WWF Report-2016 : Des succès étonnants malgré les révélations alarmantes

 

 

2016 fut indubitablement une année bien spéciale pour le WWF Cameroun. En effet, le WWF a apporté des contributions significatives dans le Bassin du Congo voir partout dans le monde de manière générale à la conservation et au Cameroun en particulier.

 

 

Faune

Les résultats des inventaires fauniques effectués en 2015 dans certains paysages prioritaires (TNS et TRIDOM) et sur une superficie totale de 3 376700 ha, ont montré que la population de gorilles et de chimpanzés est relativement stable, tandis que celle d'éléphants a diminué jusqu'à 75% entre 2006 et 2015. Ce résultat souligne avec emphase la baisse générale de la population d'éléphants dans le Bassin du Congo (-62% entre 2002 et 2011). Cette situation inquiétante est fortement liée au massacre d'éléphants (pour l'ivoire) observé au cours de ces vingt dernières années. De fait, à ce rythme, si des mesures efficaces ne sont pas prises à travers un changement robuste de l'intervention stratégique, la collabo- ration gouvernementale, la synergie transfrontalière pour lutter contre la criminalité faunique, dans les 10 prochaines années il pourrait ne plus avoir d'éléphants dans le Bassin du Congo.

 

 

Le massacre des éléphants démontre en partie comment une augmentation exponentielle des activités humaines continue d’être une menace pour la survie de la planète et de sa biodiversité. Le rapport Planète Vivante de WWF 2016 quali- fie l’ère actuelle de « l'ère anthropocène », où les humains, plutôt que les forces naturelles, sont les principaux moteurs du changement planétaire.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir télécharger le document ci-dessous:

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

UICN : Massacre des éléphants à la RFBL

Le grand braconnage (particulièrement pour les ivoires afin d’alimenter la grande demande sur le marché illicite) frappe en ce début d’année 2018 la Réserve de faune de Binder Léré (RFBL) situé dans le Mayo-Kebbi Ouest (Départements de Léré et Binder) avec un bilan très lourd. Pour l’instant, il fait état de 19 éléphants tués entre le 18 et le 30 janvier 2018 dont les carcasses identifiées.

En savoir plus...

Cameroun - Insécurité : Six militaires du BIR et deux civils tués au Parc National de Bouba Ndjidda, région du Nord

Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des braconniers dans la nuit du 8 au 9 février 2018. Six militaires du Bataillon d’Intervention Rapide (BIR) et deux villageois qui leur servaient de guides ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Parc National de Bouba Ndjidda selon des sources auprès de la 3e région militaire interarmées du Nord.

 

En savoir plus...

environews-rdc-Actualités, Forêt : Forêt : Kinshasa et Brazzaville s’accordent pour promouvoir les tourbières de la cuvette centrale

Le Ministre  de l’Environnement et développement  durable  de la RDC, Amy Ambatobe,  et son homologue  de la République du Congo,  Arlette Soudan  Nonault ont échangé  ce samedi  à  Kinshasa, sur la nécessité  de mettre en place une coordination pour la protection et la valorisation  des tourbières, récemment  découvertes par les scientifiques en RDC et au Congo Brazzaville.

En savoir plus...

FERN-Projet CoNGOs: discussion d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire (Douala)

Les partenaires du projet CoNGOs discutent d'un nouveau paradigme pour la foresterie communautaire lors de la réunion des partis du PFBC à Douala.

En savoir plus...

[BFT-Special Newsletter] Bois et Forêts des Tropiques-Les concessions d’exploitation forestière menacent-elles les tourbières en République démocratique du Congo ?

Dans une lettre cosignée par 30 chercheurs et publiquement adressée au ministère norvégien du Climat et de l’Environnement, le Pr Simon Lewis (University of Leeds) et ses collègues dénoncent l’impact potentiellement négatif de l’exploitation forestière sur les vastes marécages de la cuvette congolaise, abritant en partie des tourbières.

En savoir plus...

COMIFAC : Les grandes conclusions de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)

Le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC avec le soutien financier de la GIZ, à travers le projet d’appui à la COMIFAC, a organisé du 15 au 18 Janvier 2018, à Douala (Cameroun), la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC). Bien vouloir télécharger -  Le Communiqué final de la vingt-sixième réunion du Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique Centrale (GTBAC)…

En savoir plus...

GREENBIZ : 5 façons de débloquer la finance de restauration

Les arbres sont évidemment bons pour la planète. Ce qui n’est pas clair pour la plupart des gens - gouvernements, ONG, investisseurs, public - ce sont leurs avantages socioéconomiques. Les arbres sont importants pour notre économie, notre santé et notre bien-être.

En savoir plus...

WRI : Racines de la prospérité : Économie et finance de la restauration des terres

Ce rapport fournit une analyse complète des avantages et des coûts de la restauration des forêts et des paysages dans les pays du monde, montrant comment des politiques intelligentes et des financements innovants peuvent permettre aux gouvernements d’atteindre leurs objectifs de restauration. Les auteurs constatent que la finance, à la fois publique et privée, relative à la restauration est inadéquate pour sept raisons, et propose des solutions à ces barrières financières.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018