bl-evolution : Finance durable : que retenir du rapport du HLEG ?

 

 

Le groupe d’experts de haut niveau sur le financement durable, le High Level Expert Group (HLEG), a remis mercredi 31 janvier son rapport final sur la finance durable. Ce groupe de 20 experts issus de la société civile, du secteur financier et universitaire, formé par la Commission européenne en décembre 2016, a rendu publique une série de recommandations sur la mise en place d’une stratégie globale de finance durable dans l’Union européenne.

 

Ces propositions seront intégrées dans la réglementation européenne du secteur financier dans l’objectif « d’accélérer le financement d’une économie bas carbone et inclusive » et « de préserver la stabilité du système financier notamment en évaluant le poids de risques comme le changement climatique dans l’économie et la finance », explique Christian Thimann, le président du groupe d’experts de haut niveau (HLEG). Ce document servira de feuille de route pour Bruxelles qui présentera son plan d’action de l’Union des marchés des capitaux (UMC) en mars 2018.

Principales recommandations du HLEG

 

Le secteur financier a un rôle essentiel à jouer dans l’atteinte des objectifs fixés par l’Accord de Paris relatifs au changement climatique et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’Union européenne. Avec ce rapport, le HLEG dresse la liste des défis auxquels est confrontée l’UE dans le développement d’une politique de financement durable.

 

Il propose, entre autres, un système de classification, ou «taxonomie», pour clarifier le marché de ce qui est «durable», une clarification des devoirs des investisseurs quand il s’agit de parvenir à un système financier plus durable, d’améliorer la divulgation par les institutions financières et les entreprises de la façon dont la durabilité est prise en compte dans leur prise de décision, un label européen pour les fonds d’investissement verts, d’intégrer la durabilité dans les mandats des autorités européennes de surveillance (AES) et une norme européenne pour les obligations vertes.

 

Le HLEG recommande également de soutenir la croissance des entreprises sociales et le financement de projets sur les questions sociales, de réestimer le capital environnemental et naturel dans les décisions économiques et financières, de réorienter l’agriculture pour qu’elle soit plus durable pour l’économie, l’environnement et la santé publique.

Des recommandations en matière de biodiversité

B&L évolution soutient les propositions du HLEG qui s’inscrivent dans des perspectives de long terme, notamment quand il s’agit d’encourager les mesures en faveur de la biodiversité.

 

Les sociétés humaines dépendent de différentes ressources naturelles qui comprennent des ressources renouvelables et non-renouvelables (eau, terre, air, biodiversité, forêts, sols) procurant de nombreux « services » nommés services écosystémiques. Par leurs activités, les humains exercent une pression sur la biodiversité qui recule au fur et à mesure que l’écosystème se dégrade. La pollution (eau, air…), le gaspillage et la surconsommation sont des exemples de gestion non-durable des ressources naturelles sur lesquels l’économie actuelle s’appuie. Notre empreinte écologique a dépassé les limites planétaires depuis 2 décennies.

 

Pour contrer ces impacts, le HLEG recommande par exemple, de faciliter l’accès aux ressources et d’encourager des investissements en faveur de ces ressources naturelles, d’encourager les infrastructures soutenables en Europe pour inclure les projets en cours qui résolvent les challenges environnementaux, de soutenir le développement et l’usage de méthodes de mesure, de rédaction et de gestion des risques et opportunités en décisions par les institutions financières ou encore explorer comment utiliser les framework pour définir des science based targets générales (SBTi).

 

En savoir plus...

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

RDP18: Déclaration de Bruxelles - Nouvelle version consolidée

La Facilitation belge du PFBC a reçu une série d’amendements sur la première mouture du projet de Déclaration de Bruxelles.  Elle les a intégré et vous prie de bien vouloir trouver ci-jointe la nouvelle version du projet de « Déclaration de Bruxelles ».

En savoir plus...

