Un accord international sur les éléphants d'Afrique au cœur d'un sommet au Botswana

 

–«  L'Afrique pourrait perdre un cinquième de ses éléphants dans les dix ans à venir si le braconnage se poursuit au rythme actuel » ces assertion est une conclusion d’un rapport publié lundi à l'ouverture d'une conférence ministérielle consacrée à la survie du pachyderme à Gaborone, du 2 au 4 Décembre 2013.

 

Ce  sommet de haut niveau sur la survie des éléphants d'Afrique était organisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le Gouvernement Botswanais afin de coordonner la lutte contre les braconniers et d’intensifier les trafiquants d'ivoire, encouragés par la forte demande asiatique..

 

Au terme de cette importante rencontre, une déclaration forte, dénommée mesures urgentes du sommet de l'éléphant d'Afrique (Gaborone, Botswana, 2-4 décembre 2013) a été adoptée par plus d'une trentaine d’États, y compris la Chine et le Vietnam. Cette déclaration en 14 points,  vise à apporter «un appui politique au plus haut niveau» contre le braconnage et le trafic d'ivoire. Le 3 décembre, six pays ont signé le texte à Gaborone, les 25 autres le feront formellement plus tard) sont disponibles  en téléchargement en Anglais et Français.

 

Dans la presse…

♦ L'Afrique pourrait perdre 20% de ses éléphants en dix ans - Par AFP, publié le 02/12/2013 à 09:40, mis à jour à 12:24 -  Gaborone (Botswana) - L'Afrique pourrait perdre un cinquième de ses éléphants dans les dix ans à venir si le braconnage se poursuit au rythme actuel, selon un rapport publié lundi à l'ouverture à Gaborone d'une conférence ministérielle consacrée à la survie du pachyderme. 

 

♦African Elephant Summit - Gaborone, Botswana, 2-4 December 2013 : site web officiel de l'UICN

 

 L'avenir des éléphants d'Afrique au cœur d'un sommet au Botswana  : 20 minutes.fr

 

♦ Vidéo : Un accord pour la sauvegarde des éléphants en Afrique : Les délégués présents au sommet de Garbonne au Botswana pour la protection des éléphants ont signé un texte sur un plan d'urgence pour enrayer le massacre des éléphants d'Afrique par les braconniers...

♦  Un accord international pour la sauvegarde des éléphants d’Afrique - Un texte contenant 14 mesures d’urgence pour enrayer le massacre des éléphants d’Afrique a été conclu mardi 3 décembre au Botswana 

 

 Les mesures urgentes du sommet de l'éléphant d'Afrique (Gaborone, Botswana, 2- 4 décembre 2013)

 

À Relire :

Des chiffres récents montrent que le braconnage pour le commerce illégal de l’ivoire pourrait faire disparaître un cinquième des éléphants d’Afrique dans la prochaine décennie  

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Proposition de plan d’action pour l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+, un plan d’action triennal (2018-2020) a été proposé par les acteurs du secteur forêt et environnement, réunis à un atelier pour l'évaluation de la transparence dans les deux processus (APV et REDD+).

En savoir plus...

Conférence Internationale « La recherche pour la conservation de la Biodiversité et des Services Ecosystémiques (CIBES 18)

Aux lendemains de la publication des résultats de la première évaluation Afrique de l’IPBES, s’est tenue à Kinshasa du 24 au 26 juillet 2018, une conférence internationale sur le thème : « la recherche pour la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques. Etat des lieux, enjeux et solutions pour la RDC », CIBES 18 en sigle. Bien vouloir télécharger le communiqué final...

En savoir plus...

COMMUNIQUE FINAL : Atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun

Du 03 au 04 juillet 2018, s'est tenu dans la salle de conférence Chalet Bantu de l’hôtel Le Paradis à Kribi, un atelier d’évaluation participative de la transparence dans le secteur forestier et environnemental au Cameroun.

En savoir plus...

Rapport annuel 2017 de la Fondation pour le Trinational de la Sangha-FTNS

Du 1er janvier au 31 décembre 2017, le bilan risque d’être long à dresser, tellement les actions menées sont nombreuses et variées ! Que retenir donc parmi la multitude de projets mis en œuvre dans le complexe transfrontalier du TNS ?

En savoir plus...

Radiookapi-Haut-Uele : la délégation chargée d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens à Dungu

La délégation déployée lundi 23 juillet dans le territoire de Dungu pour le lancement de l’opération d’identification des Mbororo est dépourvue des moyens et éprouve d’énormes difficultés pour remplir sa mission.

En savoir plus...

Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux, Belgique devient le 108e membre du PFBC

C’est avec beaucoup de plaisir que la Facilitation du Royaume de Belgique du PFBC et l'ensemble des partenaires du PFBC accueillent chaleureusement l’adhésion de Gembloux Agro-Bio Tech de l'Université de Liège – Gembloux qui s’engage à respecter le cadre de coopération des membres du PFBC.

En savoir plus...

REDD+ au Cameroun : 850 millions de Fcfa pour cinq projets développés au sein des Communes/Groupements de communes par Le PNDP

Dans le cadre de l’implémentation du processus REDD+ et de la lutte contre les changements climatiques au Cameroun, le Programme National de Développement Participatif (PNDP) participe comme acteur majeur, au niveau national avec la mise en œuvre des projets pilotes REDD+ et accompagne le gouvernement à travers le Secrétariat Technique REDD+ à la réalisation des études et réflexions, à l’élaboration des outils et documents de stratégie pour l’implémentation du processus REDD+ au Cameroun.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier national de lancement de la Composante CAMEROUN du projet régional CBSP-Partenariats pour la conservation de la biodiversité : financement durable des systèmes d’aires protégées dans le Bassin du Congo-PIMS 3447

L’atelier national de lancement de la composante Cameroun du Projet Régional s’est tenu le 5 juillet 2018 à l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Au terme des présentations et des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :A l’endroit du PNUD: Prendre le « lead » en vue de coordonner le plaidoyer en vue de la signature et la mise en place de l’agence de gestion des aires protégées...A l’endroit du MINFOF: Relancer le projet de création de l’agence de gestion des aires protégées...

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018