Sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC, sur les changements climatiques : ouverture des travaux de la commission consultative

 

 

 

 

Le sommet extraordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques  a débuté ses travaux par la Réunion de la commission consultative, dont la cérémonie d’ouverture présidée par le ministre Gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles, Noël Nelson MESSONE qu’entouraient le Ministre gabonais délégué aux Affaires Etrangères, Dieudonné NZENGUE et la Secrétaire générale adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Madame Clotilde NIZIGAMA.

 

 

Tout a commencé par la lecture de la Déclaration de la Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et humides d’Afrique Centrale(CEFDHAC) sur la REDD+ et les changements climatiques face aux enjeux de la COP21, faite par le président Louis Roger ESSOLA ETOA. Dans sa Déclaration, le président de la CEFDHAC a évoqué en huit points les préoccupations, les intérêts et les positions de la CEFDHAC dans la perspective de la mise en œuvre du processus REDD+ et la lutte contre les changements climatiques au regard des enjeux de la COP21, notamment :

 

  • L’indispensable combinaison des actions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • La nécessité d’élaborer et de soumettre dans les délais prescrits les contributions nationales climat ;

 

  • La nécessité de prendre en compte les services non carbone des forêts dans le nouvel Accord universel et contraignant sur le climat de Paris ;

 

  • La mise en place d’un mécanisme approprié de financement de la REDD+ ;

 

  • La présentation, la participation, la responsabilisation et la protection des droits des acteurs et des réseaux de la CEFDHAC dans la REDD+, les négociations  de l’Accord climat et dans les institutions de gouvernance de la REDD+ ;

 

  • Le renforcement des capacités des communautés locales et autochtones, des femmes et des jeunes, des plates-formes de médias, radios communautaires de proximité et des réseaux, organisations de la société civile, parlementaires, élus, locaux et chefs traditionnels sur la mise en œuvre du mécanisme REDD+ ;

 

  • Le transfert des technologies liées à l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques ;

 

  • Et l’élaboration et la mise en œuvre des réformes cohérentes et intégrées des politiques et législations foncières et forestières.

 

 

Dans son allocution de circonstance, la Secrétaire générale Adjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), madame Clotilde NIZIGAMA a salué l’initiative du président en exercice de la CEEAC, son Excellence Ali BONGO ONDIMBA de convoquer les présentes assises. « A  travers ce sommet extraordinaire,  a-t-elle souligné,  l’Afrique centrale a l’ambition de peser dans les négociations de Paris à l’effet de faire prévaloir entre autres sujets, les questions spécifiques à notre communauté liées à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, aux financements et au transfert des technologies. » Plantant le décor des travaux de la commission consultative, la représentante du Secrétaire général de la CEEAC a résumé en trois, les points autour desquels devraient se focaliser les travaux, à savoir, (01) les enjeux et les objectifs de la COP21, (02) les points d’intérêts pour l’Afrique centrale et, (03) l’état des lieux des préparatifs de la COP21.

 

 

Procédant à l’ouverture des travaux de la Commission consultative, le ministre gabonais de la forêt, Environnement et de la protection des ressources naturelles a attiré l’attention des experts sur les changements climatiques qui constituent de nos jours l’un des enjeux majeurs du monde. M. Noël Nelson MESSONE a cité la fréquence des catastrophes naturelles, les sécheresses, les inondations, les ouragans, l’assèchement des sources d’eau comme au Lac Tchad, les menaces sur les productions alimentaires qui sont actuellement à l’origine de la détérioration des  conditions de vie des populations. Appelant les populations de la sous-région à la mobilisation de toutes les compétences, le membre du gouvernement gabonais a évoqué la nécessité d’unir les efforts, afin d’affronter les défis multiformes des changements climatiques et d’accompagner la CEEAC et les Etats membres dans la réalisation des objectifs d’un développement durable et soutenable.

 

 

Pour d’amples informations, bien vouloir consulter: ICI

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

3 mars 2020 : La Journée mondiale de la vie sauvage se célèbre

La Journée mondiale de la vie sauvage 2020 sera célébrée dans le monde entier le 3 mars sur le thème « Maintenir toutes les formes de vie sur Terre », en lien avec « l’année décisive pour la biodiversité » au cours de laquelle plusieurs événements majeurs placeront la biodiversité au premier plan de l’action mondiale menée en faveur du développement durable.