Cidt- 1,4 million de livres sterling pour renforcer le projet CV4C

Un financement de 1,4 million de livres sterling a été accordé à un projet innovant qui vise à transformer la vie des populations dans la forêt tropicale du Congo. L’Université de Wolverhampton travaillera dans les cinq pays du Bassin du Congo avec l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), dans le cadre du projet.

En savoir plus...

FGF Brazzaville 2018

Le 11ème Forum sur la gouvernance forestière aura lieu du 30 au 31 octobre 2018 à Brazzaville. C’est le premier forum organisé dans le cadre du projet CV4C financé par l’UE. Calqué sur le modèle des réunions semestrielles de mise à jour sur l’exploitation illégale à Chatham House, le FGF vise à contribuer aux buts plus étendus du projet CV4C à travers le partage d’expériences et la sensibilisation, et en promouvant le profil des processus APV-FLEGT et REDD +.

En savoir plus...

Transformation agricole, le défi africain, 10, 11 Décembre 2018. Radisson Blu Okoumé Palace Hotel, Libreville, Gabon

Cette édition est marquée par la programmation de conférences dédiées à la promotion de l’investissement, à l’innovation et la modernisation du secteur agricole en Afrique francophone. AAF 2018 exposera les potentialités d’investissement dans un secteur hautement stratégique dans les pays de la sous-région, devant un parterre de plus de 400 participants de près de 30 pays, représentant : délégations ministérielles, agroindustriels, fonds d’investissement, organisations internationales...

En savoir plus...

FVC : le Fonds Vert pour le Climat annonce des plans ambitieux pour la prochaine réunion du Conseil : 1,1 milliard USD de propositions de projet, dont le premier financement climatique du FVC pour la Chine.

New York, 28 septembre 2018 Le Fonds Vert pour le Climat a annoncé aujourd’hui que son Conseil examinera des projets d’une valeur de 1,148 million USD en vue d’approbation lors de sa réunion le mois prochain. S’exprimant en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, Javier Mazanares, Directeur Exécutif Adjoint du FVC, a déclaré, « Aujourd’hui nous présentons au Conseil 20 projets à examiner lors de sa réunion le mois prochain.

En savoir plus...

ScienceDirect : Une allométrie régionale pour les forêts du Bassin du Congo basée sur le plus grand échantillonnage destructif de tous les temps

L’estimation et le suivi d’un volume important de carbone contenu dans les forêts tropicales, notamment dans la biomasse aérienne des arbres, sont importants pour la mise en œuvre efficace des stratégies d’atténuation des changements climatiques. Son exactitude est tributaire de la disponibilité d’équations allométriques fiables permettant de convertir les données d’inventaire forestier en estimations BA.

En savoir plus...

Bref rapport de la première conférence des sciences sociales de l’IUFRO sur « les stratégies et politiques africaines en matière de forêts » (Conférence AFORPOLIS 2018)

Du 24 au 27 septembre 2018, environ 150 participants venus de 27 pays, dont les pays africains (Bénin, Ethiopie, République Démocratique du Congo, Cote d’Ivoire, République du Congo, Kenya, Mozambique, Madagascar, Nigeria, Tunisie), le Japon, l’Indonésie, les Etats-Unis, la Chine, le Canada et des pays européens (Finlande, France, Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni) se sont retrouvés à Yaoundé, au Cameroun, pour prendre part à la première conférence des sciences sociales de l’IUFRO sur les Stratégies et politiques africaines en matière de forêts (Conférence AFORPOLIS 2018)

En savoir plus...

Declaration: London Conference on the Illegal Wildlife Trade 2018

Nous, les représentants des Gouvernements, réunis à Londres les 11 et 12 octobre 2018, reconnaissant l’ampleur des effets néfastes sur l’économie, l’environnement, la sécurité et la société du commerce illicite d’espèces sauvages, prenons l’engagement politique suivant et appelons la communauté internationale à se mobiliser pour soutenir et mettre en place des mesures collectives urgentes pour combattre le commerce illicite d’espèces sauvages comme un crime grave commis par des criminels organisés, et fermer les marchés des espèces de faune et de flore victimes de ce commerce illicite....

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2018

FGF Brazzaville 2018