CEFDHAC-Burundi: Une ère nouvelle pour le Forum National de la CEFDHAC du BURUNDI

 

Il s’est tenu à Bujumbura au Burundi du 19 au 20 Mai 2014, l’atelier de revitalisation du Forum National de la CEFDHAC du Burundi et d’information sur les changements climatiques et les enjeux liés à la REDD+. Organisé par le forum national du Burundi, grâce à la facilitation de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) avec l’appui financier de la BAD/CEEAC. Cet atelier  qui s’inscrit dans le processus de redynamisation de la CEFDHAC  a travers le Programme d’Appui à la Conservation des Ecosystèmes du Bassin du Congo (PACEBCo) a mobilisé des participants venant des Organisations de la Société Civile, des Administrations impliquées dans la gestion durable des écosystèmes forestiers, des réseaux de la CEFDHAC, des institutions de recherche, de la coordination nationale de la COMIFAC, du Comité de Pilotage Régional de la CEFDHAC et de l’UICN, ainsi que les représentants des les peuples autochtones.

 

En organisant cet atelier, le Forum National du Burundi avait les objectifs suivants : amender la première mouture des textes de base du forum national Burundi, amender le premier draft de son plan opérationnel triennal, et échanger avec l’ensemble des participants sur les enjeux du changement climatique et la REDD+.

 

Pour atteindre ces objectifs l’atelier s’est appuyé sur cinq sessions plénières traitant des sujets spécifiques. Notamment : la présentation du draft des textes de base (Statuts et le Règlement d’ordre intérieur), l’analyse et à l’enrichissement des drafts des textes de base présentés, l’amendement du draft du plan d’action opérationnel, la formulation et l’adoption des recommandations et des stratégies d’action pour la suite.

 

Chaque session s’est déroulée dans une approche participative, au cours de laquelle des recommandations ont été formulées aux structures qui interviennent dans le processus de redynamisation du Forum National. Il s’agit de :

 

♦ La COMIFAC :  à qui il a été recommandé d’élargir les formations qu’elle organise en matière de changements climatiques, de gestion durable de la biodiversité, de mécanismes de financement MDP, de lutte contre la désertification et REDD+ aux représentants des fora nationaux de la CEFDHAC en vue du renforcement de leur capacité.

♦  L’UICN et autres partenaires :  à qui il a été recommandé d’appuyer le Forum National CEFDHAC Burundi dans l’organisation d’une Assemblée Générale en vue d’adoption des textes de base et à la mobilisation des fonds pour la mise en œuvre du plan opérationnel adopté ; et d’appuyer la mise en œuvre effective du plan opérationnel du Forum National.

♦  La CEFDHAC : dont la recommandation exigeait d’œuvrer en sorte que les Fora Nationaux de la CEFDHAC puissent obtenir des adresses physiques reconnus dans les pays respectifs  et d’appuyer les initiatives du Forum national du Burundi en vue de sa redynamisation effective.

♦  Bureau du Forum national : il lui est recommandé de finaliser les projets de Statuts et de Règlement d’Ordre Intérieur du Forum national, de diffuser auprès des membres et des partenaires le Plan d’action opérationnel et de recourir aux medias locaux pour informer le grand public sur les missions de la CEFDHAC ; de convoquer une Assemblée Générale du Forum national en vue d’adopter les textes de base et le plan d’action opérationnel proposés ; d’établir le répertoire de potentiels partenaires financiers locaux et conduire une action visant à les positionner sur certaines activités du Plan d’action opérationnel du Forum National et d’accélérer le processus de mise en place d’une plateforme nationale de la Société civile REDD+ et changement climatique.

 

C’est sur cette note que les participants se sont séparés dans l’espoir de voir le forum Nation de la CEFDHAC du Burundi prendre de l’envol.

 

Pour plus d’information, bien vouloir consulter le communique final ci-dessous:

Image credit: CEFDHAC-Burundi

Retour

Actualités du PFBC

Actualités

FAO-21 mars 2017 : Journée internationale des forêts

Chaque année, la Journée est consacrée à un thème particulier décidé par le Partenariat de collaboration sur les forêts. En 2017, le thème sera les forêts et l'énergie. Une occasion de rappeler que le bois énergie est une source d'énergie renouvelable majeure pour la planète. La FAO estime que le bois fournit au monde environ 40% de l'approvisionnement global actuel en énergie renouvelable.

En savoir plus...

A la reconquête des forêts

Bien vouloir regarder un excellent documentaire de Gil KEBAILI sur la façon dont les opérateurs forestiers mettent en œuvre des pratiques responsables (FSC) dans le bassin du Congo et concilient développement économique, prise en compte des droits des populations locales et autochtones et préoccupations écologiques, avec l’exemple de la société IFO (Interholco) ..

En savoir plus...

FAO #LoveForests: Concours de vidéos pour la Journée internationale des forêts 2017

Publiez une vidéo de votre forêt pour la Journée internationale des forêts ! Les vidéos qui auront obtenu le plus de préférences seront réaffichées sur le compte Twitter @FAOForestry, et au cours de la Journée internationale des forêts, le 21 mars, les meilleures vidéos seront présentées sur le site web de la FAO et sur les réseaux sociaux de la FAO...

En savoir plus...

Tandf online: Rôle des ressources forestières dans les inégalités de revenu au Cameroun

La présente étude est axée sur les revenus forestiers des ménages dans le voisinage des concessions forestières au Cameroun. Les contributions des concessions forestières à l'économie et au bien-être des ménages ont été mesurées et les facteurs explicatifs de l'hétérogénéité déterminés. Nous utilisons l'indice de Gini pour évaluer la répartition des revenus forestiers des ménages et leur influence sur le bien-être et les inégalités de revenu parmi les ménages dépendants des forêts.

En savoir plus...

Pour des Accords de Partenariat Volontaires (APV) au service des Forêts, des Peuples et du Climat Recommandations de la société civile sur le futur des APV

La note fournit un aperçu sur les progrès accomplis après une décennie de mise en œuvre y compris la participation multipartite, une transparence accrue et la réduction de la déforestation illégale. Elle suggère des pistes concrètes pour relever les défis et intensifier les efforts actuels notamment à travers l'application accrue de lois justes, une meilleure cohérence des politiques et la prise de décision inclusive. Si les changements proposés sont pris en compte, les APV pourront continuer de contribuer efficacement à l'amélioration de la gouvernance, à la protection des forêts et au renforcement des moyens de subsistance locaux durables.

En savoir plus...

COMIFAC : Les experts de l'Afrique Centrale à l'école de la finance climatique

S'est tenu du 13 au 15 mars 2017 à Kigali (Rwanda), l’atelier sous-régional sur la mise en œuvre de l’accord de Paris et de renforcement des capacités sur la finance climatique en Afrique Centrale. Cet atelier a été organisé par la COMIFAC avec les appuis technique et financier de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) à travers la Banque Mondiale avec le Projet régional REDD+, du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) sous la facilitation de l’Union Européenne, de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et du Fonds Mondial pour la Nature (WWF).

En savoir plus...

Cameroun24 : Cameroun - Environnement. Bertoua: 144 pointes d’ivoire saisies

« C’est une prise exceptionnelle que viennent d’opérer les douaniers de l’Est», affirme Grégoire Mvongo, gouverneur de la région, venu apprécier l’ampleur du butin sur le parvis de l’hôtel des Finances de Bertoua ce lundi 13 mars 2017.

En savoir plus...

Archive des actualités du PFBC

2017

L'AIF et l'Agenda 2030