En savoir plus...

Les forêts jouent un rôle central dans la lutte contre le dérèglement climatique

Cette note de décryptage de Coordination SUD et Fern analyse les nombreuses questions qui doivent être prises en compte pour assurer leur contribution optimale à la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) des pays forestiers tropicaux. Il s’agit notamment du respect des droits et préservation des conditions de vie des populations locales et la protection et restauration de la biodiversité ainsi que l’amélioration de la gouvernance forestière. La gestion de ces défis nécessite une participation étroite de la société civile.

En savoir plus...

Evaluation besoins de formation dans le domaine de la gestion des ressources naturelles

En collaboration avec Queen’s University au Canada, Forêt Internationale, et Développement Environnemental - IFED est dans le processus de finalisation de son plan de formation professionnelle et de renforcement des capacités 2020 Afrique pour les techniciens, ingénieurs, cadres de l’Administration, étudiants et autres professionnels exerçant dans les domaines de l’environnement et de la gestion des ressources naturelles. C’est afin de mieux prendre en compte vos besoins réels de formation que le présent sondage a été conçu et soumis à votre appréciation.

En savoir plus...

Recrutement de l'équipe d'exécution technique du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière fôret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC)

Dans le cadre de la préparation du lancement du Projet d'Appui au Développement de la Formation continue dans la filière foret-bois en Afrique Centrale (ADEFAC), The leading authority on tropical timber (ATIBT) et Réseau des institutions de formations forestière et environnementale d'Afrique centrale (RIFFEAC) recrute les experts pour les postes suivants : Assistant(e) Administratif(ve) et Logistique (AAL); Assistant(e) Technique appui à la gestion de projet Congo (AT CONGO); Assistant(e) Technique Communication et Suivi-Evaluation (AT C-SE); Assistant(e) Technique Principal (ATP); Responsable Projet siège ATIBT. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 Janvier 2020.

En savoir plus...

Communiqué final des travaux de la Réunion des Experts pour le suivi de la conférence de N’Djamena sur la feuille de route Sahel - Bassin du Congo sur la déclinaison opérationnelle de la Déclaration de N’Djamena.

La Facilitation du Royaume de Belgique du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) en étroite collaboration avec la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et le Gouvernement de la République du Cameroun, a organisé du 16 au 17 décembre 2019 à Douala – Cameroun, la  Réunion des Experts pour le suivi de la conférence Internationale sur la sécurité, la lutte anti- braconnage, l’encadrement de la transhumance et la circulation des groupes armés entre le Sahel et l’Afrique équatoriale

En savoir plus...

Version finale- Communiqué final ayant sanctionné les assises de la Journée Spéciale du Collège de la Société Civile du 18 décembre 2018

L’an deux mil dix-neuf le 18 Décembre 2019, s’est tenue à l’hôtel RABINGHA de Douala au Cameroun, la journée du Collège de la Société Civile du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC).

En savoir plus...

rainforestfoundationuk Newsletter-Tradition et changement : les communautés des forêts protègent leurs terres pour l'avenir

Dans la newsletter de cette semaine, nous nous penchons sur l’organisation interne des forêts communautaires. Alors que leur nombre augmente régulièrement en République Démocratique du Congo (RDC), nous examinons l’exemple d’Ilinga, une communauté qui a franchi une étape significative vers la gestion durable de leur forêt en obtenant l’approbation officielle de leur Plan Simple de Gestion (PSG).

En savoir plus...

Nouvelles du FSC Afrique Décembre 2020

A lire : Point d’avancement sur les normes nationales du Bassin du Congo ; La norme nationale de gestion forestière de la République de Namibie a été approuvée ; Le FSC Afrique du Sud sensibilise le public à la gestion responsable des forêts via un programme ambitieux de formation ; Des emplois crées et l’environnement préservé grâce au charbon de bois certifié FSC® de Namibie….

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC