Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, sur les changements climatiques : ouverture des travaux de la commission consultative

 

 

 

 

Le sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques  a débuté ses travaux par la Réunion de la commission consultative, dont la cérémonie d’ouverture présidée par le ministre Gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles, Noël Nelson MESSONE qu’entouraient le Ministre gabonais délégué aux Affaires Etrangères, Dieudonné NZENGUE et la Secrétaire générale adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Madame Clotilde NIZIGAMA.

 

 

Tout a commencé par la lecture de la Déclaration de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d’Afrique Centrale(CEFDHAC) sur la REDD+ et les changements climatiques face aux enjeux de la COP21, faite par le président Louis Roger ESSOLA ETOA. Dans sa Déclaration, le président de la CEFDHAC a évoqué en huit points les préoccupations, les intérêts et les positions de la CEFDHAC dans la perspective de la mise en œuvre du processus REDD+ et la lutte contre les changements climatiques au regard des enjeux de la COP21, notamment :

 

  • L’indispensable combinaison des actions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • La nécessité d’élaborer et de soumettre dans les délais prescrits les contributions nationales climat ;

 

  • La nécessité de prendre en compte les services non carbone des forêts dans le nouvel Accord universel et contraignant sur le climat de Paris ;

 

  • La mise en place d’un mécanisme approprié de financement de la REDD+ ;

 

  • La présentation, la participation, la responsabilisation et la protection des droits des acteurs et des réseaux de la CEFDHAC dans la REDD+, les négociations  de l’Accord climat et dans les institutions de gouvernance de la REDD+ ;

 

  • Le renforcement des capacités des communautés locales et autochtones, des femmes et des jeunes, des plates-formes de médias, radios communautaires de proximité et des réseaux, organisations de la société civile, parlementaires, élus, locaux et chefs traditionnels sur la mise en œuvre du mécanisme REDD+ ;

 

  • Le transfert des technologies liées à l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • Et l’élaboration et la mise en œuvre des réformes cohérentes et intégrées des politiques et législations foncières et forestières.

 

 

Dans son allocution de circonstance, la Secrétaire générale Adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), madame Clotilde NIZIGAMA a salué l’initiative du président en exercice de la CEEAC, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA de convoquer les présentes assises. « A  travers ce sommet extraordinaire,  a-t-elle souligné,  l’Afrique centrale a l’ambition de peser dans les négociations de Paris à l’effet de faire prévaloir entre autres sujets, les questions spécifiques à notre communauté liées à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, aux financements et au transfert des technologies. » Plantant le décor des travaux de la commission consultative, la représentante du Secrétaire général de la CEEAC a résumé en trois, les points autour desquels devraient se focaliser les travaux, à savoir, (01) les enjeux et les objectifs de la COP21, (02) les points d’intérêts pour l’Afrique centrale et, (03) l’état des lieux des préparatifs de la COP21.

 

 

Procédant à l’ouverture des travaux de la Commission consultative, le ministre gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles a attiré l’attention des experts sur les changements climatiques qui constituent de nos jours l’un des enjeux majeurs du monde. M. Noël Nelson MESSONE a cité la fréquence des catastrophes naturelles, les sécheresses, les inondations, les ouragans, l’assèchement des sources d’eau comme au Lac Tchad, les menaces sur les productions alimentaires qui sont actuellement à l’origine de la détérioration des  conditions de vie des populations. Appelant les populations de la sous-région à la mobilisation de toutes les compétences, le membre du gouvernement gabonais a évoqué la nécessité d’unir les efforts, afin d’affronter les défis multiformes des changements climatiques et d’accompagner la CEEAC et les Etats membres dans la réalisation des objectifs d’un développement durable et soutenable.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

Les partenaires de suivi du processus de N’Djamena et du Plan d’action de Douala au autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne, l’Honorable Dr Christian Ruck

Tous mobilisés au cours d’une conférence virtuelle, les partenaires du PFBC en rangs serrés et engagés font le point sur la mise en œuvre de la Déclaration de N’Djamena (janvier 2019) et du plan d’action de Douala (décembre 2019) sur la sécurité, la lutte anti-braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale…

En savoir plus...

Cameroun - Secteur bois: Jules Doret Ndongo, le ministre des Forêts et de la Faune, reçoit les doléances des entreprises forestières - Cameroon-info

Le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Jules Doret Ndongo, a reçu les doléances des entreprises forestières le 27 mai 2020 à Yaoundé, par l’intermédiaire de Giogio Giorgetti, le président du Groupement de la filière bois du Cameroun (GFBC).

En savoir plus...

Bas-Uele/ Urgent: encore une nouvelle incursion de la coalition Mbororo-LRA à Dignoli – orientalinfo

Une psychose règne depuis l’après-midi de ce vendredi 22 mai 2020 au centre de négoce de Bili et dans les villages environnants en territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

55 personnes kidnappées par des présumés LRA à Bondo - Bas-Uele – Radio Okapi

Cinquante cinq personnes ont été kidnappées par les présumés éléments de la LRA lors d'une double incursion le 18 et le 19 mai, dans les localités de Bili et de Baye, en territoire de Bondo (Bas-Uele).

En savoir plus...

Marche des jeunes contre l’insécurité à Bili - Bas-Uele – Radio Okapi

Des jeunes gens ont organisé une marche samedi 23 mai matin pour dénoncer l’insécurité devenue récurrente dans la contrée de Bili située à plus ou moins 200 km du chef-lieu du territoire de Bondo dans la province du Bas-Uele.

En savoir plus...

Nouabalé-Ndoki National Park/ Bulletin mensuel | Avril 2020

"A l'heure où de nombreux pays entament leur déconfinement progressif et où pointe à l'horizon une lueur d'espoir pour nous tous de retourner à une vie normale, je souhaitais vous annoncer une bonne nouvelle qui nous emplit aussi d'espoir pour l'avenir du Parc National de Nouabalé-Ndoki."

En savoir plus...

Démarrage du Projet d’Appui au Développement de la Formation Continue dans la Filière Forêt-Bois en Afrique Centrale (ADEFAC) - ATIBT

La finalité du projet est de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois (amont et aval) dans les pays d’Afrique centrale.

En savoir plus...

ATIBT -PFBC: Le Secteur privé mobilisé autour du Facilitateur de la République fédérale d’Allemagne du PFBC

L’ATIBT a co-facilité la mobilisation du secteur privé de la filière bois pour participer à la première réunion du collège du secteur privé du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo avec le nouveau facilitateur Dr Christian Ruck et son équipe de la Facilitation allemande.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2020

ATIBT Flash du 20/05/2020