WWF Rapport-Faire renaitre l’espoir chez l’homme et la nature

 

 

Bien vouloir télécharger le rapport ci-dessous:

WWF Rapport Annuel 2018.pdf

 

 

Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère qui pourrait être l’une des occasions uniques, de prendre des engagements audacieux, et d’envisager des actions critiques pour protéger notre planète d’une grande menace. Celle-ci ne pourrait pas être plus visible. En octobre 2018, le WWF a publié la 10e édition de son rapport biannuel : Rapport Planète Vivante qui indique que, la biodiversité avait diminué de plus de 60% au cours des 40 dernières an- nées. Le rapport attribue ce déclin principale- ment à des causes humaines plutôt qu'à des causes naturelles. Pour la première fois, les êtres humains ont eu un impact aussi puissant sur la planète. Dans notre quête de plus de terres pour l'exploitation forestière, les grandes infrastructures agricoles pour nourrir une population sans cesse croissante, nous avons surexploité la nature et ses ressources pour faire face à une consommation humaine en constante augmentation. Nos actions ont eu un impact sérieux sur la nature et les hommes.

 

 

Dans des moments comme celui-ci, nous avons besoin d’actions audacieuses et crédibles pour ramener la nature à un niveau qui lui permette ainsi qu’aux hommes de s’épanouir. C’est à partir de ce constat que le WWF a poursuivi en 2018 ses actions visant à contribuer à réduire la perte de la biodiversité, à lutter contre le changement climatique et à faire en sorte que les populations partici- pent et bénéficient de la protection de l’environnement au Cameroun. Nous avons travaillé avec différents ministères, la société civile et d’autres partenaires. Ceci pour améliorer les cadres stratégiques visant à protéger la faune et à améliorer les moyens de subsistance des populations.

 

 

Le WWF a accompagné le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF), dans l’élaboration de nouvelles directives pour la réalisation d’études sur la faune dans le pays. Ces lignes directrices contribueront énormément à améliorer la connaissance de l’état des populations des grands et moyens mammifères. Connaissance nécessaire pour disposer d’une base solide de surveillance des menaces et l’évaluation du succès des programmes de conservation et de développement durable.

 

 

Dans le but de lutter contre le braconnage, le WWF renforce les capacités des communautés locales autour du paysage tri national Dja- Odzala-Minkebe dénommé TRIDOM afin qu'elles puissent engager des actions en qua- lité de partie civile devant les tribunaux contre les braconniers. Grâce à cette ap- proche, les populations locales pourraient ré- clamer des dommages et intérêts pour tout préjudice subi.

 

 

Le WWF a une politique sociale de conservation (SD4C) qui met en avant les questions liées au genre, aux peuples autochtones (PI), à la pauvreté, à la conservation et aux droits de l'homme. Cette politique est implémentée à tous les niveaux d’intervention du CCPO. Nous avons travaillé main dans la main avec le Réseau Recherches Actions Concertées Pygmées (RACOPY), pour défendre et pro- mouvoir les droits de ce groupe marginalisé. Grâce à des efforts concertés, les Baka et le MINFOF ont finalement validé un projet de convention qui, une fois signé, leur donnera plus d'accès à certaines aires protégées de l'est-Cameroun.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Le collège de la société civile en marche pour la tenue d’une journée spéciale le 18 décembre 2019

Thème: "Les forêts du Bassin du Congo à la croisée des chemins entre Conservation – Gestion et Développement Durable – Changements Climatiques et Investissements en milieu forestier : Rôle de la société civile et attentes des communautés riveraines"

En savoir plus...

Voaafrique-Le Cameroun et le Nigeria préoccupés par la sécurité de leur frontière commune

Les Gouverneurs des régions du Cameroun et États du Nigeria, des responsables administratifs et de sécurité ont discuté de la sécurité sur leur frontière commune pendant deux jours à Yaoundé mi-juillet.

En savoir plus...

CAWHFI NEWS N°004

La phase actuelle du projet CAWHFI (Central African World Heritage Forest Initiative) mise en œuvre par l’UNESCO, grâce au soutien financier de l’Union européenne s’achèvera en mars en 2020. Un des résultats majeurs attendus à son terme est le lancement du processus d’inscription de nouveaux sites de la sous-région sur la Liste du patrimoine mondial.

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019