont tenues successivement à Kribi deux sessions de formation sur le renforcement du processus national de contrôle de l'exploitation forestière illégale et du commerce associé. La première qui a eu lieu le 04 Mars, était destinée au personnel du Ministère des finances (Douane et PSRF) et la deuxième par contre, qui a eu lieu le 06 Mars, a concerné le personnel des forces de maintien de l’ordre (police & gendarmerie) et de la justice. Les objectifs de ces différentes sessions étaient les suivantes :

 

♦ Informer les participants sur les objectifs et résultats attendus du projet;

♦  Echanger et former la cible à la base des différents modules ;

♦  Sensibiliser et former les agents du MINFI et de forces de maintien de l’ordre sur les moyens dont l'exploitation forestière en violation des lois internationales (l'exploitation forestière illégale)/ nationales se déroule et son impact sur l'économie nationale;

♦  Et recueillir les avis et contributions du staff du MINFI et des forces de maintien de l’ordre à la mise en œuvre efficace de la réglementation forestière et combattre l’exploitation forestière illégale.

 

Sous la modération de M. EMADOUAN Clément, chargé d’études assistant à la Direction des forêts (Ministre des Forêts et de la Faune), ces ateliers nationaux de formation se sont déroulés en s’appuyant essentiellement sur les présentations reparties sur deux phases et les travaux de groupe.

 

Pour ce qui concerne les présentations, la première phase qui s’est voulue luminaire a été faites par l’Observateur indépendant. Elle a porté sur :

 

♦  la triple mission d’assistance technique auprès du MINFOF ;

♦  l’observation à travers les missions de terrain organisées en étroite collaboration avec le Bureau National de Contrôle (BNC) ;

♦  et la formation/renforcement des capacités (séminaires/ateliers, publications, etc.) ;

♦  et le bilan de l’OI.

 

Et La deuxième phase de présentation à été faite par les consultants ayant travaillé pour l’élaboration des contenus du manuel de formation. Cette deuxième phase de présentation visait à susciter les commentaires des participants en vue d’améliorer lesdites moutures comportant 06 modules à savoir :

 

♦  Module 1 : « Loi forestière et réglementation du secteur forêts au Cameroun »;

♦  Module 2 : « Suivi des opérations forestières et système de contrôle au Cameroun »;

♦  Module 3 : « Rôle des Douanes dans la mise en application de la réglementation forestière »;

♦  Module 4 : « Rôle de la Sureté Nationale dans la mise en application de la réglementation forestière »;

♦  Module 5 : « Rôle de la Gendarmerie Nationale dans la mise en application de la réglementation forestière »;

♦  Module 6 : « Rôle de la Justice dans la mise en application de la réglementation forestière ».

 

A la suite de ces présentations, les participants se sont réunis en groupe de réflexion, pour approfondir et améliorer le contenu des ces modules. Ainsi trois groupes ont été constitués dans chacune des sessions.  Ainsi qu’il suit :

 

A la première session les groupes de travail ont porté sur :

 

♦  Modules 1 et 2 ;

♦  Modules 4 et 5;

♦  Modules 3 et 6.

 

Et la deuxième session, les travaux de groupe ont porté sur :

 

♦  Module 4 ;

♦  Module 5;

♦  Module 6.

 

Au terme de ces travaux de groupe, les discussions qui s’en sont suivies pendant les restitutions en plénière ont abouti à des recommandations fortes à l’endroit des consultants pour l’amélioration du contenu des différents modules de formation.

 

C’est sur une note de recommandation que les deux ateliers ont pris fin. Les participants n’ont manqué de manifester leur zèle quant  à leur engagement à  participer activement à la mise en œuvre de la réglementation forestière.

