UE - Afrique centrale: Un appui de l'UE pour préserver la biodiversité et renforcer la gestion des écosystèmes forestiers

 

 

Bien vouloir télécharger le communiqué de l'UE ci-dessous:

Communiqué de presse de l'UE

 

 

Le volet Cameroun du "Programme d’Appui à la Préservation de la biodiversité et aux Ecosystèmes Fragiles (ECOFAC)" a été officiellement lancé le 25 octobre 2017 à Douala en marge de la 17ième Réunion des Parties du PFBC En plus de 25 ans, à travers les programmes ECOFAC, l’Union européenne appuie les efforts de l'Afrique centrale en matière de préservation de leur biodiversité exceptionnelle et de gestion de leurs écosystèmes forestiers. Ainsi, depuis 1992, l’UE a investi plus de 90 milliards de Francs CFA (138 millions d'euro) dans la région à travers les 5 premières phases de ce programme phare.

 

La 6e phase de ce Programme (ECOFAC VI) a été signée, pour un montant de 40,5 milliards FCFA (61,5 millions d'euro), dont 10 milliards FCFA (15,5 millions d'euro) alloués à des activités au Cameroun ou bien régionales mais gérées depuis le Cameroun. Pour lancer ce volet, l’Union européenne a organisé une cérémonie de lancement le mercredi 25 octobre à l’Hôtel Sawa de Douala, en marge de la 17ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC). Cet événement, co-présidé par la CEEAC (Mme la Secrétaire générale adjointe Marie Chantal Mfoula), la COMIFAC (M. le Secrétaire exécutif Raymond Ndomba Ngoye), le Secrétaire Général du Ministère de la Forêt et la Faune du Cameroun (M. Joseph Nyongwen) et l'Union européenne (Mme Chantal Marijnissen, représentante de l'UE à la 17ème réunion des parties du PFBC); a réuni les partenaires techniques et financiers du secteur de la forêt et de la conservation, ainsi que les principales organisations qui participent à la mise en œuvre de cette nouvelle phase d'ECOFAC au Cameroun.

 

En raison des réelles menaces qui pèsent sur la biodiversité, y compris le risque d’extinction de l’éléphant de forêt d’ici 10 ans en Afrique centrale, l’essentiel de l’appui de l’Union européenne se concentre sur les aires protégées. Au Cameroun, il s’agit de la réserve de faune du Dja, inscrit par l’UNESCO sur la liste du Patrimoine Mondial, et pour la 1ère fois du Parc National du Faro, situé dans la région septentrionale du pays. A travers ses partenaires AWF et ZSL, l’UE appuiera notamment le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) dans sa lutte contre le braconnage et le commerce illicite d’ivoire. Pour ces deux parcs, le financement de l'UE porte sur une enveloppe totale supérieure à 5 milliards de francs CFA (8 millions d'euro).

 

L’Union européenne appuiera également l’Observatoire des Forêts d‘Afrique Centrale (OFAC), organe de la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), dont la publication phare est « l’Etat des forêts », ouvrage de référence du secteur. Ce soutien d'une valeur de plus de 2 milliards de francs CFA (3,5 millions d'euro) sera coordonné par le CIFOR. L'appui européen à l’OFAC permettra à la sous-région de disposer des outils essentiels de pilotage et de diffusion des connaissances pour une gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo. L’enjeu est considérable puisque, non seulement ces forêts jouent un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique, en stockant 25% du carbone des forêts tropicales du monde, mais elles abritent aussi 30 millions d’habitants et fournissent des moyens de subsistance à plus de 75 millions de personnes.

 

Finalement, la formation des cadres supérieurs de la sous-région via les bourses dans le cadre du RIFFEAC (Réseau des Institutions de Formation Forestière et Environnementale de l’Afrique Centrale) et le soutien aux écoles régionales, feront l'objet d'une subvention de 2.2 milliards de francs CFA (4 millions d'euros) gérée depuis Yaoundé par la GiZ.  Cette subvention permettra aux écoles régionales -dont l'ERAIFT (l’Ecole Régionale Post-universitaire d’Aménagement et de Gestion intégrés des Forêts et Territoires tropicaux, basée en RDC) et l'Ecole de Faune de Garoua (basée au Cameroun)- de proposer des formations du niveau master dans la gestion des aires protégées, aménagement forestier et aménagement des territoires et forêts tropicaux à des jeunes de la région d'Afrique centrale.

 

 

En savoir plus....

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le communiqué de presse ci-dessous:

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Cites : La protection des grands félins, thème de la prochaine Journée mondiale de la vie sauvage, 3 mars 2018

Les grands félins sont les animaux les plus populaires et les plus admirés dans le monde. Néanmoins, ces splendides prédateurs sont confrontés à bien des menaces, dues en majorité à des activités humaines. Leurs populations se réduisent à un rythme inquiétant en raison de la perte d’habitat et de proies, de conflits avec les humains, du braconnage et du commerce illégal. Ainsi, la population de tigres a chuté de 95% au cours des 100 dernières années et celle du lion d’Afrique de 40% en à peine 20 ans. Une série de mesures est entreprise pour enrayer ce déclin.

 

En savoir plus...

Afrique.TV5monde/RDC: réattribution de concessions forestières à des Chinois malgré un moratoire

Greenpeace et d'autres défenseurs de l'environnement ont déploré mardi à Kinshasa la réattribution par les autorités de la République démocratique du Congo de trois concessions forestières à des firmes chinoises malgré un moratoire en vigueur depuis 2002.

En savoir plus...

VRM/Pétition : Que cessent toutes sortes d’abus sur les femmes autour de grandes plantations de monoculture d’arbres

À l’occasion du 21 septembre, Journée internationale de lutte contre les plantations d’arbres, des femmes de plusieurs pays d’Afrique centrale et occidentale ont pris l’initiative de publier simultanément la pétition ci-jointe.

En savoir plus...

OIBT : Il faut s’attaquer à la dégradation des forêts pour faire avancer la REDD+, selon le Directeur exécutif de l’OIBT

En matière de REDD+, il conviendrait de davantage privilégier la lutte contre la dégradation des forêts, qui est aujourd’hui responsable au premier chef des émissions de gaz à effet de serre dans les forêts tropicales, selon le Directeur exécutif de l’OIBT, M. Gerhard Dieterle.

En savoir plus...

IFR : Les concessions forestières en Afrique Centrale : une introduction au numéro thématique

Actuellement, en Afrique, les concessions sont prises en tenaille entre l’augmentation de la densité de population dans les zones rurales et les investisseurs agro-industriels à la recherche de terres. Elles demeurent un instrument controversé de gestion des ressources forestières, bien que la certification ait joué un rôle déterminant dans l’amélioration des pratiques de gestion, en dépit de contextes de mauvaise gouvernance.

En savoir plus...

Ecologiste : Guilaume Pitron. La guerre des métaux rares

La face cachée de la transition énergétique et numérique : écologie, économie, géopolitique, voici une enquête saisissante sur les "métaux rares" devenus indispensables dans notre société actuelle.  Préface d'Hubert Védrine. Paru en janvier 2018.

En savoir plus...

Expertisefrance : Un groupe de travail pour mieux mesurer les progrès faits en matière d’ODD en Afrique

Les 5 et 6 janvier 2018, Expertise France, avec l’appui de l’INSEE et d’AFRISTAT a organisé la première réunion du groupe de travail sur les indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable (ODD), dans le cadre du projet d’appui au suivi des ODD en Afrique (SODDA) financé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018