La Confédération des ONGs d’Afrique Centrale au CSTS-3 et au CRIC 11 à Bonn-Allemagne

 

La troisième session du Comité des sciences et de la technologie (CST S-3) avec sa deuxième Conférence scientifique, et la onzième session du Comité chargé de l’examen de la mise en œuvre de la Convention (CRIC 11) qui se sont ténues à BONN –Allemagne du 9 au 19 avril 2013 , ont connu la participation très remarquée de la Confédération des ONG d’Afrique Centrale ( CONGAC), invitée pour l’occasion. Cette participation da la CONGAC intervient dans un contexte où le nombre d’OSC (Organisation de la Société Civile) accrédité pour participer à ce genre de rencontre est passé de 900 à moins de 200 au fil des temps. Alors que sur le terrain en Afrique Centrale, on dénombre plus de 6500 OSC  impliqués dans des projets et programmes de lutte contre la désertification, la dégradation des terres et la sécheresse.

 

Après les travaux des sessions plénières de la CST et sa deuxième Conférence scientifique, et du CRIC, la CONGAC a fait un remarquable passage à travers la session de dialogue ouvert des OSC avec les délégués des pays-parties.

 

Trois articulations majeures ont ponctuées la session de dialogue ouvert des OSC: les déclarations d’ouverture et de clôture des ONG pendant  la session du CRIC 11 et la communication sur «Le rôle des OSC pour la mobilisation des ressources à travers l’établissement des partenariats afin de faciliter la mise en œuvre de la (Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification) CNULCD/UNCCD et GDT (gestion durable des terres) ».

 

Dans sa déclaration d’ouverture, la CONGAC relève le fait qu’après 19 ans d'existence de la CNULD/UNCCD, les résultats fournis à ce stade, ne soient pas suffisants et ne permettent pas d'avoir un vue d'ensemble sur les acquis de cette dernière qui, peut être un levier de contribution à la stabilité sociale, environnementale, économique et au développement en zones arides, où deux milliards de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Ensuite, la CONGAC relève sa marginalisation au sein du CNULD qui se traduit par la réduction des prises en charge accordée aux OSC, ce qui compromet leur participation efficace dans la prise de décision lors des plénières, et recommande au bailleur de fond et pays partis, d’affecter des fonds pour la prise en charges des OSC.

 

De la présentation faite par  Mme Jacqueline Nkoyok, qui était la deuxième articulation de cette rencontre, il ressort que la CONGAC à été créé en 1992 au lendemain du sommet de RIO, afin des faciliter la mise en œuvre des conventions issues de Rio de Janeiro. Mais ses difficultés d’accès au financement, font que malgré l’expérience que regorgent les OSC de l’Afrique Centrale en matière de développement d’appui et de partenariat avec différents acteurs, leur potentiel est sous utilisé. D’où la nécessité pour les différents acteurs impliqués dans la CNULCD/UNCCD, à savoir : les pays Parties, bailleurs de fonds et aux institutions d’appui financier, technique et technologique, Secrétariat de la CCD et ONG internationales, de  mobiliser pour les OSC, les ressources pour renforcer leur efficacité dans l’appuie et l’encadrement des communautés locales et des organisations féminines dans la gestion durable des terres et la mise en œuvre de la convention.

 

Pour finir avec cette session, la CONGAC a dans sa déclaration de clôture, remercié le Secrétariat de la convention et les pays partis pour le soutient à la participation des OSCs à cette CNULCD. Et a réitéré à ces derniers, d’accroitre leurs efforts à l’endroit des OSC pour une meilleure représentation lors des prochaines sessions du CRIC et COP.

 

Les détails du déroulement de cette conférence et des grandes recommandations sont contenus dans le rapport qui a été produit à cet effet par la CONGAC. Bien vouloir télécharger : 

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC