africatime.com/ En décembre prochain : des experts vont réfléchir sur la préservation des forêts du Bassin du Congo

 

 

 

 

Une cinquantaine d’experts venus du Tchad, du Cameroun, du Gabon, de l’Afrique de l’Ouest et de la République démocratique du Congo vont se réunir au mois de décembre à Kinshasa pour réfléchir sur l’impératif de concilier l’intensification de l’agriculture et la préservation des forêts du Bassin du Congo. Les participants à cet atelier organisé par l’Institut international de l’agriculture tropicale (IIAT), vont dégager des pistes de solution pour lutter contre la pauvreté par l’agriculture et la sauvegarde de la biodiversité. Cet atelier intervient quelques semaines après la conférence sur le climat à Paris.

 

 

Selon les spécialistes, l’agriculture est reconnue comme un grand moteur de déforestation dans la région du Bassin du Congo, où le taux de pauvreté rurale reste parmi les plus élevés au monde.

 

 

Le bassin du Congo contient la deuxième superficie des forêts au monde, a précisé le docteur Bernard Vanlauwe, directeur du central Africa hub. La majorité des habitants de cette région vivent de l’agriculture à brûlis à faible échelle. Ils ont donc droit à une vie meilleure, sans pauvreté, a-t-il estimé.

 

 

A la question de savoir comment résoudre l’équation de l’intensification d’une agriculture nourricière et une forêt intégrée dont l’humanité a besoin, le docteur Vanlauwe a répondu : « Cette formule ne peut qu’être résolue en intensifiant la production agricole pour que les producteurs puissent générer leurs besoins de vie sur une superficie limitée. Sans intensification agricole, il n’y aura pas conservation des forêts. »

 

 

Pour sa part, le directeur de cabinet du ministre congolais de l’Agriculture, a insisté sur le rôle moteur du secteur agricole dans la croissance économique.

 

 

La cinquantaine de participants ont pour tâche de chercher à améliorer l’interaction entre les acteurs du secteur agricole, ceux de la conservation des forêts et les communautés paysannes. Pour cela, ils doivent se servir d’exemples, d’initiatives et des modèles réussis sous d’autres cieux.

 

 

Avec ses 155 millions d’hectares de forêts, la République démocratique du Congo possède plus de 60% de réserve forestière de l’Afrique. A cette richesse forestière s’ajoute une biodiversité exceptionnelle au monde. La République démocratique du Congo dispose d’une flore et d’une faune d’une richesse unique au monde.

 

 

Le pays abrite à titre d’exemple environ 415 espèces de mammifères et plus de 1000 espèces de poissons. Parmi ces espèces, quelques-unes sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles ne vivent qu’en République démocratique du Congo. Notamment le bonobo et l’okapi et les rhinocéros blanc du Nord. Outre ces animaux endémiques, le gorilles de plaine, le gorille de montagne et surtout le gorille de plaine de l’Est, le plus grand et le plus impressionnant de tous les primates, contribuent à l’attraction touristiques et donnent lieu à des recherches scientifiques.

 

En outre, grâce à ce programme, plus de 3000 agents de l’ICCN, en l’occurrence des gardes-parcs gèrent et surveillent les Parcs nationaux congolais de la Garamba, de Virunga, Kahuzi Biega, Salonga, Upemba, Maiko, Kundelungu avec une superficie d’environ 90.000 kilomètres carrés. La coopération allemande, à travers la GIZ et la KFW, met en œuvre ce programme en collaboration étroite avec ses partenaires congolais, notamment le ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Tourisme (MECNT), et l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN)….

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: Ici

 

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC