Agence Nationale des Parcs Nationaux au Gabon et WWF: Plus de 11.000 éléphants tués dans le parc National de Minkebe depuis 2004, et l'abattage massif des éléphants en RCA continue

 

Une nouvelle étude met des chiffres sur ce qui a été longtemps soupçonné : les éléphants de l’Afrique Centrale sont en train d’être décimés à tel point que la survie de l’espèce dans la région est désormais remise en question.


Selon une étude réalisée par l’Agence Nationale des Parcs Nationaux du Gabon, en collaboration avec le WWF et la Wildlife Conservation Society (WCS), des braconniers ont tué environ 11,100 – ou de 44 à 77 pourcents des éléphants dans une zone d’environ 8.000 kilomètres carrés dans et autour du Parc National de Minkébé depuis 2004, quand elle était hôte de la plus grande population d’éléphants de forêt d’Afrique.

 

 Le Gabon détient 13 % des forêts tropicales du continent africain mais on estime qu'il accueille plus de la moitié des éléphants de forêt d'Afrique, avec une population estimée à plus de 40 000.

 

 En République Centrafricaine (RCA), selon Guian Zokoe, en charge des aires protégées Dzanga-Sangha pour le Ministère des Eaux et Forêts de la RCA à Bayanga, au sud-ouest du pays, des braconniers ont tué au moins 17 éléphants dans la forêt de Ngotto dans le sud du pays durant les derniers jours. Des rapports non confirmés par des villageois indiquent qu’une soixantaine d’éléphants ont également été tués plus au nord du pays près de la ville de Yaloké, dit Zokoe, ajoutant qu'il y avait des comptes rendus de tueries à travers le pays.

 

 « La situation est hors de contrôle. Nous assistons à l’abattage systématique du plus grand mammifère terrestre de la planète » dit Bas Huijbregts, chef du volet Afrique Centrale de la campagne WWF/TRAFFIC contre le commerce illégal d’espèces sauvages.

 

Bien vouloir lire le texte intégral du  Communiqué de Presse de WWF 

 

Bien vouloir télécharger le Communiqué de Presse de l’ Agence Nationale des Parcs Nationaux au Gabon

 

Note aux rédacteurs extrait du communiqué de l’ Agence Nationale des Parcs Nationaux au Gabon et de WWF:

Il y a vingt ans, une vague de braconnage pour l'ivoire a balayé l'Afrique, tuant la moitié des éléphants du continent avant que la communauté internationale ne réagisse pour interdire le commerce international de l'ivoire. Aujourd'hui, le crime sur la faune sauvage ne cesse de croître dans toute l'Afrique et, une fois de plus, la survie des éléphants est dans la balance. Dans certains pays, une guerre meurtrière est menée au quotidien contre la faune sauvage et le personnel des parcs nationaux, cible de troupes armées prêtes à tuer pour obtenir de l'ivoire et la corne de rhinocéros. Les prix de l'ivoire et de la corne de rhinocéros commercialisés illégalement ont

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

CIB-Olam est 100% Certifié FSC

Alors que nous sommes globalement préoccupés par la pandémie qui a ravagé nos vies et perturbé la normalité; nous essayons de comprendre comment naviguer, en nous préparant pour les temps à venir, voici une petite lumière brillante des forêts denses du Bassin du Congo. Nous sommes ravis de vous informer que nous avons officiellement reçu la certification FSC pour Mimbeli-Ibenga et CIB-Olam est maintenant 100% certifié FSC.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park Bulletin mensuel | Février 2020

L’Humanité tout entière fait face à un défi inédit tandis qu’un tiers de la population mondiale est confinée chez soi en raison de la pandémie du Covid-19. La République du Congo, quant à elle, vient d'annoncer la mise en application de l’état d'urgence sanitaire et le confinement à domicile de l'ensemble de la population jusqu'au 30 avril.

En savoir plus...

PATPA série de webinaires - 31 mars, 1 avril, 2 avril - Développement des scénarios d’émissions de GES dans le cadre de la révision des NDC dans les pays africains

Un point technique:  Il y a deux possibilités de participer au webinaire via le logiciel zoom : Vous pouvez soit télécharger l’application de zoom gratuitement (et vous réunir au webinaire en cliquant sur le premier lien) soit vous ouvrez le webinaire dans votre browser (en cliquant sur le deuxième lien)...

En savoir plus...

Mise à jour sur la maladie à coronavirus (COVID-19) - iucncongress2020

À la lumière des récents développements en France liés à la maladie à coronavirus (COVID-19), l'UICN et le gouvernement français sont en étroite discussion sur les possibles impacts que cette situation aura sur le Congrès mondial de la nature 2020 de l'UICN. Ensemble, nous examinons attentivement les décisions qui pourraient être prises.

En savoir plus...

Modification de la loi forestière chinoise : des changements pour le bassin du Congo ? PAPIER OCCASIONNEL

S’il est vrai que l’on peut se réjouir de cet amendement législatif qui entrera en vigueur le 1er juillet 2020, l’on peut également s’interroger sur son impact dans l’exploitation forestière du bassin du Congo étant donné que la Chine est devenue la principale destination des bois de cette sous-région depuis plusieurs années.

En savoir plus...

Commodafrica-Evolution différenciée du commerce du bois tropical en 2019

Premier bilan de l’année 2019 sur les importations de bois tropical au Vietnam, en Chine et dans l’Union européenne. Si les importations de grumes diminuent en Chine, celles des sciages de l’Union européenne progressent pour la deuxième année consécutive. Du côté du Vietnam, l’Afrique est l'un des premiers fournisseurs du pays avec une forte présence du Cameroun, souligne l'Organisation internationale des bois tropicaux (ITTO).

En savoir plus...

Atibt-Filière bois de la RDC : Etude sur l’état des lieux des acteurs

Dans le cadre de la mise en œuvre des projets FLEGT-REDD CERTIFICATION mis en œuvre par l’ATIBT et financés par l’Union Européenne, le FFEM et la KfW, la Fédération des Industriels du Bois, en sigle FIB, a mené une étude portant sur l’état des lieux des acteurs de la filière forêts-bois de la RDC.

En savoir plus...

Analyse du traitement de l'infraction forestière par le judiciaire au Cameroun

Cette analyse ressort des maux de l’exploitation forestière qui restent d’actualité aujourd’hui et met en lumière le rôle que joue l’appareil judiciaire dans la lutte contre la mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles au Cameroun. Le document a été rédigé grâce à la participation financière de l’Union européenne dans le cadre du projet « Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo ». Les opinions qui y sont exprimées ne peuvent en aucun cas être considérées comme reflétant la position officielle de l’Union européenne.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020