banquemondiale.org/Le Business plan pour le climat en Afrique : un projet pour accélérer la résilience face au changement climatique

 

 

 

WASHINGTON, 24 novembre 2015 – Face à un changement et une variabilité climatiques entravant le développement de l’Afrique subsaharienne, un nouveau plan de la Banque mondiale présente les actions nécessaires à mener pour améliorer la résilience face au climat et promouvoir un développement à faibles émissions de carbone afin de préserver la croissance future et maintenir les objectifs de réduction de la pauvreté.

 

Considérant que le changement climatique est la cause de la plupart des chocs maintenant ou plongeant les foyers africains dans la pauvreté, Accélérer un développement résilient au changement climatique et à faibles émissions de carbone : le Business plan pour le climat en Afrique vise à la fois à sensibiliser et à accélérer la mobilisation des ressources en faveur des initiatives prioritaires en matière de résilience au climat et de faibles émissions dans la région.

 

« Les conséquences du changement climatique pour l’Afrique sont dévastatrices et menacent de plonger des millions de personnes dans l’extrême pauvreté d’ici 2030, principalement à cause de rendements agricoles plus faibles, de prix alimentaires plus élevés et des effets négatifs de ce changement sur la santé », explique Benoit Bosquet, Directeur sectoriel Environnement et Ressources naturelles. « A la lumière de l’énorme manque de financement et du besoin urgent d’action, la Banque mondiale a fait du Business plan pour le climat de l’Afrique une étape importante dans la mobilisation du financement de la lutte contre le changement climatique pour accélérer l’adaptation au changement climatique du continent et l’intégrer dans les priorités de développement. »

 

Selon le plan, à cause de facteurs liés au climat, il sera difficile aux pays africains de réduire l’extrême pauvreté dans le futur pour trois raisons :

  • le réchauffement est inévitable à cause des émissions de gaz à effet de serre passées, ce qui entraînera une perte de terres arables, une baisse de la production agricole, une sous-alimentation qui va empirer, une hausse des risques de sécheresse et une baisse des prises de poissons

 

  • la poursuite du réchauffement pourrait arriver, ce qui aurait des conséquences désastreuses pour la région qui subira des températures extrêmes, des risques accrus de graves sécheresses, des mauvaises récoltes tous les deux ans, une baisse de 20% des rendements des principales cultures et qui verra, à la fin du siècle, jusqu’à 18 millions de personnes touchées par les inondations chaque année

 

  • l’incertitude considérable concernant les conséquences du réchauffement sur les modèles météorologiques locaux et les cycles hydrologiques, ce qui pose d’immenses défis pour planifier le développement et concevoir des projets relatifs à la gestion de l’eau comme l’irrigation et l’énergie hydroélectrique, et plus généralement pour les infrastructures sensibles au climat comme les routes et les ponts

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter : Ici

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Le Collège de la Société Civile se prépare à relever les grands défis liés à la préservation de la biodiversité et à l’action climatique

KIGALI du 10 au 11 Septembre 2019, le Collège de la Société Civile du PFBC, avec l’appui dudit partenariat et celui de la Coopération Allemande GIZ Projet d’appui à la COMIFAC, a organisé la première réunion de la task force chargée de préparer le processus devant conduire à la journée spéciale Société Civile prévue le 18 Décembre 2019. Bien vouloir télécharger le Communiqué Fanal de la réunion…

En savoir plus...

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019