WWF CARPO: Un braconnier ‘légendaire’ arrêté au Cameroun

Yaoundé, Cameroun (5 octobre 2012) - Les autorités camerounaises ont arrêté jeudi Symphorien Sangha, l'un des plus notoires braconniers d'éléphants et contrebandiers d'ivoire opérant en Afrique centrale, une étape importante dans la lutte régionale contre la criminalité faunique. Le WWF exhorte les autorités compétentes à donner suite à cette étape et poursuivre Sangha et le condamner aux peines maximales prévues par la loi.

 

Bien vouloir télcharger le communiqué de presse: ICI

 

Selon les autorités locales, Sangha a été arrêté jeudi soir par la gendarmerie camerounaise dans la ville de Yokadouma dans le Sud Est du Cameroun, où il est actuellement détenu. « Le WWF félicite le Gouvernement camerounais et les forces de l’ordre pour avoir capturé l'un des braconniers d'éléphants les plus notoires de la région d'Afrique Centrale, » a déclaré Bas Huijbregts, responsable de la politique pour le WWF Afrique Centrale. « Mais Symphorien Sangha a l’habitude de disparaitre suite à ses arrestations. » « C'est donc maintenant une chance pour le Cameroun de montrer qu'il accorde une grande importance à la lutte contre le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages, des activités qui compromettent la sécurité et le développement économique de la région, » a dit Huijbregts. Originaire de la République centrafricaine et naturalisé citoyen camerounais, Sangha s’est spécialisé dans l’abattage des éléphants pour leurs défenses, et est accusé d’avoir servi de guide aux braconniers soudanais, qui en 2010 ont traversé la République Centrafricaine pour massacrer 25 éléphants avant d’être arrêtés par les autorités locales.

 

« Symphorien Sangha est notre Kony, » a souligné Huijbregts. Sangha était surtout actif dans le complexe Tri-national de la Sangha (TNS), un réseau d'aires protégées qui chevauchent les pays du Cameroun, la République Centrafricaine et la République du Congo. En juillet 2012, ce complexe de 7.542 kilomètres carrés riche en biodiversité et avec d'importantes populations d'éléphants de forêt a été déclaré site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

Etant l’une des dernières forêts tropicales d’Afrique encore intacte, le TNS est un important sanctuaire pour la protection des espèces menacées. En vertu d'un accord tri-national, les policiers sont autorisés à opérer dans les trois pays qui englobent le TNS. Un mandat d'arrêt qui avait été délivré par un procureur centrafricain révèle que Sangha ‘opérait sur le sol Centrafricain à partir du territoire du Cameroun.’ » Connu localement sous le nom du ‘braconnier légendaire du TNS’, Sangha est également accusé d'avoir ouvert le feu sur des écogardes en 2010, handicapant sérieusement l’un d’eux. Il a aussi déjà été arrêté au moins deux fois, dont une fois en 2007, avant de s’échapper pour fuir la république Centrafricaine vers le Cameroun.

« Cet individu a échappé à la justice pendant plusieurs années. Il est essentiel que les autorités fassent tout leur possible pour s’assurer qu’il reste en prison, » a déclaré Basile Yapo, Directeur National du WWFCameroun.

 

« Les gens comme lui sapent les avantages économiques qui peuvent découler de l'écotourisme lié à l'abondance des éléphants et des grands singes dans le TNS. » « Nous exhortons les autorités camerounaises à poursuivre cette personne et le condamner aux peines maximales prévues par la loi. » Le commerce illégal d'espèces sauvages - évalué entre 8 et 10 milliards de dollars par an - se classe au cinquième rang des activités illégales transnationales les plus lucratives du le monde.

 

En conséquence, la faune sauvage du Bassin du Congo est en crise ; le commerce illégal de ces espèces s’est dramatiquement intensifié ces dernières années et a atteint des niveaux critiques ; ainsi, 2011 a été l’année de tous les records en matière de saisies d’ivoire à grande échelle et de braconnage d’éléphants. Ce commerce illégal est largement reconnu comme impliquant des réseaux criminels organisés, agissant au niveau transfrontalier, avec des exemples de grandes bandes de braconniers lourdement armés qui s’infiltrent dans les pays à la seule fin de se procurer illégalement des produits de la faune sauvage. De ce fait, cela constitue une menace pour l’intégrité territoriale et la sécurité régionale.

