Burundi-COMIFAC

 

La Facilitation des partenaires des forêts du Bassin du Congo satisfaite de l'état d'avancement des préparatifs pour la prochaine présidence de la COMIFAC par le Burundi. Le Burundi se prépare activement à assumer la présidence de la COMIFAC qui sera effective à partir du mois de janvier 2015. Le Facilitateur des partenaires des forêts du  Bassin du Congo (PFBC) Monsieur Cassetta Matthew  s'en est rendu compte au cours de sa visite au Burundi effectuée du 17 aux 23 courant.. Dans une interview qu'il a accordée à la presse, le Facilitateur s'est déclaré satisfait de l'état d'avancement des préparatifs à travers le ferme engagement que les plus hautes autorités lui ont témoigné à travers  les audiences qu'il a eues.

 

Pour lui, le Burundi dispose suffisamment d'atouts particulièrement les écosystèmes forestiers et aquatiques,  plus de 600 espèces d'oiseaux, mille espèces  de plantes et  une population importante de chimpanzés qui sont habitués à la présence humaine, ce qui peut offrir au pays  des opportunités non moins négligeables pour le développement de l'écotourisme. Malgré tous ces atouts, le Burundi reste confronté à un certain nombre de défis dont l'origine serait la forte pression démographique qui crée une forte pression sur les ressources naturelles existantes, causant ainsi la déforestation et la perte des terres fertiles  entrainant  l'érosion. Le Facilitateur Cassetta Matthew a proposé un certain nombre d'actions pour sauvegarder les ressources naturelles et éviter les problèmes de l'érosion et de dégradation progressive des  sols en plantant les arbres sans oublier le traçage des courbes de niveau.

 

S'agissant de la prochaine présidence de la COMIFAC par le Burundi, le Facilitateur a réitéré son engagement à  appuyer  le Burundi car la réussite de ce dernier sera aussi  le succès de la facilitation. Il a par ailleurs annoncé les prochaines étapes que sont la réunion des partenaires du Bassin du Congo, le conseil des ministres de la COMIFAC et l'amélioration du plan de convergence  pour qu'il soit en harmonie avec les lois forestières en vigueur dans les pays de la sous région.

 

Pour sa part le responsable de la communication au PFBC M. Dany Pokem a fait savoir que le mécanisme de Réduction des Emissions  dues à la Dégradation et à la Déforestation (REDD+) est très avancé dans les quatre pays à savoir le Cameroun, la RCA, la République Démocratique du Congo  et le Congo (Brazzaville)  pendant que les six autres pays membres de la COMIFAC  sont  dans la phase préparatoire  au processus

REDD+, le RPP.

 

Signalons que le Facilitateur a effectué cette visite au Burundi sur invitation du Directeur du département des forêts qui est en même temps coordinateur national de la COMIFAC, une visite qui a coïncidé avec la célébration de la journée internationale de l'eau  le 21 mars de chaque année.

 

Interview réalisée par les membres du RECEIAC du Burundi

 

Victor Mubwigiri

Claver Hakizimana

Epimaque Nikobitungwa

Et Egide Ndayiragike du RERAC

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les pays de l’Afrique centrale unissent leur voix pour le Sommet de l’action sur le Climat de New York.

Les ministres de l’Environnement et des Affaires étrangères composant la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) ont adopté samedi 7 septembre à Brazzaville une position commune en vue de parler d’une même voix à l’occasion du sommet de l’action sur le climat du 23 septembre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Bien vouloir télécharger la position commune et le communiqué final de la rencontre…

En savoir plus...

Les Partenaires du PFBC préparent la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena

Yaoundé, 6 septembre 2019 -­ S’est tenue dans la salle de réunion du Programme Gestion durable des Forêts dans le Bassin du Congo de la GIZ, une réunion préparatoire de la réunion des experts du suivi de la conférence internationale de N'Djamena des Ministres en charge de la défense, de la sécurité́ et des aires protégées sur la lutte contre le braconnage et autres activités criminelles transfrontalières.

En savoir plus...

environews-rdc-Climat : New York accueillera le 23 septembre prochain, un sommet de l’action sur le climat

En prélude au Sommet de l’action sur le climat prévu le 23 septembre 2019 à New York, plusieurs experts de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont pris part le 07 septembre à Brazzaville, à une réunion extraordinaire des ministres d’Afrique centrale sur la position commune à défendre lors de la prochaine rencontre.

En savoir plus...

Communiqué Final : Atelier de renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA.

Les 27 et 28 Août 2019, s’est tenu à l'hôtel Bélavie Bonabéri - Douala, en République du Cameroun, l’Atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile africaine sur les politiques climatiques internationales notamment le mécanisme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation).

En savoir plus...

La chine se remet au vert !

Pékin joue un rôle incontournable dans le commerce florissant du bois. Après avoir sacrifié toutes ses forêts à la construction pendant la période maoïste, la Chine replante ses arbres pour rendre le pays à nouveau respirable. Comment concilier exigence environnementale et importations massives ?

En savoir plus...

JM-Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

En savoir plus...

Journées du Réseau de Recherche sur les Forêts d’Afrique Centrale (R2FAC), 27-28 septembre Douala Cameroun

Quatorze institutions de la sous-région et internationales en sont les membres fondateurs, mais il vise à fédérer le plus grand nombre de chercheurs, comme l'indique la Charte: "Ce réseau a vocation à rassembler les différentes institutions signataires afin de conduire en partenariat des activités de recherche et de développement relatives aux objectifs généraux du Réseau et mettre à disposition des informations de qualité en vue de contribuer à l’amélioration de la gestion des forêts d’Afrique centrale. Le Réseau est également ouvert à des chercheurs individuels qui ne relèvent pas d’institutions de recherche mais qui ont démontré leurs capacités en matière de production scientifique.

En savoir plus...

Vers plus de Co-Management, Partenariat Public et Privé en Afrique centrale

Deux articles scientifiques recommandent des partenariats Public et Privé pour améliorer la conservation de la biodiversité des forêts du Bassin du Congo; la gestion des aires protégées et faciliter un soutien financier et technique à long terme…

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2019

La chine se remet au vert !
CAWHFI NEWS N°004
Telos-Total et les forêts
Forest Watch Mars 2019