 

Pour plus de précision sur le contenu de ces recommandations, vous pouvez consulter le communiqué final de ces ateliers nationaux ci-dessous:

 

 

Bien vouloir télécharger : 

(1) Communiqué final de l’ATELIER NATIONAL DE FORMATION DU PERSONNEL DES FORCES DE MAINTIEN DE L’ORDRE (POLICE & GENDARMERIE) ET DE LA JUSTICE SUR LE RENFORCEMENT DU PROCESSUS NATIONAL DE CONTROLE DE L'EXPLOITATION FORESTIERE ILLÉGALE ET DU COMMERCE ASSOCIE

(2) Communiqué final  de l’ATELIER NATIONAL DE FORMATION DU PERSONNEL DU MINISTERE DES FINANCES (DOUANES ET PSRF) SUR LE RENFORCEMENT DU PROCESSUS NATIONAL DE CONTROLE DE L'EXPLOITATION FORESTIERE ILLÉGALE ET DU COMMERCE ASSOCIE

 

Image credits:FMO, Justice © TRAFFIC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cinq priorités pour les lois relatives à la foresterie communautaire en République du Congo

La foresterie communautaire peut avoir des bénéfices environnementaux, sociaux et économiques en améliorant la gestion des forêts et les moyens de subsistance des communautés locales. Tanja Venisnik, conseillère en droit et politique publique à ClientEarth, explique que des lois claires et cohérentes sont indispensables au succès de la foresterie communautaire.

En savoir plus...

Alwihdainfo-Innovation environnementale : la tchadienne Hindou Oumarou remporte le prix Pritzker de 100 000 dollars

Native du Tchad, Hindou Oumarou reçoit 100 000 dollars pour un travail d'unification des cultures autour d'une ressource en eau qui se raréfie et qui dessert quatre pays africains.

En savoir plus...

mediaterre-Participation de la Francophonie à la CdP - COP25

À chaque Conférence des Parties négociant sur le climat depuis la CdP21 en 2015, la Francophonie a réservé et aménagé un Pavillon pour les acteurs francophones. Le pavillon mis à disposition permet durant deux semaines de la CdP permet d'abriter des événements, totalisant une participation de près de 2000 personnes à chaque édition. Cette expérience a toujours été couronnée de succès et beaucoup appréciée par les États et Gouvernements membres de la Francophonie ainsi que par les acteurs de la société civile et du privé!

En savoir plus...

SNOIE* I Note d’information I Numéro 8

Deux entreprises forestières dénoncées pour exploitation forestière illégale par le Système Normalisé d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) suspendues.

En savoir plus...

Lemonde-Après le désistement du Chili, la COP25 sur le climat sera organisée en Espagne en décembre

Après le renoncement du président chilien, Sebastian Piñera, en raison des troubles dans le pays, l’Espagne organisera la conférence aux dates prévues, du 2 au 13 décembre.

En savoir plus...

Lemonde-L’Afrique incontournable pour conduire la transition énergétique mondiale

L’Afrique subsaharienne consomme à peine plus d’électricité que l’Espagne. C’est pourtant sur le continent que se joue une importante bataille contre le dérèglement climatique. A quelques semaines de la 25e conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP25), l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publie, vendredi 8 novembre, un rapport que les négociateurs africains auraient tort de ne pas mettre dans leurs valises avant de s’acheminer vers Madrid. Ils y trouveront de solides arguments pour faire entendre leurs voix à côté des pays gros émetteurs de gaz à effet de serre. « La façon dont l’Afrique parviendra à satisfaire ses besoins énergétiques est cruciale pour l’avenir du continent, et du monde », posent d’emblée les auteurs de cette deuxième édition des Perspectives économiques de l’Afrique, une somme de près de 300 pages.

En savoir plus...

SWM Programme - Bulletin d'information numéro 3 - juillet - octobre 2019

Le troisième bulletin d’information du Programme de gestion durable de la faune sauvage (de l’anglais Sustainable Wildlife Management «SWM» Programme) vient tout juste de paraître. Ce troisième numéro présente les dernières avancées de la mise en œuvre du programme entre juillet et octobre 2019, à travers treize pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Il est disponible....

En savoir plus...

Trentième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC) : Une position commune adoptée.

Cette réunion a été organisée du 11 au 13 novembre 2019, à Kigali (Rwanda), dans la salle de réunion de l’hôtel CHEZ LANDO, en prélude de la onzième réunion du Groupe de Travail sur l’Article 8 (j) et les dispositions connexes (WG8J 11) et à la 23ème réunion de l’Organe subsidiaire chargé de fournir des avis scientifiques, techniques et technologiques (OSASTT-23) qui se tiendront du 20 au 22 et du 25 au 29 novembre 2019 à Montréal au Canada. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019