 

Aux Nations Unies, à la fin de septembre, les Etats-Unis d’Amérique se sont prononcés contre le dommage causé par le braconnage et le trafic, notamment dans les domaines de « la conservation, l’Etat de Droit, la gouvernance et le développement économique. »

 

Le WWF et TRAFFIC appellent les gouvernements et les institutions internationales à traiter le commerce illégal des espèces sauvages comme crime grave, à adopter les moyens de dissuasion efficaces, et à mener leurs efforts pour réduire la demande pour des espèces sauvages menacées.

 

###

 

Pour plus d’informations veuillez contacter:

Bas Huijbregts bhuijbregts@wwfcarpo.org +237 79 50 41 41

Basile Yapo byapo@wwfcarpo.org +237 99 81 87 54

 

A propos du WWF

WWF est l’une des plus grandes et respectables organisations indépendantes de conservation dans le monde, comptant plus de 5 millions de sympathisants et un réseau mondial actif dans plus de 100 pays. La mission du WWF est de stopper la dégradation de l'environnement naturel de la Terre et de construire un avenir où les humains vivent en harmonie avec la nature, en conservant la biodiversité mondiale, en assurant l’utilisation durable des ressources naturelles renouvelables, et promouvant de la réduction de la pollution et de la surconsommation.

 

A propos de TRAFFIC

TRAFFIC, le réseau de surveillance du commerce de la faune et de la flore sauvages, a pour mission de s’assurer que le commerce des plantes et des animaux sauvages ne nuit pas à la conservation de la nature. TRAFFIC est une alliance stratégique de l’UICN—l’Union internationale pour la conservation de la nature et du WWF.

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Deuxième consultation publique relative à la norme de certification de gestion forestière de PAFC bassin du Congo 23 Mai 2020 – 22 Juin 2020

La seconde consultation publique sera ouverte pour une durée de 30 jours à partir du 23 mai 2020 et sera clôturée le lundi 22 juin 2020. La consultation publique est ouverte à toutes les parties prenantes de la gestion forestière dans le Bassin du Congo intéressées à participer au processus d’élaboration des normes de certification PAFC Bassin du Congo.

En savoir plus...

ATIBT Flash du 20/05/2020

A lire: Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) ; RIFFEAC - Une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo ;  FAO - Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 – FRA 2020 ; Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC ; Timber Procurement Assessment Committee -TPAC- évalue PEFC…

En savoir plus...

22 Mai 2020 Journée internationale de la diversité biologique

Le thème de la Journée internationale de la diversité biologique 2020 est "Nos solutions sont dans la nature". Le thème de la journée montre que la biodiversité reste la réponse à un certain nombre de défis du développement durable auxquels nous sommes tous confrontés. Des solutions basées sur la nature au climat, en passant par la sécurité alimentaire et de l'eau, et les moyens de subsistance durables, la biodiversité reste la base d'un avenir durable.

En savoir plus...

Visionnez notre nouvelle vidéo -UICN

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, cette nouvelle vidéo PPI, propose d’illustrer cette question de la conservation de la biodiversité et des liens avec le développement économique local. Elle montre deux témoignages, celui d’Alexis Kaboré (NATUDEV) qui développe des filières durables de miel et de beurre de karité dans le complexe du PONASI au Burkina Faso et celui de Caleb Ofori (Herp Ghana) qui met en place un projet d’écotourisme national dans les montagnes de l’est du Ghana.

En savoir plus...

COVID-19 et sécurité sanitaire des aliments : orientations pour les entreprises du secteur alimentaire - FAO

L’objet de ces orientations est de présenter ces mesures supplémentaires qui visent à préserver l’intégrité de la chaîne alimentaire et à garantir que les consommateurs ont accès à des denrées alimentaires qui répondent à leurs besoins et ne présentent pas de danger pour la santé.

En savoir plus...

Effets de la covid-19 sur les systèmes alimentaires halieutiques et aquacoles - FAO

La présente synthèse passe en revue les défis à relever actuellement et contient des propositions de mesures visant à protéger les secteurs de la pêche et de l’aquaculture et les plus vulnérables, à maintenir les activités et à soutenir la chaîne d’approvisionnement.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020